Présidentielle 2022 : Éric Zemmour part en "reconquête" depuis la Seine-Saint-Denis

Publié Mis à jour
Présidentielle 2022 : premier meeting d'Éric Zemmour pour lancer sa reconquête
FRANCEINFO
Article rédigé par
C. Méral, A. Peyrout, V. Astruc, G. Pinol, A. Pacary, L. Puech, A. Brodin - franceinfo
France Télévisions

Éric Zemmour a rassemblé, dimanche 5 décembre, plusieurs milliers de personnes en Seine-Saint-Denis où il a lancé son parti baptisé Reconquête. Des journalistes ont été malmenés, des incidents dans la salle et des heurts à l'extérieur ont éclaté.

Pour son premier meeting en tant que candidat à l'élection présidentielle, à Villepinte (Seine-Saint-Denis), dimanche 5 décembre, Éric Zemmour souhaitait une démonstration de force. Il voulait faire oublier les premiers jours de campagne difficiles et tenter d'endosser le costume de présidentiable. Ce rassemblement a également permis au candidat de dévoiler le nom de son parti, Reconquête. "La reconquête de notre économie est désormais lancée, la reconquête de notre sécurité, de notre identité, de notre souveraineté et de notre pays", a-t-il déclaré dimanche après-midi.

Des incidents relevés

 

À la tribune, des responsables de la droite conservatrice et l'une des anciennes figures des "gilets jaunes", Jacline Mouraud, ont soutenu l'ex-polémiste Éric Zemmour. Dans les rangs de la salle, des sympathisants déçus des Républicains et de la candidate du Rassemblement national Marine Le Pen. Le meeting a été marqué des incidents, notamment la violente prise à partie de militants de SOS Racisme. En tout, 13 000 personnes auraient assisté à ce meeting selon les organisateurs, moins que les 19 000 espérés en milieu de semaine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.