BFMTV : la soirée électorale annulée dimanche soir, la grève suspendue lundi matin

Les salariés de BFMTV, RMC et des autres médias de NextRadioTV ont voté dimanche après-midi la suspension à partir de lundi matin de leur grève contre d'importantes suppressions de postes. Dans la foulée la première chaîne d'info française a annoncé l'annulation de sa soirée électorale.

Les journalistes de BFMTV et du groupe NextRadioTV sont mobilisés contre le plan social de la direction.
Les journalistes de BFMTV et du groupe NextRadioTV sont mobilisés contre le plan social de la direction. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

"En raison d'un mouvement social en cours au sein du groupe NextRadioTV, BFMTV est dans l'impossibilité de diffuser ce soir sa soirée électorale" des municipales, a annoncé BFMTV sur Twitter, dimanche 28 juin. Les salariés de BFMTV, RMC et des autres médias de NextRadioTV ont voté dans l'après-midi la suspension à partir de lundi matin de leur grève et l'annulation de la soirée électorale pour le second tour des municipales. 

>> Résultats, réactions... Suivez le second tour des municipales en direct

Ce mouvement sans précédent représente "un crève-cœur en tant que journalistes et citoyens" et "c'est la première fois de l'histoire de notre groupe de médias créé il y a 20 ans que nous ne traitons pas une actualité aussi forte", soulignent les sociétés de journalistes du groupe. Les salariés des antennes de NextRadioTV ont entamé mercredi une grève contre un plan d'économies prévoyant 500 suppressions de postes, soit le tiers des effectifs de cette filiale du groupe Altice.

Un plan social dans un groupe bénéficiaire

Après une suspension de 24 heures pour permettre des discussions entre syndicats et direction, qui se sont avérées infructueuses, les journalistes du groupe NextRadioTV se sont majoritairement prononcés jeudi pour la reprise du mouvement, jusqu'à lundi 9 heures. Les grévistes réclament notamment que la direction renonce à tout départ contraint et rejettent la suppression de la moitié des postes de pigistes et intermittents.

"La grève ne se justifie absolument pas", a estimé pour sa part Alain Weill, le président de NextRadioTV, dans une interview au Journal du dimanche. D'après lui, la chaîne BFMTV sera "très peu" touchée par le plan social. "La qualité éditoriale de toutes nos antennes sera maintenue. Nous en faisons un point d'honneur", promet-il.

Largement bénéficiaire, le groupe NextRadioTV anticipe un écroulement des recettes publicitaires et a ainsi annoncé un plan de réduction d'effectifs à la mi-mai. Pour Alain Weill, la crise du coronavirus a été "un coup de massue et personne n'y échappe : TF1, M6, Canal+... Les mois à venir vont être difficiles pour tout le monde".