"Quand on consulte des images de jihadistes, on est jihadiste" : la petite phrase de Sarkozy tournée en dérision

Cette affirmation de l'ancien président de la République, lundi lors d'un meeting pour les élections régionales, a fait bondir certains internautes.

L\'ancien président Nicolas Sarkozy, le 9 novembre 2015 à Angers.
L'ancien président Nicolas Sarkozy, le 9 novembre 2015 à Angers. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS / SIPA)

"Pourquoi, depuis les attentats de janvier, rien n’avait été mis en œuvre ?" Nicolas Sarkozy a estimé, lundi 30 novembre, à Rouen (Seine-Maritime), que "rien n'a été fait" par le gouvernement en matière de sécurité depuis les attaques terroristes contre Charlie Hebdo et l'Hyper Cacher, demandant d'aller "plus loin", en créant notamment des "centres de déradicalisation".

Selon lui, "la République a reculé sous la pression de la bien-pensance qui nous empêchait de débattre de ce que nous voulions débattre", rappelant les critiques qu'il avait essuyées après son discours de Grenoble (Isère), en juillet 2010, et à l'occasion du débat sur l'identité nationale. "Lorsque j'avais dit que quelqu'un qui a trahi la France doit se voir retirer la nationalité française, c'était à Grenoble", a déclaré le président des Républicains lors d'un meeting de soutien à la liste de la droite et du centre menée en Normandie par Hervé Morin (UDI) pour les élections régionales.

Le "raisonnement neuneu du jour"

"Je veux dire aux autorités qu'il faut aller plus loin, qu'il faut créer des centres de déradicalisation, a proposé Nicolas Sarkozy. Pourquoi n'a-t-on pas mis en œuvre le délit de consultation de sites jihadistes ? Pardon de cette image, mais quand on consulte des images de pédophilie, on est un pédophile, quand on consulte des images de jihadistes, on est un jihadiste, à moins de démontrer qu'on est un professeur qui fait des recherches."

Cette affirmation fait bondir certains. Ainsi, Libération évoque le "raisonnement neuneu du jour". "Vous l'aurez compris : si vous avez regardé la photo qui illustre cette brève, vous êtes sarkozyste", écrit le quotidien, sous une photo de l'ancien chef d'Etat. Sur Twitter, plusieurs internautes ont aussi tourné en dérision cette déclaration.