"L'annonce a été brutale, sans compassion" : les parents d'enfants morts dans l'accident de Millas interpellent l'État

Près de dix jours après l'accident de Millas, les parents de certains enfants tués dans la collision entre un bus scolaire et un TER dénoncent la gestion de l'événement par les autorités, samedi sur franceinfo. Ils exigent des excuses de la part de l'État. 

Les fleurs lors de la cérémonie d\'hommage aux victimes de la collision entre un TER et un car, à Saint-Feliu d\'Avall (Pyrénées-Orientales), le 20 décembre 2017.
Les fleurs lors de la cérémonie d'hommage aux victimes de la collision entre un TER et un car, à Saint-Feliu d'Avall (Pyrénées-Orientales), le 20 décembre 2017. (MAXPPP)
avatar
Jérôme JadotRadio France

Mis à jour le
publié le

Des parents de victimes de l'accident de Millas dénoncent la façon dont ils ont été pris en charge. La collision entre un bus scolaire et un TER avait fait six morts, jeudi 14 décembre, à Millas (Pyrénées-Atlantiques). Deux jours après les dernières obsèques, certains parents reprochent aux autorités une mauvaise gestion de l'accident, samedi 23 décembre sur franceinfo. Ils mettent en avant une succession de maladresses et réclament des excuses de la part de l'État. 

Des heures d'attente sans nouvelles

Que ce soit la mère d'Allan ou les parents de Loïc, tous les quatre racontent la même angoisse : des heures d'attente après l'accident, au collège, dans une salle de Millas, puis à l'hôpital de Perpignan. Peu à peu, les proches des enfants blessés sont appelés. À 1 heure du matin, il ne reste que quatre familles. Elles ont compris ce qui est arrivé à leurs enfants. On annonce à Marjorie et Fabien que Loïc, leur fils, est mort et se trouve à Montpellier. "L'annonce a été brutale, sans compassion", se souvient Marjorie. Tous les deux sortent de la salle effondrés.

Pas de soutien psychologique, personne ne nous suit, personne ne nous propose de nous amener sur Montpellier à n'importe quelle heure que ce soit. C'est inhumain, c'est inadmissible.

Marjorie, mère de Loïc, décédé dans l'accident de Millas

à franceinfo

Les parents regrettent également la réunion initiée par le procureur quelques heures avant la fermeture des cercueils. Selon eux, elle les a privés de plusieurs heures de recueillement. 

Des textos du collège pour l'absence de leur fils

Les parents de Loïc déplorent aussi les douloureux messages qu'ils ont reçu après l'accident. "Le lendemain, j'ai reçu un texto qui me disait 'Votre fils Loïc est absent du collège'. Vous imaginez ce qu'on peut ressentir ?", déplore Fabien, le papa de Loïc. Il appelle alors l'établissement, qui lui promet que l'incident ne se reproduira pas. "Le lendemain, j'en ai reçu un autre. Quand on a fait la chapelle ardente, le collège venait de nous envoyer le bulletin scolaire de mon fils Loïc."

Fabien attend désormais un geste de l'État : "Je veux que le préfet nous reçoive et nous dise : 'On est désolé, on ne s'est pas occupé de vous.' Je veux des excuses." Ce que veulent surtout ces parents, c'est que des leçons soient tirées pour améliorer la prise en charge des familles. Ils veulent aussi créer une association pour faire face ensemble, notamment dans la procédure judiciaire.

Les parents des enfants morts dans l'accident de Millas réclament des excuses de l'Etat : le reportage de Jérôme Jadot.
--'--
--'--