Entretien d'Emmanuel Macron sur TF1 : Valérie Pécresse saisit le CSA pour "rétablir l'égalité des temps de parole"

"On ne peut pas avoir un président candidat qui se fait ouvrir les chaînes de télévision à la demande (...) alors que ses adversaires doivent se contenter de cinq minutes de duplex pour lui répondre", déplore la candidate LR. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse, lors d'un meeting à la Mutualité à Paris, le 11 décembre 2021.  (ANDREA SAVORANI NERI / NURPHOTO / AFP)

La candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse, a annoncé, lundi 13 décembre, qu'elle saisissait le CSA après l'annonce d'une émission télévisée avec Emmanuel Macron diffusée mercredi soir, au moment même où elle devait intervenir sur BFMTV.

"J'ai saisi le CSA" car "on ne peut pas avoir un président candidat qui se fait ouvrir les chaînes de télévision à la demande et pendant des heures fait sa campagne, alors que ses adversaires doivent se contenter de cinq minutes de duplex pour lui répondre", a affirmé Valérie Pécresse lors d'une visite à Calais (Pas-de-Calais).

"Ce n'est pas ma conception de la démocratie" et "je demande au CSA de rétablir l'égalité des temps de parole et le fair-play démocratique", a-t-elle ajouté.

L'interview de Valérie Pécresse a été reportée 

Les chaînes de télévision TF1 et LCI ont annoncé lundi qu'elles diffuseraient mercredi à 21h05 un grand entretien avec le président de la République, dans lequel il sera interrogé sur le bilan de son quinquennat. Cet entretien intitulé "Où va la France ?" a été enregistré dans les conditions du direct, a précisé le groupe TF1 à l'AFP.

Or la candidate LR devait à la même heure participer à l'émission politique "Face à BFM", programmée à 20h50. Cette émission a été reportée "compte tenu de l'interview d'Emmanuel Macron", a fait savoir BFMTV. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Candidats à l'élection présidentielle 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.