Régionales 2015 : Jean-Pierre Masseret se maintient dans le Grand-Est

Malgré la volonté du bureau national du PS de laisser la liste de droite seule face au FN, le candidat Jean-Pierre Masseret a décidé de rester dans la course au second tour.

FRANCE 2

Porte fermées, volets calfeutrés, la permanence socialiste de Metz ressemble à un camp retranché ce lundi 7 décembre, au lendemain du premier tour des régionales. Depuis des heures, Jean-Pierre Masseret consulte ses proches. L'ambiance est tendue. À 13h15, la porte s'ouvre pour une courte déclaration : il n'est pas question de se retirer.

Les pressions du bureau national

Face à la presse, le candidat socialiste dans le Grand-Est se montre ferme : "nous pensons que c'est en siégeant dans l'assemblée territoriale que nous pourrons le mieux faire reculer le Front national. En occupant la place, dans l'opposition. Parce que nous assumons ce rôle, nous ne serons pas majoritaires".

Pourtant, les pressions de Paris ont été fortes : Jean-Christophe Cambadélis à la radio ce matin, puis Manuel Valls cet après-midi, et enfin les élus locaux ont appelé au désistement. Du côté des Républicains, Philippe Richiert, arrivé deuxième du premier tour, rappelle que lors des dernières municipales, la droite n'a pas hésité à se désister au profit du PS pour faire barrage au FN à Forbach (Moselle).

Le JT
Les autres sujets du JT
Jean-Pierre Masseret, candidat PS dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 6 décembre 2015.
Jean-Pierre Masseret, candidat PS dans la région Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine, à Nancy (Meurthe-et-Moselle), le 6 décembre 2015. (MAXPPP)