Présidentielles : les phrases qui marquent les campagnes

Publié
Présidentielles : les phrases qui marquent les campagnes
FRANCE 2
Article rédigé par
J. Wittenberg, J.-M. Lequertier, D. Chevalier - France 2
France Télévisions

En arrière-plan de cette guerre en Ukraine, une campagne présidentielle. À l’approche du premier tour, on s’intéresse, dans ce 13 Heures, aux phrases, aux slogans comme "Travailler plus pour gagner plus" de Nicolas Sarkozy, ou encore "Mon adversaire, c’est le monde de la finance", prononcée par François Hollande. Des mots qui sont entrés dans l’histoire de la Ve République, et qui ont parfois changé le cours des choses.

Leur programme, leur personnalité, le contexte politique, le rejet de l’adversaire… Bien des facteurs expliquent une victoire à la présidentielle. Mais il y a aussi la phrase, l’expression bien choisie au bon moment, celle qui s’imprime dans la tête des électeurs. Jacques Chirac, qui met la fracture sociale au cœur de sa campagne, réussit en 1995 après deux échecs, à conquérir l’Élysée. Pour faire mouche, une formule doit donc parler à l’électorat le plus large possible. Nicolas Sarkozy la trouve en 2006, huit mois avant son élection.

2022 attend encore son tube de campagne

L’objectif était de faire simple, racontent les témoins de cette campagne, et de cette trouvaille. "La force tranquille", de François Mitterrand, ou encore "Le bon choix", de Valérie Giscard d’Estaing. Les slogans et les propos sont ciselés, formatés, pensés pour séduire les électeurs, quitte à provoquer des lendemains qui déchantent. Une simple phrase peut dont aider à gagner une élection. À l’inverse, elle peut coller à la peau d’un candidat et contribuer à l’échec. Il n’y a donc pas de recette miracle. En 2017, le "en même temps" d’Emmanuel Macron avait connu un certain succès. 2022 attend encore son tube de campagne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.