"Madame la non-présidente" : le résultat en demi-teinte de Marine Le Pen au premier tour vu par la presse étrangère

Les quotidiens européens voient un signal positif dans le résultat de la présidente du Front national à l'élection présidentielle : "L’Europe respire à nouveau".

Marine Le Pen, le 23 avril 2017, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais).
Marine Le Pen, le 23 avril 2017, à Hénin-Beaumont (Pas-de-Calais). (ALAIN JOCARD / AFP)

“Marine Le Pen est fauchée dans son élan." A l'image du journal autrichien Kurier, de nombreux quotidiens étrangers notent le coup de frein porté à la candidature de la présidente du Front national, qui est arrivée en deuxième position du premier tour de l'élection présidentielle, le 23 avril au soir. Franceinfo, en partenariat avec Courrier International, fait un tour des analyses de la presse étrangère de ce lundi matin.

>> Réactions, analyses... Suivez notre direct au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle

Ce résultat en demi-teinte de la candidate du FN permet d'afficher un certain soulagement en une des principaux quotidiens européens, qui voyaient dans la candidature de Marine Le Pen la fin programmée de l'Union européenne. "L’Europe respire à nouveau", titre ainsi le tabloïd allemand Das Bild sur son site internet. La plupart des journaux en sont sûrs : la présidente du Front national devrait perdre au second tour. Le magazine économique Expert titre même son éditorial sur Marine Le Pen : "Madame la non-présidente." 

La "menace (...) n'est pas éteinte"

Une certitude que certains tentent tout de même de nuancer. "La menace posée par l'extrême droite n'est pas éteinte", juge le quotidien britannique The Guardian. "Les abstentionnistes peuvent faire éclater le rêve d’un déménagement [d'Emmanuel Macron] vers le Palais de l’Elysée", abonde aussi le quotidien libéral-conservateur suédois Dagens Nyheter.

Même prudence du côté du quotidien allemand conservateur Frankfurter Allgemeine Zeitung, qui se montre réservé sur la qualification d'Emmanuel Macron dans un article intitulé "La France déchirée". "Que le Front national soit passé de la marginalisation au deuxième rang des élections, c’est troublant. A la suite du Brexit et de la victoire de Trump, voilà un nouveau pas franchi dans les bouleversements de la situation mondiale", écrit de son côté le quotidien officiel chinois Huanqiu Shibao dans son éditorial.

Une candidate "populiste"

Les journaux étrangers n'ont pas changé de position dans leurs descriptions de la présidente du Front national. Le quotidien iranien Shargh voit dans Le Pen une candidate "raciste", "populiste" et anti-islam qui "entretient des liens étroits avec le président russe Vladimir Poutine" et qui souhaite "expulser les immigrés de la France".

"Une provocatrice anti-immigrés", écrit le quotidien américain The Washington Post"Les Algériens de France sont donc prévenus. Avec Marine Le Pen, ils risquent de perdre presque tous leurs droitss’inquiète Algérie-FocusComme son père en 2002, Marine Le Pen arrive au second tour et surpasse tous les autres poids lourds de la scène politique française."

Le quotidien britannique The Economist conclut avec l'enjeu du second tour. "Pour l’Europe, le 7 mai sera un test crucial : cette démocratie progressiste occidentale saura-t-elle renverser la tendance et tenir tête au populisme nationaliste ?"