Les résultats dans votre commune :

Témoignages "Est-ce qu'il ne faut pas un électrochoc ?" : dix électeurs nous racontent pourquoi ils voteront pour Marine Le Pen

Article rédigé par
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 8 min.
Dix Français et Françaises qui voteront pour Marine Le Pen au second tour de l'élection présidentielle, le 24 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Franceinfo a rencontré des citoyens qui ont déjà décidé s'ils allaient voter pour Emmanuel Macron ou Marine Le Pen au second tour, avant le débat télévisé de mercredi soir. Ici, des soutiens de la candidate RN s'expriment.

C'est le rendez-vous le plus attendu de cette campagne. A quatre jours du vote, les deux qualifiés pour le second tour de l'élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen, doivent débattre sur TF1, France 2, LCI et franceinfo, mercredi 20 avril, à 21 heures. Dans ce duel qui s'annonce plus serré qu'en 2017, les candidats chercheront à séduire de nouveaux électeurs, mais aussi à conforter leurs partisans, pour éviter toute abstention au sein de leurs bases électorales.

>> Présidentielle 2022 : à l'approche du débat télévisé, suivez la campagne dans notre direct

Qui sont, justement, les électeurs macronistes et lepénistes ? Franceinfo a parcouru la France pour rencontrer des citoyens qui, dès le premier tour, ont apporté leur soutien à l'un des deux finalistes. Dans cet article, dix électeurs nous racontent pourquoi ils ont voté pour Marine Le Pen et pourquoi ils glisseront ce même bulletin dans l'urne le 24 avril. Souvent très remontés contre le chef de l'Etat, ils expliquent leur soif d'"essayer autre chose" et estiment que la candidate du Rassemblement national est la mieux placée pour incarner un renouveau.

>> Dans cet autre article, publié en miroir, dix Français nous expliquent pourquoi leur choix s'est porté sur la candidature d'Emmanuel Macron

"L'extrême droite peut être un déclencheur salutaire"

Joël Lechêne pose dans les rues de Tours (Indre-et-Loire), le 6 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Joël Lechêne, 72 ans, retraité, ancien maître-nageur et directeur de piscine, Tours (Indre-et-Loire). Dans les années 1980, j'étais socialiste. En 2002, j'avais été catastrophé par la qualification de Jean-Marie Le Pen. J'avais voté Chirac au second tour. Mais plus je vieillis, plus je suis sensible à la sécurité. La délinquance, l'éducation, la santé... Tout ça s'est délité. La France perd beaucoup de valeurs morales. Il nous faut davantage de policiers, des peines planchers, faire attention à l'immigration... A l'international, on était la vitrine du monde et on se retrouve à la traîne sur beaucoup de choses. Est-ce qu'il ne faut pas un électrochoc ? L'extrême droite peut être un déclencheur salutaire.

En 2017, j'avais voté pour Macron, mais pas cette fois. Il y avait un rêve de changement avec Macron et il m'a déçu. Les riches sont devenus plus riches ; les pauvres, plus pauvres. Malheureusement, je pense qu'il va repasser. Si Le Pen est élue, cela ne changera pas beaucoup notre vie. Je ne crois pas au bouleversement que beaucoup prédisent. La France est une démocratie et il faut faire confiance au vote des Français. 

"Elle s'est beaucoup améliorée depuis 2017"

Capucine pose devant l'université catholique de Lille, le 1er avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Capucine, 20 ans, étudiante en psychologie, Lille (Nord). Marine Le Pen présidente, j'y crois. Encore plus qu'au premier tour. Parce que la France est en train de changer, d'assumer son mécontentement et de le dire avec des votes plus tranchés, comme Mélenchon ou Le Pen. D'ailleurs, j'ai des amis qui ont voté Mélenchon au premier tour et pensent voter pour Le Pen, dimanche. Il y a un ras-le-bol de Macron. Ce n'était pas un président catastrophique, mais il n'a pas changé grand-chose.

Marine Le Pen est une candidate qui me plaît beaucoup, qui présente bien, qui parle bien. Je trouve qu'elle s'est beaucoup améliorée depuis sa dernière candidature. Elle est moins radicale qu'avant. Et je trouve qu'elle réagit plutôt bien face à tout ce qu'il se passe en Ukraine.

"La gauche et la droite n'ont rien fait"

Marcel Diallo pose à Châteauneuf-les-Martigues (Bouche-du-Rhône), le 7 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINF)

Marcel Diallo, 80 ans, retraité, ancien ouvrier dans une cimenterie, Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône). J'ai toujours entendu des promesses, mais je n'ai jamais rien vu. La droite, la gauche, ils n'ont rien fait. Macron, il a augmenté la CSG et il a baissé nos retraites. Alors, on veut essayer autre chose.

Si je vote pour Marine Le Pen, ce n'est pas pour moi, c'est plutôt pour les enfants. Nous, on est au bout du rouleau, cela ne changera pas grand-chose. C'est pour les jeunes. Les gens ont peur d'elle parce qu'ils avaient peur du père. C'est vrai qu'il était un peu fou. Mais c'est fini, ça ! J'avais été tellement déçu qu'elle ne passe pas en 2017... Cette année, je le sens mieux.

"On ne lui a jamais donné sa chance"

Valérie pose sur le marché de Vitrolles (Bouches-du-Rhône), le 8 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Valérie, 51 ans, vendeuse sur les marchés, Marseille (Bouches-du-Rhône). Ça fait des années qu'on le dit, mais on n'a jamais donné sa chance à Marine Le Pen. Alors, cette fois, je vote pour elle. On verra bien ce que ça donnera. Je la trouve juste dans ses propos. Elle ne nous vend pas du rêve. Et puis, c'est une femme ! Je pense qu'elle a une sensibilité différente. Ça ferait vraiment un gros changement.

En 2017, je n'avais pas voté. Je pense que Marine Le Pen n'était pas prête. Cette année, je vais regarder le débat, c'est sûr et certain. Je ne le raterai pour rien au monde et j'espère qu'elle fera mieux qu'en 2017 ! Ça va se décider lors de ce débat. Autour de moi, des collègues l'attendent pour prendre leur décision. De mon côté, le choix est fait.

"Je me vois mal soulever une chaudière à 65 ans"

Stéphane Desaintjean pose devant un supermarché de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais), le 12 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Stéphane Desaintjean, 54 ans, plombier-chauffagiste, Vendin-lès-Béthune (Pas-de-Calais). Marine Le Pen propose la retraite à 60 ans pour ceux qui ont commencé à travailler tôt. Je me vois mal soulever une chaudière à 65 ans ! Macron, lui, ça va : il bosse dans un bureau. Avec lui, les milliardaires sont encore plus riches, mais pas moi. Vous me direz, c'est normal, il est banquier.

Même si j'ai voté pour Marine Le Pen, je ne pense pas qu'elle va passer. Ils vont tous voter Macron. Tout le monde s'est plaint de lui pendant cinq ans, les "gilets jaunes" ont détruit l'Arc de Triomphe, il y a eu des handicapés à vie, mais tout le monde revote pour lui. Je ne comprends pas.

"On peut essayer les femmes maintenant"

Julie pose devant un supermarché de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais), le 12 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Julie, 22 ans, agent polyvalent en restauration, Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais). Avec Macron, c'est "marche ou crève". On ne peut plus profiter, on ne peut plus se faire plaisir, tout est trop cher. Le problème, c'est que la France accepte tout le monde. Je ne suis pas raciste, mais chacun dans son pays. Ici, on prie pour que ce soit madame Le Pen qui passe. Pourquoi on a toujours des hommes ? On peut essayer les femmes maintenant ! 

En 2017, je venais d'avoir 18 ans et j'avais déjà voté pour madame Le Pen aux deux tours. Tout le monde vote pour elle dans ma famille, sauf ma marraine qui a voté pour Zemmour au premier tour. Si Macron repasse, je m'arrête de travailler, ça ne sert à rien. Je préfère encore être au RSA. 

"C'est la principale opposante dans ce pays"

Jean Depierre pose sur le parking d'un supermarché à Tergnier (Aisne), le 24 mars 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Jean Depierre, 65 ans, auto-entrepreneur dans la décoration, Beautor (Aisne). Je vote Marine Le Pen pour montrer qu'on en a marre. C'est elle la principale opposante dans ce pays. On est tous écœurés par les cinq ans de Macron. C'est un président des riches. S'il est réélu, je ne voterai plus. J'irai sur internet et je brûlerai ma carte de vote devant la caméra.

"Il faut du changement maintenant"

Jonathan pose près d'un supermarché de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais), le 12 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Jonathan, 32 ans, ouvrier dans une usine, Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais). J'ai fait partie des "gilets jaunes". Face à nous, Macron a fait le sourd. Il a essayé de noyer le poisson et les Français se sont essoufflés. Il savait qu'il nous aurait à l'usure. La droite, la gauche, le centre... C'est toujours la même chose. C'est toujours pour les riches. Il faut du changement maintenant. On n'a plus de loisirs. La perte de pouvoir d'achat est atroce. Je vis à la campagne et je dois prendre ma voiture pour 40 km de route tous les jours. Comment je peux faire autrement ? Il n'y a pas de train quand je commence à 6 heures ou que je finis à 23 heures à l'usine.

Je pense que Marine Le Pen aura plus de voix qu'en 2017. Mais elle ne passera pas. Les 20% de Mélenchon, qui a dit : "Pas une voix pour Marine Le Pen", ça fait mal. Au fond, je pense que les Français savent qu'elle a un bon programme, mais ils ont peur du nom Le Pen.

"Macron a fait n'importe quoi avec le Covid"

Stefan pose sur le parking d'un supermarché de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), le 7 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Stefan, 67 ans, chef d'atelier, Vitrolles (Bouches-du-Rhône). Je veux faire dégager Macron. Il a été nul sur tout. Avec le Covid-19, il a fait n'importe quoi. Il a fait peur aux gens, il les a enfermés chez eux... Alors qu'il fallait seulement isoler les personnes âgées ! Ce sont les vieux qui sont davantage morts à cause du Covid.

Je viens de Hongrie. Ils ont élu Orban là-bas. C'est comme le Rassemblement national, et c'est très bien ! Je suis resté en France parce que mes enfants habitent ici, sinon, je pense que je serais déjà parti. Ici, c'est Marine Le Pen qui me conviendrait le mieux. C'est vrai qu'en 2017, j'avais été déçu par son débat du second tour. Ça a été déterminant et je pense qu'elle a perdu à cause de ça. Mais je n'ai pas tout à fait confiance dans les élections non plus, je pense qu'il y a des trucages...

"C'est la première fois de ma vie que je vote"

Alicia Descamps pose près d'un supermarché de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais), le 12 avril 2022. (PIERRE MOREL / FRANCEINFO)

Alicia Descamps, 36 ans, mère au foyer, Houdain (Pas-de-Calais). C'est la première fois de ma vie que je vote ! Avant, je ne votais jamais, ni à la présidentielle ni aux municipales. Mais le fait que Macron ait fait plein de choses mauvaises, ça m'a décidé. Tout m'a déplu chez lui.

Au premier tour, j'ai hésité entre Mélenchon et Le Pen. J'ai choisi à la dernière minute. J'ai voté pour Marine Le Pen et je voterai encore pour elle au second tour. Je me suis dit : "Si Macron passe, je pourrai dire que j'ai voté, que j'ai essayé d'éviter ça".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité Présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.