Élections régionales : comment expliquer le recul du Rassemblement national dans les Hauts-de-France ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Elections régionales : comment expliquer le recul du Rassemblement national dans les Hauts-de-France ?
France 3
Article rédigé par
C.Cimino, G.Pinol, C.Combaluzier, P-M. de la Foata - France 3
France Télévisions

Le Rassemblement national recule de huit points par rapport aux élections régionales de 2015. Marine Le Pen a appelé, dès dimanche 20 juin au soir, à la mobilisation de ses électeurs, faisant le lien entre l'abstention et la baisse des résultats de son parti. 

À Awoingt, petit village du nord de la France, on vote traditionnellement largement à droite. Sur 800 votants et un peu plus de 600 inscrits sur les listes électorales, la liste de Marine Le Pen avait recueilli 42% des suffrages aux élections régionales de 2015, contre un peu plus de 30% pour Xavier Bertrand (LR). Dimanche 20 juin, Xavier Bertrand a devancé la liste du candidat du Rassemblement national, Sébastien Chenu, avec 44% des voix contre 25% pour son concurrent. En 2015, l'abstention avait été de 44%, et cette année, elle est de 66%. 

Désillusion et déconfinement


Les habitants pensent que la crise sanitaire et le déconfinement est largement responsable de ce taux d'abstention record. "J'en connais plein qui sont partis à la mer et qui n'ont pas été voter", lance un habitant. Certains n'ont pas été voter, mais prévoient de le faire au second tour, quand d'autres estiment qu'il y a un ras-le-bol de la politique. "Il y a une plus grande désaffection par rapport à la confiance qu'on peut accorder aux politiques, on se dit que ça ne sert pas à grand-chose, ou du moins les espoirs sont déçus", explique un autre habitant. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections régionales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.