VIDEO. Se reconstruire après l'accident de Brétigny, le témoignage d'une victime

Céline Bergemine était à bord d'une voiture qui s'est couchée au moment du déraillement. Près de trois semaines plus tard, les images du drame continuent de la hanter.

Marie Guigné, Jean-Marie Arnal / France 2

Depuis l'accident de train de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet, ils sont nombreux à vivre avec le souvenir de ce drame ferroviaire. Céline Bergemine était à bord du train Paris-Limoges ce jour-là, dans la voiture numéro 4, qui s'est désolidarisée des autres avant de se coucher sur le flanc et de glisser sur plusieurs centaines de mètres.

Depuis Céline Bergemine, 37 ans et habitante de Limoges, voit les images du drame défiler devant ses yeux. Après l'accident, elle a été rapatriée en gare d'Austerlitz, à Paris, avec d'autres blessés légers, avant d'être de nouveau transférée vers Limoges en train. Elle souffre de ne pas avoir pu bénéficier d'une prise en charge psychologique et se plaint du manque d'écoute de la SNCF.

Pour le docteur Eric Charles, spécialiste des chocs post-traumatiques, un suivi dans les premières semaines est cruciale pour les victimes : "Si ce n'est pas bien pris en charge ou pas pris en charge du tout, on a des évolutions qui peuvent durer sur plusieurs années, voire plus"

Une voiture du train Paris-Limoges, couchée sur le flanc en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013, au lendemain de l\'accident.
Une voiture du train Paris-Limoges, couchée sur le flanc en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 13 juillet 2013, au lendemain de l'accident. (A.J.CASSAIGNE/PHOTONONSTOP / PHOTONONSTOP)