Vidéo Présidentielle 2022 : "La gauche ne gagnera pas", affirme Daniel Cohn-Bendit

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

"Nos sociétés veulent être gouvernées au centre", assure l'ancien eurodéputé Les Verts. Il estime également que les résultats des élections fédérales en Allemagne sont une claque pour Angela Merkel qui, malgré ses 80 % de popularité, "laisse son parti en lambeaux".

"La gauche ne gagnera pas l'élection présidentielle" en 2022, affirme lundi 27 septembre sur franceinfo Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé franco-allemand Les Verts. "Nos sociétés veulent être gouvernées au centre", explique l'ancien élu qui vit en Allemagne et qui a voté pour les écologistes lors des législatives allemandes. Pour la primaire écolo en France, il apporte son soutien à Yannick Jadot, mais il pense que les écologistes français ne sont pas en mesure de l'emporter.

franceinfo : Quand on observe les résultats des élections législatives en Allemagne, est-ce qu'il faut en tirer des leçons en France ? La gauche est-elle pas morte ?

Je crois que la leçon qu'il faut tirer, c'est que nos sociétés veulent être gouvernées au centre. C'est ça, la leçon qu'il faut apprendre. Dans une démocratie, vous avez besoin d'abord d'être élu, sinon vous pouvez dire : "Je vais faire, je vais faire", vous pouvez être comme les Verts français qui, à 5 ou 6%, vous racontent qu'on va être les prochains présidents de la République. Ça marche jusqu'à janvier-février et quand, en février, ils seront toujours à 6 ou 7% et qu'ils continueront à dire qu'on va gagner la présidentielle, plus personne ne va les écouter.

Les Verts français ne gagneront pas l'élection présidentielle ?

Non, c’est évident. La gauche ne gagnera pas l'élection présidentielle. Regardez la France, c'est désespérant.

"La France est un pays qui est à droite. 65% des Français sont entre le centre-droit et l'extrême-droite."

Daniel Cohn-Bendit, ancien eurodéputé franco-allemand Les Verts

à franceinfo

Moi, [pour la primaire écologiste] je suis absolument pour Yannick Jadot. Mais je crois qu'il faut reconstruire la gauche et qu'elle se reconstruise autour du pôle écologiste. Et ça, ça va se décider à la présidentielle. Si le candidat écologiste est en tête de la gauche à l'élection présidentielle, ce sont les écologistes qui pourront reconstruire avec les législatives.

Vous soutiendrez donc Yannick Jadot pendant sa campagne s'il termine en tête de cette primaire écolo ?

J'ai deux objectifs : on a besoin de la proportionnelle en France. Sans la proportionnelle, on n'y arrivera pas. Et s'il y avait la proportionnelle, je trouve que les écologistes devraient négocier avec LREM un pacte pour gouverner parce que c'est un centre-gauche dont a besoin la France. C'est vrai que c'est copié sur l'Allemagne.

Justement, vous avez voté pour les législatives en Allemagne. Peut-on dire qu’Angela Merkel a manqué sa sortie au vu des résultats de son parti, la CDU, alors que sa popularité flirte avec les 80% aujourd'hui ?

C'est un phénomène extraordinaire. La popularité de Merkel est au sommet, mais la popularité de son parti est en descente. Déjà, à la dernière élection, Merkel n'avait gagné qu'avec 33%, ce qui était le plus mauvais score des chrétiens-démocrates dans l'histoire de la République fédérale. D'habitude, les élections se terminent par un 40% pour le parti gagnant. Ce n'est pas une claque pour elle. Si ce n'est que c'est une claque pour elle parce qu'elle a laissé son parti en lambeaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Election Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.