Vidéo Présidentielle : dimanche, le visage qui apparaîtra à l'écran "peut être celui de l'extrême droite", prévient Gabriel Attal

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le porte-parole du gouvernement et soutien d'Emmanuel Macron craint un scénario Brexit, assurant que certains Britanniques, persuadés que le non l'emporteraient, s'étaient abstenus d'aller voter et s'étaient réveillés avec "la gueule de bois".

Au second tour, "le pays joue très gros", a prévenu le porte-parole du gouvernement et soutien d'Emmanuel Macron, Gabriel Attal, jeudi 21 avril sur franceinfo. "Je ne me projette pas après dimanche soir, je pense qu'il est important de convaincre les Français d'aller voter et d'aller voter pour le président de la République", a-t-il indiqué. "Maintenant, c'est vrai, il faut le rappeler, il n'y a qu'un seul visage qui apparaîtra à l'écran ce dimanche, et que ça peut être le visage de l'extrême droite, donc il faut faire attention", a-t-il ajouté.

>> Présidentielle 2022 : suivez notre direct, marqué par les suites du débat de la présidentielle et le retour des candidats sur le terrain

Gabriel Attal a prévenu qu'un scénario similaire au Brexit était possible. "J'ai le souvenir de beaucoup de Britanniques qui, quelques jours avant le vote sur le Brexit, se disaient 'c'est fait', d'ailleurs les sondages le disaient, qu'il y avait une avance de deux ou trois points pour le fait de rester dans l'Union européenne, et puis qui trois jours après, au moment du vote, se sont rendus compte que c'est le Brexit qui l'avait emporté", a-t-il rappelé.

"Parmi ces Britanniques, il y en a probablement un certain nombre qui avaient fait le choix de ne pas aller voter en se disant que c'était fait et qui se sont réveillés, entre guillemets, avec la gueule de bois, et qui aujourd'hui regrettent beaucoup de ne pas y être allés", a-t-il insisté.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.