Vidéo Présidentielle 2022 : "Il ne tient qu'à la gauche de se constituer et de présenter une candidate et un candidat qui puissent gagner", estime François Hollande

Publié
Article rédigé par
Radio France

Jean-Luc Mélenchon n'est pas la solution de la gauche, estime l'ancien président. 

"Il ne tient qu'à la gauche, celle qui veut gouverner, celle que veut faire des réformes audacieuses mais crédibles [...] il ne tient qu'à cette gauche-là de se constituer et de présenter une candidate et un candidat qui puissent gagner", a argué vendredi 13 novembre sur France Inter, François Hollande.

Questionné par une auditrice à propos de sa responsabilité sur - selon elle - la chute du PS et le fait que le parti n'est plus à gauche depuis le quinquennat de l'ancien président, François Hollande a déclaré : "Le Parti socialiste a pris la responsabilité de gouverner. Ce n'est pas facile de gouverner. Il a pris cette responsabilité avec moi comme candidat, puis comme président dans une période où la crise économique était profonde et où il a fallu lutter d'abord contre le chômage et contre les inégalités. J'assume la politique que j'ai conduite. Je l'assume parce que ça a permis de sortir des centaines de milliers de personnes de la pauvreté et aussi du chômage".

"J'assume"

Interrogé ensuite sur le fait que gouverner c'est trahir, François Hollande explique que pour une partie de la gauche, ses choix ont été vus comme une trahison : "Pour cette partie-là de la gauche qui ne remonte pas qu'à Jean-Luc Mélenchon, qui va beaucoup plus loin, gouverner, c'est trahir".

Agir avec le sens de la durée, faire des réformes et pas nécessairement la révolution, rester dans l'Union européenne, accepter le monde et son ouverture sans pour autant adhérer à la mondialisation, c'est trahir. Or, non. Trahir, c'est ne pas vouloir qu'il y ait un changement. 

François Hollande, ancien président de la République

à France Inter

Et l'ancien président de poursuivre : "Quand [votre auditrice] dit qu'elle ne votera pas pour le Parti socialiste ou qu'elle votera pour Jean-Luc Mélenchon, elle a bien le droit. Faut-il encore que le Parti socialiste ait un candidat ? Est-ce que c'est la meilleure des solutions pour gagner ? Non, ce n'est pas la meilleure solution pour gagner. Donc, elle aura la droite sous toutes ses formes qui restera au pouvoir". 

"Jean-Luc Mélenchon n'est pas le candidat qui incarne le plus la gauche"

Pour François Hollande, Jean-Luc Mélenchon n'est pas le candidat qui incarne aujourd'hui le plus la gauche aux yeux des Français : "Je ne le crois pas. D'abord, il incarne une partie de la gauche. Et encore lui-même est il réservé sur le mot de gauche. Il se veut un leader populiste. Il défend même le terme. Je ne pense pas que ce soit la conception que nous avons d'une gauche qui peut être majoritaire".

"Deuxièmement, il ne tient qu'à la gauche, celle qui veut gouverner, celle que veut faire des réformes audacieuses mais crédibles, celle qui sait qu'en 2022, ça va être très difficile parce qu'on sera encore dans cette période de crise accumulée, et bien il ne tient qu'à cette gauche-là de se constituer et de présenter une candidate et un candidat qui puissent gagner, ajoute l'ancien chef de l'État. Parce que dans une élection présidentielle, ce n'est pas de figurer qui est la solution, c'est de gagner". Et l'ex-président de conclure : "Il n'y a pas de candidature possible pour gagner, s'il n'y a pas au préalable deux choses : une grande constitution politique (une grande organisation et une grande force), et une ligne politique et un projet. C'est ce qu'il faut faire dans les mois qui viennent. Bâtir cette force-là, construire ce projet et présenter une candidate et un candidat qui puisse gagner sur cette stratégie-là".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.