Vidéo Présidentielle 2022 : revivez l'interview d'Emmanuel Macron au "20 heures" de France 2

Publié Mis à jour
Présidentielle : revivez l'interview d'Emmanuel Macron lors du journal de "20 heures" de France 2
Article rédigé par
France Télévisions

A trois jours du second tour, le président-candidat était l'invité du journal d'Anne-Sophie Lapix.

Au lendemain du débat de l'entre-deux-tours, Emmanuel Macron était l'invité, jeudi 21 avril du journal de 20 heures de France 2. Face à Anne-Sophie Lapix, le président-candidat est revenu sur les mesures de son programme en matière d'économie et sur sa proposition concernant les retraites.

>> Présidentielle 2022 : suivez les derniers jours de campagne dans notre direct

Sur cette dernière réforme, repoussée en raison de la crise du Covid-19, il assure qu'il faut "qu'il y ait des respirations". Il évoque une clause de revoyure "en 2027-2028" sur cette réforme, qui prévoit un âge de départ à 65 ans en 2031. "L'objectif est de décaler de quatre mois par an l'âge légal de départ", précise-t-il. 

"Nous allons travailler jusqu'à 64 ans âge légal au terme du mandat qui vient si les Françaises et les Français me font confiance", ajoute le candidat LREM. Des critères de pénibilité sont toutefois prévus pour certaines professions. "Mais le vrai coût sur les retraites que j'assume, c'est de passer le minimum contributif de 980 euros à 1100 euros", avance-t-il. 

"Je veux supprimer progressivement les deux grands régimes spéciaux, celui de la RATP et celui de l'énergie", poursuit-il. "Celles et ceux qui commencent dans la carrière n'y auront pas droit, celles et ceux qui ont signé un pacte, en quelque sorte, y auront droit. C'est une mesure de justice."

Quelques minutes sur l'écologie et l'Ukraine

Au cours de cette interview, assez détaillée sur les questions économiques, le président-candidat a eu aussi quelques mots en fin d'échange sur le volet climatique. "On tiendra nos objectifs par rapport au rapport du Giec", affirme-t-il. "On doit aller deux fois plus vite que ce que l'on a fait les cinq dernières années (...). On doit réussir plus vite à changer notre parc de véhicules – c'est ce que je veux faire en investissant et avec le leasing –, on doit rénover plus de logements et on doit produire plus de renouvelable", énumère-t-il.

Enfin, sur la situation en Ukraine, Emmanuel Macron déclare qu'il n'a plus échangé avec Vladimir Poutine depuis la découverte des massacres à Boutcha. Il réitère qu'il demande "instamment à la Russie d'aménger à la fois l'accès humanitaire, la fourniture de médicaments et la sortie des civils qui le souhaitent de Marioupol".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.