Régionales : la campagne a bel et bien repris après les attentats

Les partis mobilisent leurs ténors à moins de cinq jours du premier tour des élections régionales

France 2

En apparence, Nicolas Sarkozy rend une simple visite de soutien à Hervé Morin, candidat de la droite et du centre en Normandie. Mais le patron du parti Les Républicains a surtout profité de ce déplacement à Rouen pour porter quelques coups à la majorité : "Nous voulons savoir ce qui s'est passé et pourquoi après les attentats de janvier rien n'avait été mis en oeuvre".

Nouvelle priorité pour Bartolone

Marine Le Pen, candidate en Nord-Pas-de-Calais, s'en prend, elle, à la politique migratoire des gouvernements successifs. "L'ouverture totale des frontières, qui nous a été imposée par l'UMP et le PS, et qu'ils continuent à défendre malgré le contrôle temporaire mis en oeuvre, nous met dans une situation de danger majeur", explique la patronne du FN. Face à ces attaques, Claude Bartolone a repris sa campagne ce dimanche : "Il va falloir redémarrer avec des mots et des comportements différents. J'en suis persuadé". Le candidat socialiste en Ile-de-France veut désormais faire de la défense de la République sa nouvelle priorité.

Le JT
Les autres sujets du JT