Corse : le raz-de-marée nationaliste

En Corse, les nationalistes sont arrivés largement en tête du premier tour des élections territoriales organisées dimanche 3 décembre. Le second tour aura lieu dimanche prochain. Autonomistes et indépendantistes totalisent 45% des suffrages.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un lendemain d'élection qui chante à Bastia (Haute-Corse). Le fief des nationalistes se réjouit du raz-de-marée électoral. Pour d'autres, cette poussée nationaliste a de quoi inquiéter. Un électeur sur deux a voté pour les "natios", comme on les appelle ici. Du jamais-vu. Les nationalistes sont désormais la première force politique en Corse,  et de loin. Ils réclament l'autonomie de l'île d'ici trois ans. "C'est une victoire sans précédent. [...] C'est le message fort qu'envoient les Corses à Paris, à l'État, au gouvernement, en disant : 'Il est temps, enfin, d'ouvrir le dialogue'", assure Gilles Simeoni, tête de liste de "Pè a Corsica", la coalition nationaliste.

Une abstention record et des partis d'opposition déprimés

Une victoire que tentent de minimiser leurs adversaires. Ils accusent l'abstention : un électeur sur deux ne s'est pas déplacé hier. "La Corse affiche aujourd'hui un nouveau visage politique", ajoute la journaliste Hélène Hug, envoyée spéciale en Corse. "Avec des scores inférieurs à 15%, les partis traditionnels sont laminés, La République en marche n'arrive toujours pas à percer sur l'île. Quant à la gauche, elle a littéralement disparu, comme le Front national. Elle n'aura aucun élu dans la future assemblée de Corse", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les responsables de la liste Pè a Corsica célèbrent leur victoire aux élections territoriales, le 3 décembre 2017, à Bastia (Haute-Corse).
Les responsables de la liste Pè a Corsica célèbrent leur victoire aux élections territoriales, le 3 décembre 2017, à Bastia (Haute-Corse). (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)