VIDEO. Municipales : "Jamais nous n'avons voulu faire un front anti-écolo", se défend Stanislas Guerini

Le délégué général de La République en marche a par ailleurs confimé l'objectif de l'élection de 10 000 conseillers municipaux pour ces élections municipales.

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"C'est une fable complète, jamais nous n'avons voulu faire un front anti-écolo" pour les élections municipales, a déclaré mercredi 24 juin sur franceinfo Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche. Il s'est défendu, affirmant que "c'est Europe Écologie-Les Verts qui fait un front anti-La République en marche". "Il y a beaucoup de villes où nos candidats ont tendu la main aux candidats écologistes, comme à Aix-en-Provence, à Nîmes, à Lille, et systématiquement, Europe Écologie-Les Verts a dit non", a affirmé Stanislas Guerini. Il a appelé à "ne pas tomber dans des pièges et confondre Europe Écologie Les Verts avec ceux qui défendent l'écologie".

Nos candidats portent des projets profondément écologistes, ont des programmes plus concrets sur ces questions-là.

Stanislas Guerini

à franceinfo

"Le meilleur signal que je ne souhaite pas faire d'alliance anti-écolo, c'est que dans des villes où des candidats que nous avions investis au premier tour ont choisi de faire des alliances avec Les Républicains contre des candidats Verts, nous avons retiré les investiture", a avancé Stanislas Guerini, citant l'exemple de Gérard Collomb à Lyon. "Vous connaissez l'histoire de Gérard Collomb avec notre mouvement politique, avec le président de la République, ce n'était pas une décision facile", a-t-il ajouté.

Le délégué général de LREM a tenu à faire cela dit "une différence entre la droite plutôt conservatrice, qui regarde un peu plus à sa droite, qui est parfois souverainiste et qui a quelque nostalgie de la Manif pour tous" et celle "de Fabienne Keller à Strasbourg, d'Alain Juppé à Bordeaux". "J'assume de dire que nos candidats peuvent se rassembler avec une droite constructive", a-t-il assuré.

Objectif chiffré pour les municipales

La République en marche garde son objectif de 10 000 conseillers municipaux élus, a par ailleurs confirmé Stanislas Guerini, délégué général du parti présidentiel. "Nous atteindrons cet objectif". "Il y a déjà plus de 230 maires qui sont adhérents de La République en marche dans des grandes ou petites communes qui ont gagné dès le premier tour. Ce réseau-là d'élus locaux, il était inexistant pour nous", a-t-il indiqué. Ce nouveau réseau est, pour Stanislas Guerini, "essentiel pour continuer à nous implanter, à grandir comme jeune formation politique".

Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche, était l\'invité de franceinfo mercredi 24 juin 2020.
Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche, était l'invité de franceinfo mercredi 24 juin 2020. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)