Enquête : les supermarchés de produits frais, une nouvelle filière

a revoir

Présenté parDavid Pujadas

Diffusé le 28/05/2014Durée : 00h40

Ce direct est terminé et sera disponible en rattrapage dans quelques minutes.

Et à propos d'élevage et d'agriculture, notre enquête maintenant sur ce marché en plein essor: celui des supermarchés de produits frais. C'est un nouveau genre de magasin. Fruits, légumes, et parfois viande et laitages. Sitôt cueillis, sitôt en vente, c'est le slogan souvent mis en avant. Comment fonctionnent-t-ils ? Est-ce un gage de meilleure qualité.

Des légumes ultra-frais, c'est la promesse de nouvelles enseignes qui se développent en France, et qui vendent à des prix concurrentiels. Quelle est la fraîcheur de ces produits ? Sont-ils moins chers qu'ailleurs ? Thierry, maraîcher, doit livrer ses courgettes à une enseigne spécialisée dans le frais.

Dans 10 min, c'est au magasin.

Des courgettes livrées en tracteur, le magasin étant au bout du champ.

Je te ramène les courgettes jaunes. 130 kg.

Aucun intermédiaire. Thierry installe ses légumes en rayons. Un circuit court, une traçabilité précise, le maraîcher a même sa photo sur l'étal. Une stratégie qui plaît.

Vous pouvez les cuisiner comme les vertes. Et les faire en salade.

Bon, alors une deuxième.

Pourquoi c'est beaucoup mieux.

Oui, la fraîcheur, la qualité, c'est un tout.

Les fruits d'été ont du goût, ils sont sucrés. Il y a plus de qualité ici qu'ailleurs.

Plus de la moitié de ces produits ont été récoltés il y a moins de 48 h. Il resteront peu de temps en rayons, un défi logistique.

Nos produits ont des durées de vie ou de quelques heures. Nous avons besoin de livraisons récurrents, réguliers, et surtout la proximité de notre agriculteur, pour la fraîcheur.

Cette production locale, parfois bio, a un coût de production assez élevé. Pourtant le magasin dit les vendre jusqu'à 15% moins cher qu'en supermarché. Le secret : des coûts de transport réduits, et, selon l'enseigne, de faibles marges pour le distributeur.

Le magasin va gagner par le volume, car il a une faible marge, et le producteur a une marge suffisante pour vivre et produire bien.

Après deux ans d'activité, l'enseigne a déjà prévu d'ouvrir deux nouveaux magasins. Les supermarchés classiques ripostent. Celui-là lance une nouvelle gamme de fruit et légumes. Des produits signalisés "circuit court". Cette salade a parrcouru moins de 90 km depuis son champ, ce matin.

On livre 2.500 pièces par jour. Elles sont coupées d'hier matin.

Mais ici aussi, impossible de priver le consommateur de tomates, pommes ou avocat, même hors saison. Donc on trouve aussi des fruits qui ont quitté la terre il y a longtemps même si le supermarché tente d'acheter plus près, selon les saisons.

lL n'est pas produit en FRance mais on cherche une proximité, on commence par l'Espagne, puis.

Dans le cas de l'avocat, le label est justifié par sa tracabilité.

Le JT
Les autres sujets du JT
data:image/gif;base64,R0lGODlhAQABAAAAACH5BAEKAAEALAAAAAABAAEAAAICTAEAOw==