Cet article date de plus de cinq ans.

Vidéo Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne : "Nous avons décidé de maintenir notre liste au second tour", lance Jean-Pierre Masseret (PS)

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 3 min.
"Nous avons décidé de maintenir notre liste au second tour" lance Jean-Pierre Masseret du PS
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Jean-Pierre Masseret explique lundi sa position de maintien au second tour des régionales.

Jean-Pierre Masseret, la tête de liste du Parti socialiste en Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, a encore confirmé lundi 7 décembre à la mi-journée son maintien au second tour des élections régionales en dépit de l'appel au retrait de sa liste par le Premier secrétaire de son parti, Jean-Christophe Cambadélis.

"Après un débat extrêmement riche, approfondi, et pour les raisons politiques qui nous paraissent évidentes, nous avons décidé de maintenir notre liste au second tour", a déclaré le socialiste depuis son quartier général de campagne à Maizières-lès-Metz (Moselle). "Nous sommes fidèles au parti de Jaurès et de Blum en vérité, parce que nous voulons en effet instaurer un nouveau rapport de force, plutôt que de se retirer, il s'agit de se confronter, il s'agit d'être présent", a asséné Jean-Pierre Masseret, devant la caméra de France 3.

>> Suivez notre direct sur réactions et analyses du scrutin des régionales

Jean-Pierre Masseret expliquait déjà dimanche soir sur le plateau de France 3 sa position à l'issue d'un débat avec Florian Philippot du FN. Dimanche, sa liste est arrivée en troisième position du premier tour avec 16,11% des suffrages, loin derrière celles des Républicains (25,83%) et du Front national, qui est en tête avec 36,06% des voix.

Pour Jean-Pierre Masseret du PS "le retrait c'est en rase campagne, c'est renoncer à tout"

Jean-Pierre Masseret a justifié sa décision de maintenir ses listes par la nécessité de porter les valeurs de ses électeurs : "Comment voulez-vous que je sois porteur de l'histoire du mouvement socialiste et qu'il n'y ait pas d'hommes et de femmes de gauche dans cette nouvelle assemblée capables au moins de défendre la vie quotidienne de mes concitoyens, de porter des projets ?" disait-il encore dimanche soir juste après les résultats des élections.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.