DIRECT. Municipales : deux accords locaux FN-droite, la gauche en ordre dispersé

Les candidats avaient jusqu'à 18 heures pour présenter leur liste pour le second tour des élections municipales.

La liste des duels, des triangulaires, des quadrangulaires, voire des quinquangulaires sera connue mardi 25 mars, à 18 heures.
La liste des duels, des triangulaires, des quadrangulaires, voire des quinquangulaires sera connue mardi 25 mars, à 18 heures. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Effervescence dans les états-majors : les candidats aux municipales avaient jusqu'à mardi 25 mars 18 heures pour déposer leurs listes en préfecture, à cinq jours du deuxième tour des élections municipales.

 La consigne de l'état-major du PS de se retirer en cas de possibilité d'élection du FN a été suivie à Perpignan et Saint-Gilles (Gard), mais pas à Béziers, où la liste de Jean-Michel Du Plaa (18,65% au premier tour) devrait se maintenir, bien que n'ayant plus l'investiture PS.

 Les listes PS et EELV ont fusionné à Paris, Lyon, Toulouse, Nantes, Rouen ou encore Caen, mais pas à Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) ni à Grenoble. 

 A droite, l'UMP a dit à la fois non aux désistements dans le cadre d'un "front républicain", et non aux alliances avec le FN, bien que les triangulaires pourraient coûter cher au parti de Jean-François Copé.

 Marine Le Pen a annoncé la fusion de deux de ses listes avec des listes divers droite pour battre la gauche, à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et L'Hôpital (Moselle). L'UMP a prévenu que tout colistier du parti présent sur des listes d'union avec le FN serait "exclu".

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MUNICIPALES

23h09 :  Coup dur pour le camp NKM. La préfecture de Paris annonce avoir rejeté une liste, dans le 12e arrondissement, qui prévoyait de fusionner les listes de la candidate UMP-centre Valérie Montandon et du candidat UDI Benoît Pernin. Toutes les pièces nécessaires n'ont pas été déposées à temps, si bien que Valérie Montandon devra se contenter d'une précédente liste déposée hier, avec d'autres noms.

22h28 :  Jean-Marc Ayrault est sur la sellette et les langues se délient au PS. France 2 revient sur le difficile entre-deux tours du Premier ministre. 

(JEFF WITTENBERG et ABDEL ZOUIOUECHE - FRANCE 2)

22h01 : Il est 22 heures, voici un nouveau point sur l'actualité :




•  Toutes les listes pour le second tour ont été déposées dans les préfectures. Qui s'allie avec qui ? Qui refuse de se retirer ? L'essentiel se trouve dans cet article et les alliances les plus inattendues par ici. Suivez l'actualité des municipales en direct par là.




•  Les recherches des débris restent interrompues en raison des conditions météo au large de l'Australie. Francetv info revient sur les erreurs de communication de la Malaysia Airlines dans cette enquête.

 

•  Les forces russes ont pris le contrôle du dernier navire battant encore pavillon ukrainien, annonce le ministère de la Défense ukrainien.




• Record de précocité pour le Bayern Münich, sacré champion d'Allemagne dès la 27e journée de championnat (sur un total de 34).

21h58 :  Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin, dont les listes sont arrivées largement en tête au premier tour, annonce qu'il refuse de participer à un débat télévisé avec ses adversaires avant le deuxième tour.

21h41 :  Après la clôture des listes pour le second tour, le Front national peut espérer l'emporter dans quatorze villes. Notre journaliste Ilan Caro vous propose la liste de ces villes, de Forbach à Villeneuve-sur-Lot en passant par Fréjus.
 (VALERY HACHE / AFP)

21h32 :  La seule liste Front national à Mayotte, qui avait accédé au second tour avec plus de 12%, à Mtsamboro, a décidé de se retirer de la course, en dépit des recommandations des dirigeants nationaux du FN. La tête de liste Faoulati Sandi ne veut pas "risquer de sortir avec un score plus bas qu'au premier tour".

20h04 : Alors que le journal de 20 heures débute, voici un nouveau point sur l'actualité :




•  Toutes les listes pour le second tour ont été déposées dans les préfectures. Qui s'allie avec qui ? Qui refuse de se retirer ? L'essentiel se trouve dans cet article et les alliances les plus inattendues par ici. Suivez l'actualité des municipales en direct par ici.




• Le parquet de Nantes dément l'existence d'une ordonnance de non-lieu dans l'affaire du Bugaled Breizh. Il requiert toutefois l'abandon de l'enquête sur la disparition mystérieuse du chalutier breton.




•  Les forces russes ont lancé un assaut contre le dernier navire battant encore pavillon ukrainien. L'équipage s'est barricadé à l'intérieur du navire.

19h27 :  Un candidat du Front national, élu conseiller d'opposition au premier tour à Vienne (Isère), a été brièvement placé en garde à vue pour "diffusion de document portant atteinte à la vie privée" de la tête de liste UMP. Le Dauphiné Libéré revient sur cette affaire.

19h19 :  "Notre objectif de 1 000 élus municipaux sera très probablement atteint au soir du second tour", affirme Marine Le Pen. Voici un extrait de sa conférence de presse, dans lequel la présidente du FN annonce la fusion de deux listes FN avec des listes divers droite

(France 2)

18h59 : La liste conduite par le socialiste Jérôme Safar, arrivée deuxième à Grenoble derrière la liste écologiste, ne sera pas soutenue par le PS, indique le porte-parole du parti David Assouline. "Nous avons tout fait, tout dit pour que la liste socialiste se désiste à Grenoble, assure-t-il. Mais localement, ils en ont décidé autrement."

18h53 :  La liste socialiste à Grenoble ne "bénéficiera pas de l'investiture du PS", annonce le PS.

18h39 :  Tout colistier UMP d'une liste fusionnant avec une liste FN pour le second tour sera "exclu" du parti, rappelle l'entourage du président de l'UMP, Jean-François Copé. Le parti condamne notamment les fusions intervenues à Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et à L'Hôpital (Moselle).

18h29 :  "Si vous avez échoué, vous devez partir." Le député socialiste Malek Boutih réitère ses attaques contre Jean-Marc Ayrault. Il affirme que le Premier ministre est "responsable" des mauvais chiffres des socialistes lors du premier tour.

(FRANCE 2)

18h09 : Faisons un nouveau point sur l'actualité :



•  Le dépôt des listes pour le second tour s'est terminé à 18 heures. Qui s'allie ? Qui refuse de se retirer ? L'essentiel à savoir se trouve dans cet article. Suivez l'actu en direct par ici.


•  Le scrutin ouvre une période de crise au PS, qui pointe les erreurs de François Hollande et Jean-Marc Ayrault et parle remaniement. Par ailleurs, la stratégie du front républicain contre le FN est morte. Explications

• Dix ans après les faits, l'affaire du Bugaled Breizh se termine avec un non-lieu. Autrement dit, il n'y aura pas de procès.

 Alors que nous en savons davantage sur les 239 personnes disparues dans le vol MH370, des dizaines de proches des victimes chinoises du volont manifesté leur douleur et leur colère, à Pékin. Nombre de ces familles sont toujours convaincues que les autorités et les enquêteurs leur cachent la vérité.

18h06 :  A Fréjus, le PS annonce son désistement. Il y aura donc une triangulaire entre l'UMP, le FN et une liste divers droite. #MUN83600

18h01 :  Il est 18 heures, le dépôt des listes pour le second tour est terminé ! Qui s'allie ? Qui refuse de se retirer ? L'essentiel à savoir se trouve dans cet article.

17h31 :  A Saint-Ouen, le PS et le Front de gauche ne fusionnent pas mais le candidat socialiste retire sa liste pour éviter la victoire du candidat de l'UMP.

17h22 : "Les choses sont claires, nous allons poursuivre la campagne."


 Sur i-Télé, la dirigeante écologiste répond à l'avertissement du candidat PS à Grenoble qui maintient sa candidature pour le second tour.

17h08 :  @Joël d'Angers A Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), la liste de droite n'était pas UMP mais soutenue par le parti présidé par Jean-François Copé. Le parti lui a retiré son soutien après l'annonce de la fusion des listes.A L'Hôpital (Moselle), le FN fusionne avec la liste divers droite de Jean-Marcel Labach.

17h08 :  Les listes de droite qui ont fusionné avec le FN étaient-elles divers droite ou UMP ?

17h48 :  @anonyme Les résultats du premier tour sont disponibles grâce à notre moteur de recherche.• A Villeneuve-Saint-Georges, le PS est arrivé en tête avec 38,87% des voix. Le candidat de droite a récolté 31,80% des suffrages. Quant au FN, il est arrivé 3e avec 26,04%.

• A L'Hôpital, le candidat divers gauche a terminé premier avec 36,17% des voix. Le FN a réalisé un score de 23,98%, et le candidat de droite qui fusionne a cumulé 18,18% des suffrages.

16h45 :  Quels étaient les résultats électoraux des listes concernées dans ces villes où le FN et la droite fusionnent ?

16h35 :  Les deux villes où le FN fusionne sa liste avec la droite sont Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) et L'Hôpital (Moselle).

16h30 :  Marine Le Pen annonce que le FN fusionne ses listes avec la droite dans deux villes de Moselle et du Val-de-Marne.

16h27 : Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate UMP à la mairie de Paris, a créé la surprise en arrivant en tête lors du premier tour. Nicolas Sarkozy estime en privé que sa tribune publiée la semaine dernière n'est pas étrangère à ce résultat inattendu, rapporte Le Figaro. "C'est grâce à elle qu'on a gagné", se félicite l'ancien président.

16h21 : Il est un peu plus de 16 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité :
•  Le dépôt des listes pour le second tour est fixé à 18 heures. A moins de deux heures de l'échéance, suivez les alliances, retraits, fusions de listes dans ce direct. Le résumé est ici.


 Le scrutin ouvre une période de crise au PS, qui pointe les erreurs de François Hollande et Jean-Marc Ayrault et parle remaniement. Par ailleurs, la stratégie du front républicain contre le FN est morte. Explications


•  Alors que nous en savons davantage sur les 239 personnes disparues dans le vol MH370, des dizaines de proches des victimes chinoises du vol ont manifesté leur douleur et leur colère, à Pékin. Nombre de ces familles sont toujours convaincues que les autorités et les enquêteurs leur cachent la vérité.



•  Le Parlement approuve la démission du ministre de la Défense, critiqué pour la gestion de la crise en Crimée. Il nomme Mikhaïlo Koval à la place.

16h06 :  Marine Le Pen, présidente du Front national, annonce que le FN a obtenu 486 conseillers municipaux au 1er tour, rapporte un journaliste politique de France 2.

15h59 :  La guerre des gauches se poursuit à Montreuil. Les socialistes, les écologistes et le Front de gauche s'allient pour le second tour afin de contrer la liste communiste arrivée en tête lors du premier tour. Une autre candidate, apparentée socialiste, se maintient.

15h54 :  Rassemblement à droite dans le 14e arrondissement de Paris. La candidate UMP dissidente, Marie-Claire Carrère-Gée, va fusionner sa liste avec celle de Nathalie Kosciusko-Morizet. L'information est annoncée par le directeur de campagne de l'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy.

15h36 :  A Forbach, le candidat FN Florian Philippot a un boulevard pour le second tour. La tête de liste UMP, qui souhaitait s'allier avec son concurrent divers droite, vient de déposer sa liste pour le second tour, rapporte un journaliste de France 3 Lorraine qui cite un témoin. Au premier tour, le FN est arrivé en tête avec 35,74% des voix. 

15h09 :  A Grenoble, le socialiste Jérôme Safar maintient sa liste pour le second tour et lance un avertissement : "La campagne sera intensive, totale pendant trois jours", déclare-t-il, rapporte une journaliste sur Twitter.

14h59 :  L'accord entre le candidat initialement soutenu par l'UMP et le FN à Villeneuve-Saint-Georges fait réagir l'UDI. Yves Jégo, délégué général du parti centriste, indique que l'UDI rompt "toute alliance avec l'UMP locale".

14h56 :  Le candidat socialiste à Béziers (Hérault) brave la direction du PS. Il se lance dans une triangulaire qui pourrait profiter au Front national. Jean-Michel Du Plaa a annoncé qu'il se maintenait au second tour de l'élection municipale


(SERGE CIMINO ET LAURE - FRANCE 3)

14h52 :   A Grenoble, il n'y a pas de fusion des listes écologistes et socialistes. Le candidat PS Jérôme Safar se maintient pour le second tour, rapporte France 3 Alpes.

14h52 :  A Villeneuve-Saint-Georges, un accord est conclu entre la liste soutenue par l'UMP et le Front national. Aussitôt, le parti présidé par Jean-François Copé retire son soutien à cette liste, indiquent i-Télé et BFMTV sur Twitter. 

14h33 :  A Fréjus, le candidat UMP refuse de mettre en place un "front républicain". Lors du premier tour, la liste FN a terminé en tête avec 40,3% des voix, loin devant ses concurrents.

14h27 :  Montpellier, le dissident PS Philippe Saurel (22,94% au 1er tour) refuse toute fusion avec la liste socialiste (25,27%) pour le 2e tour. #MUN34000

14h22 : Il est un peu plus de 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actu :

•  Alliances, retraits, fusions de listes, tout ce qu'il faut savoir des tractations entre partis en vue du second tour est à suivre dans ce direct. Le résumé est ici.


 Le scrutin ouvre une période de crise au PS, qui pointe les erreurs de François Hollande et Jean-Marc Ayrault et parle remaniement. Par ailleurs, la stratégie du front républicain contre le FN est morte. Explications


•  Le Parlement approuve la démission du ministre de la Défense, critiqué pour la gestion de la crise en Crimée. Il nomme Mikhaïlo Koval à la place.


•  Des dizaines de proches des victimes chinoises du vol MH370 ont manifesté leur douleur et leur colère, à Pékin. Nombre de ces familles sont toujours convaincues que les autorités et les enquêteurs leur cachent la vérité.

14h09 :  @dia Pour être précis, il ne s'agit pas d'un candidat UMP mais divers droite. La fusion de sa liste avec le FN n'est pas confirmée mais l'hypothèse est "très probable", selon un journaliste du Parisien.