Brétigny : le basculement d'une éclisse serait bien à l'origine de la catastrophe

Le déraillement du train Paris-Limoges avait fait six morts et huit blessés graves. Sept d'entre eux sont toujours hospitalisés, a indiqué le procureur.

Le train Paris-Limoges après son déraillement en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013.
Le train Paris-Limoges après son déraillement en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le 12 juillet 2013. ( AFP )

Douze jours après la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge (Essonne), le procureur de la République d'Evry a annoncé, mercredi 24 juillet, l'ouverture d'une information judiciaire pour "homicides et blessures involontaires". Le déraillement du train Paris-Limoges avait fait six morts et huit blessés graves. Sept d'entre eux sont toujours hospitalisés, a indiqué le procureur.

L'enquête judiciaire menée sous la direction du parquet doit faire la lumière sur les causes de l'accident. "Le basculement d'une éclisse semble être à l'origine de la catastrophe", a indiqué le procureur, Eric Lallement. L'éclisse est une sorte d'agrafe métallique de 10 kilos environ qui permet de relier deux rails. 

Trois juges d'instruction ont été nommés. Pour le parquet, les magistrats devront en priorité trouver "la cause de l'absence, de la rupture et/ou du desserrage des écrous de cette éclisse", mais aussi "l'origine des déformations intervenues sur le réseau ferroviaire", ainsi que "les conditions d'entretien du réseau".

Les magistrats pourraient ainsi diligenter des expertises métallurgiques sur les matériels saisis : éclisses, vis, aiguillage et essieux des wagons, a précisé le procureur.