VIDEO. A Paris, NKM combative, Hidalgo confiante pour le second tour

Les candidates UMP et PS à Paris ont tenu des discours enthousiastes mais contrastés, au soir du premier tour. 

France 2

>Suivez les municipales en direct et en vidéo

"Le peuple de Paris, fidèle à sa tradition libre et rebelle, a fait mentir tous les pronostics en plaçant les listes d'union que je conduis en tête dès ce premier tour." La candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, a tenu un discours offensif, dimanche 23 mars, au soir du permier tour des municipales où elle est arrivée en tête. "On nous annonçait comme une évidence le triomphe de l'équipe sortante, et c'est le contraire qui s'est produit ce soir", s'est-elle réjouie.

Hidalgo se dit "en capacité de gagner"

De son côté, la candidate PS, Anne Hidalgo, a jugé que son score était en partie dû aux difficultés que connaît le gouvernement au niveau national. "Le contexte national a été difficile, mais je me réjouis qu'à Paris, dans un contexte national aussi difficile, les forces de progrès, les forces humanistes soient là, soient debout et en capacité de gagner."

Malgré sa victoire au premier tour, l'UMP ne devrait pas déloger les socialistes de l'hôtel de ville, dimanche 30 mars. Dans le 14e, Nathalie Kosciusko-Morizet n'obtient que 32,2% des suffrages, contre 39,3% pour Carine Petit (PS). Dans le 12e, Valérie Montandon (UMP) accuse un retard de 5 points sur la candidate socialiste Catherine Baratti-Elbaz (37,4%). Sans ces deux arrrondissements, l'UMP ne peut pas espérer reconquérir la capitale.

(© POOL NEW / REUTERS / X80003)