Autocar en feu sur l'A6 : des étudiants portent plainte, le gérant de la société de transports se défend

Une enquête a été ouverte par le parquet d'Evry pour déterminer les causes de l'incendie qui a entièrement détruit le véhicule, sans faire de blessés. 

Vidéo postée sur Twitter le 10 mars 2019.
Vidéo postée sur Twitter le 10 mars 2019. (CAPTURE D'ÉCRAN)

Plusieurs étudiants de l'IUT de Sceaux (Hauts-de-Seine) ont décidé de porter plainte, après que l'autocar qui les ramenait d'un séjour au ski a pris feu sur l'autoroute A6 dimanche 10 mars, a appris France Bleu Paris.

Même si personne n'a été blessé, les étudiants décrivent un véhicule vétuste et en mauvais état, dans lequel "les extincteurs ne fonctionnaient pas", selon Alexis, l'un des 53 passagers qui a pu s'extraire à temps avant que l'autocar ne s'embrase complètement.

"Je me suis vu mourir" 

"On ne s'est pas senti en confiance quand on est arrivé" dans le bus, précise Mathilde, une autre passagère qui - comme les autres - a perdu toutes ses affaires dans l'incendie. "Je n'arrive pas à m'arrêter de regarder les vidéos prises par certains, raconte Alexis au micro de France Bleu Paris. Je me suis vu mourir. Le feu se propageait alors que le car était encore en mouvement. On commençait à avoir du mal à respirer".

L'enquête, ouverte par le parquet d'Evry, devra déterminer les causes de l'incendie. Selon les jeunes passagers, les flammes sont parties du plafond, lorsque tout le monde dormait.

Le transporteur réfute la vétusté 

Le voyage était organisé par une association étudiante, le bureau des sports (BDS) de l'IUT. Le BDS a fait appel à une agence de voyage, qui a elle-même contacté un sous-traitant pour fournir les bus et les chauffeurs. Le voyage retour était pris en charge par l'entreprise Passion et Voyage, basée à Villeneuve-la-Garenne dans les Hauts-de-Seine. La société réfute le fait que le bus ait été vétuste.

Le gérant, Khalid Braija, assure que tout était en règle : "Nous sommes soumis à un contrôle technique tous les six mois. Si le car était vétuste, je n'aurais pas pu passer le dernier contrôle technique correctement. Le métier du transport est soumis à une réglementation sévère", indique-t-il à France Bleu Paris.

En attendant que la justice se prononce sur d'éventuelles responsabilités, et que les assurances remboursent les étudiants pour les bagages et objets perdus, la direction de l'IUT de Sceaux a voté une aide financière. Il s'agit d'un prêt accordé aux étudiants qu'ils pourront rembourser petit à petit une fois qu'ils auront été indemnisés par leur assurance.