Régionales 2015 : pourquoi ils ont préféré le FN aux Républicains ?

En région Provence-Alpes-Côte d'Azur, on a constaté que les votes habituellement destinés au centre et à la droite ont cette fois plébiscité le FN. Reportage de France 2 sur place.

FRANCE 2

Derrière Marion Maréchal-Le Pen, il est assis au premier rang. Franck Allisio, 35 ans, savoure la victoire de sa candidate. Pourtant, il y a quatre mois, il était cadre du parti Les Républicains et faisait campagne pour Nicolas Sarkozy. "Je ne renie pas, j'ai été sarkozyste pendant douze ans, j'ai été responsable (...) mais à un moment donné, quand on a à choisir entre un homme et ses idées, entre ses idées et un parti, et bien on choisit ses idées", reconnaît-il au micro de France 2.

Séduits par le nouveau visage du FN

Au FN, il n'est pas le seul à avoir milité au sein de l'ex-UMP, jusqu'à très récemment. Patrick Winkelmanne a estimé que Nicolas Sarkozy "a repris les promesses de Marine Le Pen, et on s'est aperçu peu de temps après qu'il n'en a tenu aucune. J'ai déchiré ma carte et j'ai pris une carte au Front national". Des électeurs de la droite républicaine ont ainsi été séduits par le nouveau visage du FN. À Marseille, nombreux ont franchi le pas, en restant, disent-ils, fidèles à leurs idées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste FN en Provence-Alpes-Côte d\'Azur, le 6 décembre 2015, au Pontet (Vaucluse), lors du premier tour des élections régionales.
Marion Maréchal-Le Pen, tête de liste FN en Provence-Alpes-Côte d'Azur, le 6 décembre 2015, au Pontet (Vaucluse), lors du premier tour des élections régionales. (MAXPPP)