Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Municipales : accords et désaccords au PS en vue du second tour

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FREDERIC VION - FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Les socialistes négocient localement des accords avec les autres partis de gauche en vue du second tour. Solférino appelle au retrait des listes PS là où le Front national peut gagner.

Avant le premier tour des élections municipales, dimanche 23 mars, le Parti socialiste travaille à la mise en œuvre d'un "large rassemblement" des listes de gauche avec Europe Ecologie-Les Verts et le Parti communiste, là où chacun était parti de manière dispersée au premier tour. Ces fusions de liste se sont en partie concrétisées, mardi 25, alors que les listes pour le second tour doivent être impérativement déposées avant 18 heures, ce soir.

> Suivez toute l'actualité des municipales en direct

Ainsi les écologistes parisiens et la liste PS-PCF d'Anne Hidalgo sont parvenus à un accord qui pourrait donner jusqu'à 18 conseillers de Paris à EELV. Il prévoit aussi d'intégrer plusieurs propositions des Verts. A Nantes, Lyon, Toulouse, Valence (Drôme) ou Saint-Etienne, le PS et EELV ont aussi annoncé avoir fusionné leurs listes pour le second tour.

Investiture retirée en cas de maintien là où le FN peut gagner

Dans un autre temps, les dirigeants du PS ont lancé, lundi 24 mars, des appels au retrait des listes dans les villes où il y avait une "menace" de voir le FN gagner au second tour. Mais à Béziers, le candidat du Parti socialiste Jean-Michel Du Plaa, arrivé en troisième position dimanche, devrait maintenir sa liste et envisage de fusionner sa liste avec celle du Front de gauche.

Mais attention, Harlem Désir, le premier secrétaire du PS, a prévenu : les candidats socialistes arrivés en troisième position se verront retirer l'investiture s'ils se maintiennent là où le FN peut gagner. Le nombre de triangulaires ne sera connu que mardi soir après 18 heures, date-limite prévue pour le dépôt des candidatures au 2e tour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.