REPLAY. Présidentielle 2022 : revivez le premier débat entre les cinq candidats à la primaire écologiste

Delphine Batho, Jean-Marc Governatori, Yannick Jadot, Eric Piolle et Sandrine Rousseau s'affrontent pour la première fois afin d'obtenir l'investiture du pôle écologiste en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Ce qu'il faut savoir

Qui pour porter les couleurs de l'écologie à l'élection présidentielle de 2022 ? Deux femmes et trois hommes sont sur les rangs et se disputeront les faveurs des électeurs lors d'une primaire qui aura lieu en ligne du 16 au 29 septembreLes cinq candidats ont défendu leurs programmes, dimanche 5 septembre, en direct de l'Auditorium de Radio France. Revivez leur débat sur France Inter et franceinfo canal 27 dans l'émission "Questions politiques", présentée par Thomas Snégaroff, entouré de Nathalie Saint-Cricq (France Télévisions), Françoise Fressoz (Le Monde), Carine Bécard et Alexandra Bensaid (France Inter). 

La primaire d'Europe Ecologie-Les Verts mais pas que. Cette consultation est organisée par les différentes composantes du pôle écologiste : le parti Europe Ecologie-Les Verts (EELV), mais aussi Génération.s, le Mouvement des progressistes, Génération écologie et l'Alliance écologiste indépendante.

Deux favoris et trois outsiders. Si le médiatique Yannick Jadot a longtemps fait figure de favori, depuis sa percée aux européennes en 2019, Éric Piolle, maire de Grenoble (Isère) depuis 2014, réélu en 2020, dispose de nombreux soutiens au sein d'EELV. Ils auront face à eux trois challengers : la députée Delphine Batho, ancienne ministre de l'Ecologie, Sandrine Rousseau, ex-numéro 2 d'EELV, et enfin le centriste Jean-Marc Governatori

 Un trublion parmi les candidats. Jean-Marc Governatori, qui partage la présidence de Cap écologie avec l'ex-ministre Corinne Lepage, avait été dans un premier temps écarté de cette primaire pour cause de parrainages insuffisants. Ce Niçois de 62 ans est tout de même parvenu à la réintégrer par voie de justice, mais il est loin de faire l'unanimité au sein des militants et autres candidats écologistes. En cause, ses positions ambiguës vis-à-vis du vaccin et du pass sanitaire.

 Les écologistes en quête de participants. Quelque 30 000 sympathisants se sont inscrits sur le site pour pouvoir voter à cette primaire ouverte. Un chiffre supérieur à celui de la primaire organisée en 2016, mais loin du raz-de-marée espéré par certains, qui attendaient 100 000 participants. Pour Julien Bayou, le secrétaire national d'Europe Ecologie-Les Verts, "le nombre n’importe pas vraiment", l'enjeu étant plutôt pour lui "les débats télévisés qui peut-être apporteront une audience". Les citoyens qui souhaitent apporter leur voix à cette primaire ont jusqu'au 12 septembre pour s'inscrire.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #PRIMAIRE_ECOLOGISTE

16h35 : Vous étiez coincés devant un gigot-flageolets chez belle-maman en plein milieu du débat écologiste qui a eu lieu à l'heure du déjeuner. Pas de panique, l'ami Clément Parrot vous a concocté un résumé des débats (peut-être même plus digeste que le plat de résistance de ce midi).



(FRANCEINFO)

15h48 : Effectivement, une erreur s'est glissée, revoici donc le débat des candidats à la primaire écologiste dans son intégralité. L'entrée de live concernée a été corrigée, tout comme notre contenu replay :-)

(FRANCEINFO)

15h48 : Bonjour.Sauf erreur de ma part, votre replay en vidéo du débat des écologistes est tronqué : il ne contient que la partie de l'émission avant 13h. Peut-on avoir un replay vidéo entier ? Bien cordialement.

14h25 : Il est un peu plus de 14 heures, et voici les principaux titres de l'actualité :

Transition écologique, économie, gouvernance, modèle républicain... Les cinq candidats de la primaire écologiste ont débattu pendant plus d'une heure et demie sur franceinfo et France Inter.

Clap de fin pour les Jeux paralympiques. La cérémonie de clôture se tient en ce moment à Tokyo. Vous pouvez la suivre en direct sur France et par ici en direct vidéo. La France boucle ses Jeux avec 54 médailles, grâce notamment à un titre en badminton pour Lucas Mazur.

Ce n'est pas l'"esprit" du gouvernement, assure Jean Castex. Hier soir, sur France 2, le Premier ministre a déclaré qu'il n'était pas question de "contrôler" l'utilisation de l'allocation de rentrée scolaire, après les propos du ministre de l'Éducation qui avait suggéré qu'elle était parfois destinée à l'achat d'"écrans plats".

15h44 : Si comme vous souhaitez revoir le débat entre les cinq candidats à la primaire écologiste, le voici en intégralité en vidéo.



(FRANCEINFO)

14h11 : Bonjour, merci pour le live, où peut-on voir le replay ?

13h44 : C'est la fin de ce débat entre les candidats de la primaire écologiste.

13h43 : Sandrine Rousseau s'adresse quant à elle aux abstentionnistes, et plus particulièrement "à ceux qui se sont levés et cassés" de la politique, qu'elle appelle à se remobiliser à ses côtés.

13h41 : Pour Delphine Batho, "nous sommes dans une course contre la montre". L'ancienne ministre de l'Ecologie "propose un autre chemin", basé sur la décroissance et "la rupture avec le présidentialisme".

13h39 : "L'heure est venue de l'écologie au centre", conclut de son côté Jean-Marc Governatori, estimant que la gauche est un "boulet".

13h37 : Avant de conclure le débat, les candidats ont la parole une dernière fois, chacun leur tour. "Nous avons là un chemin d'espoir", lance Eric Piolle, qui assure que les Français peuvent "compter sur [lui]".

13h35 : "La Ve république est arrivée à bout de souffle."

"Une démocratie fonctionne aussi avec des contre-pouvoirs", selon Sandrine Rousseau, citant la presse et la justice. Elle souhaite ainsi donner plus de "moyens" à cette dernière.

13h33 : Delphine Batho veut quant à elle mettre fin au "présidentialisme" et à la "verticalité du pouvoir".

13h32 : Pour Yannick Jadot, il faut "mettre de la démocratie partout". Il appelle à multiplier les conventions citoyennes, ou encore les référendums d'initiative locale.

13h30 : Toujours sur le thème de la gouvernance, Eric Piolle ajoute qu'il souhaiterait mettre en place un référendum d'initiative citoyenne.

13h29 : "Je considère qu'il y a eu un retard de prise de décision" lors de la crise sanitaire.

Le maire de Grenoble dénonce un "manque d'anticipation" de la part de l'exécutif dans la gestion de la crise.

13h28 : Les candidats s'expriment désormais sur les questions de gouvernance.

13h27 : "Nous écologistes construisons le plein emploi" par l'économie circulaire et les énergies renouvelables, assure Jean-Marc Governatori.

13h23 : Une transition écologique "ne pourra pas se faire" sans un Etat "qui intervient dans l'économie", déclare à son tour Sandrine Rousseau.

13h19 : Pour Delphine Batho, la "question du chiffrage" de la transition écologique doit être secondaire. Elle juge que la priorité est d'abord de définir le projet.

13h19 : Qui pour payer la transition écologique ? C'est la question qui est désormais posée aux candidats.

13h16 : "Il faut enclencher le processus" de sortie du nucléaire, juge également Jean-Marc Governatori. Mais "on ne peut pas dire quand" la France pourra abandonner ce modèle énergétique, nuance-t-il. "Ce qui compte, c'est l'intention", selon lui.

13h16 : "Aujourd'hui, l'énergie nucléaire coûte deux fois plus cher que les énergies renouvelables", avance Yannick Jadot. L'eurodéputé estime qu'il faut sortir du nucléaire de manière "progressive" sur 15 à 20 ans.

13h11 : Retour au débat de la primaire écologiste. Les candidats vont aborder les questions économiques et écologiques, à commencer par le nucléaire. Sandrine Rousseau prend la parole sur les EPR, ces super réacteurs nucléaires, que la candidate qualifie d'"hérésie" et d'"absurdité".

13h01 : Petite pause, quelques minutes, dans le débat des candidats à la primaire écologiste. La suite sera consacrée aux questions économiques.

13h01 : Les candidats s'expriment désormais sur le déploiement des services publics sur le territoire. "Le projet écologiste [permettra de] reconstruire une puissance publique capable d'améliorer la vie des gens", selon Delphine Batho.

12h57 : "Il n'y a pas une laïcité de gauche et de droite. Il y a une laïcité tout court."

12h55 : Le débat porte désormais sur le port du voile. La loi sur laïcité est un "joyau de la République", estime Yannick Jadot. "Personne ne peut vous forcer à vous habiller contre votre volonté et c'est ça que nous devons respecter", ajoute-t-il.

12h51 : Eric Piolle prend à son tour la parole et s'exprime sur le thème de la laïcité, il critique la récente campagne du ministère de l'Education accusée par les syndicats et les politiques de dévoyer le principe de laïcité.

12h52 : "Le droit au blasphème ne se discute pas", selon Sandrine Rousseau. "Il n'y a même pas débat. On a le droit de se moquer de toutes les religions", poursuit-elle.


12h43 : De son côté, Yannick Jadot dit "défendre" le droit au blasphème.

12h43 : Jean-Marc Governatori répond à une question sur le droit au blasphème. "La laïcité est une grande valeur de la France. Je suis d'accord sur la liberté d'expression", mais le candidat est plus réservé quant au droit au blasphème.

12h56 : Les candidats vont désormais être interrogés sur leurs propositions sociétales et le modèle républicain.

12h39 : "Il va falloir sortir l'IGPN [Inspection générale de la police] de la police pour qu'elle soit indépendante des forces de l'ordre."

12h38 : Sandrine Rousseau est interrogée sur le thème de l'insécurité et notamment sur les forces de l'ordre. "La police doit être sous le contrôle démocratique", déclare-t-elle. Dans les quartiers, elle défend une "police de proximité".

13h23 : Eric Piolle est interrogé sur la taxe carbone qui était l'une des raisons de la colère des "gilets jaunes". "Elle pèse sur les ménages", estime le maire de Grenoble.

12h31 : Si Jean-Marc Governatori ne plaide pas pour la décroissance, il estime qu'il "est incontestable que nous avons un devoir de revoir notre mode de vie".

12h29 : Au tour de Delphine Batho de dérouler ses propositions. Elle revient sur son idée phare en matière d'économie : la décroissance. Elle appelle à en finir avec l'"obsession" pour la croissance économique et le PIB. La candidate estime qu'il faudrait baser notre société sur d'autres indicateurs comme la "pleine santé", la réduction des gaz à effet de serre, ou la régénération de la biodiversité.

12h28 : Sur le plan social, "nous devons aider ceux qui sont les plus démunis", estime Yannick Jadot. L'eurodéputé défend notamment l'idée d'un revenu citoyen dès 18 ans.

12h24 : "La radicalité de l'écologie, c'est de gagner l'élection présidentielle."

Yannick Jadot déroule son programme : "sortie des pesticides" , "interdiction de l'élevage industriel"...

12h22 : Jean-Marc Governatori soutiendra-t-il le candidat désigné à l'issue de cette primaire? Le coprésident du parti Cap Ecologie a posé ses conditions.

12h23 : Face au changement climatique, "nous sommes dans une situation d'urgence dont il faut tirer les conséquences", déclare Delphine Batho. Elle en profite pour défendre le concept de décroissance, "une nouvelle conception du bien-être", selon elle.

12h19 : "On est tous concernés par la situation écologique", lance à son tour Yannick Jadot. "J'appelle les Français à s'emparer de cette primaire, à s'emparer de l'écologie", poursuit l'eurodéputé. "C'est le seul logiciel qui nous permet" de faire face au futur, ajoute-t-il.

12h43 : Au tour d'Eric Piolle de s'exprimer. Le maire de Grenoble se réjouit que "pour la première fois, la question d'une présidence écologiste se pose en France".

12h30 : Sandrine Rousseau prend à son tour la parole. "Si je me présente à cette primaire c'est pour une raison assez simple : c'est que mon humiliation a des limites", explique-t-elle. "Cette humiliation c'est quand Emmanuel Macron a balayé d'un revers de main les femmes qui dénonçaient les violences faites aux femmes" en nommant Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur, avance la candidate.

12h09 : En vertu du tirage au sort, c'est Jean-Marc Governatori qui prend la parole en premier. Le coprésident du parti Cap Ecologie se définit comme un "écologiste centriste".

12h08 : Rappelons que le vote pour le premier tour des primaires écologistes aura lieu du 16 au 19 septembre. Le second tour se tiendra du 25 au 28 septembre.

12h07 : C'est parti pour le débat des cinq candidats à la primaire écologiste, à suivre en direct sur franceinfo et France Inter.




(FRANCEINFO)