Cet article date de plus de deux ans.

La difficile course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle

Publié
La difficile course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle
La difficile course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle La difficile course aux parrainages pour les candidats à l’élection présidentielle (France 3)
Article rédigé par France 3 - Christophe Gascard, Alain Locascio
France Télévisions
France 3

C’est la dernière ligne droite dans la course aux parrainages pour les candidats à l'élection présidentielle qui doivent déposer leur dossier au Conseil constitutionnel avant vendredi 4 mars. Jusqu'à présent, seuls huit candidats ont obtenu le soutien de 500 signataires.

“On sait qu'ici, ça soutient Zemmour”. Dans ce petit village de Vindrac-Alayrac (Tarn), ce tag est inscrit sur le mur de la mairie. "Ça ne m’atteint absolument pas, au contraire, ça me conforte dans le fait qu’il est important de parrainer”, affirme la maire, Céline Boyer (sans étiquette). Au niveau national, le centriste François Bayrou a également pour objectif de faire vivre la démocratie. Son parrainage ira à Marine Le Pen.

Seuls huit candidats ont les 500 parrainages

Mais tous les élus ne voient pas ces initiatives d'un bon œil. C'est le cas pour Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée. “Jamais ma voix n'ira à Monsieur Zemmour et à Madame Le Pen.” Selon les dernières données fournies par le Conseil constitutionnel, seuls huit candidats ont les 500 parrainages requis. Les autres peinent à les recueillir, notamment Christiane Taubira, qui n'en a que 128. Les candidats ont jusqu'à vendredi 4 mars, à 18 heures, pour obtenir 500 signatures.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.