"Ni Macron, ni Le Pen" : plusieurs manifestations en France après l'annonce du résultat de la présidentielle

Des rassemblements ont été signalés à Toulouse, Marseille, Strasbourg et Paris. Des violences ont opposé manifestants et forces de l'ordre à Lyon et Rennes. 

Article rédigé par
Avec France Bleu - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des baricades incendiées à Rennes lors d'une manifestation contre la réélection d'Emmanuel Macron, dimanche 24 avril 2022. (MATHIEU PATTIER / MAXPPP)

Des manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes de France, après l'annonce de la réélection d'Emmanuel Macron à la présidence de la République, dimanche 24 avril. Elles ont eu lieu notamment à Rennes, Toulouse ou Marseille.

>>  Présidentielle 2022 : suivez les réactions au lendemain de la réélection d'Emmanuel Macron

Environ 250 manifestants se sont réunis à Rennes (Ille-et-Vilaine) peu après l'annonce des résultats, a constaté France Bleu Armorique. Lancé par l'ultra-gauche, ce rassemblement a été émaillé par des violences avec les forces de l'ordre, des barricades ont aussi été dressées et les pompiers sont intervenus pour éteindre des feux de poubelles. Plusieurs manifestants ont été interpellés, précise France Bleu. Sept manifestants ont été interpellés et l'un d'eux a été placé en garde à vue, selon un bilan de la préfecture en fin de soirée.

Dans le centre de Nantes (Loire-Atlantique), un cortège d'environ 400 à 500 personnes a défilé derrière une banderole proclamant "Besoin de révolution".

À Paris, au moins 200 personnes se sont rassemblées place de la République, a constaté un journaliste de Radio France sur place. Les forces de l'ordre étaient également présentes. Des membres du collectif Ibiza, de leur côté, ont choisi de célébrer à leur manière la réélection de celui qu'ils estiment être le "président des lobbies", devant l'Assemblée nationale, avant d'être dispersés par les forces de l'ordre.

A Caen (Calvados), environ 200 personnes selon la préfecture ont manifesté pour contester le scrutin. Un manifestant a été interpellé. 

Une centaine de manifestants se sont réunis dans le calme à Strasbourg (Bas-Rhin), place Kléber après 20h, rapporte France Bleu Alsace, réclamant "un troisième tour dans la rue".

À Toulouse (Haute-Garonne), Plus de 300 personnes ont défilé dans les rues de la ville, avec des banderoles "Ni Macron, ni Le Pen", rapporte France Bleu Occitanie. 

Tirs de mortiers à Lyon

À Lyon (Rhône), 150 personnes se sont réunies derrière une banderole "À bas Macron, à bas le Robin des bourges" dans une lumière rouge de fumigènes, rapporte France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Cette manifestation avait été annoncée par des mouvements antifascistes et des syndicats étudiants qui dénoncent la "non-représentativité du scrutin" notamment du fait de l'importante abstention. Des tirs de mortiers d'artifice ont également été signalés près de la mairie du 4e arrondissement de Lyon. Les forces de l'ordre répliquent avec des gaz lacrymogènes.

Un rassemblement a également eu lieu à Marseille (Bouches-du-Rhône), a annoncé la préfecture de police. Près de 400 personnes sont réunies là aussi dans le calme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.