VIDEO. Municipales à Paris : Benjamin Griveaux souhaite "plus que tout une campagne digne, sans aucun propos de caniveau"

Le député de Paris a été préféré, mercredi soir, à Hugues Renson et Cédric Villani.

Benjamin Griveaux, alors secrétaire d\'Etat auprès du ministre de l\'Economie et des Finances, le 28 juillet 2017.
Benjamin Griveaux, alors secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Economie et des Finances, le 28 juillet 2017. (JOEL SAGET / AFP)

"Je mesure l'immense honneur et la responsabilité que me fait la commission nationale d'investiture". C'est par ces mots que Benjamin Griveaux a démarré sa prise de parole, mercredi 10 juillet, quelques minutes après avoir appris qu'il sera celui qui défendra les couleurs de La République en marche pour les municipales de 2020 à Paris. L'ancien porte-parole du gouvernement a dit "souhaiter plus que tout une campagne digne, sans aucun propos de caniveau."  

Dans cette compétition, le député de Paris avait face à lui deux autres députés, Hugues Renson et le mathématicien Cédric Villani. Ce dernier n'a d'ailleurs pas attendu le communiqué officiel du parti pour annoncer sa défaite. "Ce qui était annoncé de longue date est désormais acquis : il est clair que je n'obtiendrai pas d'investiture de l'appareil de LREM", avait déploré dans un tweet le médaillé Fields.

Bon perdant, Hugues Renson a lui félicité le gagnant sur Twitter. "Félicitations à Benjamin Griveaux", a-t-il écrit. 

Un oral de 90 minutes 

Les trois candidats avaient été entendus, mardi, par les commissaires de LREM. "Lors de son audition, Benjamin Griveaux est celui qui a le plus convaincu", a indiqué la CNI dans un communiqué, en saluant "un diagnostic étoffé des attentes des Parisiens et Parisiennes, réalisé sur la base de rencontres et d'échanges avec plus de 1 000 personnes, conformément à l'ADN d'En marche et à ce que le mouvement attend de ses candidats".

"Il a ensuite détaillé sa méthode de co-construction de son projet pour Paris, avec une vision ambitieuse incluant le Grand Paris. Il a montré à la CNI une compréhension et une grande maîtrise des sujets techniques et budgétaires relatifs à une ville de la taille de Paris. Son expérience passée d'élu local a aussi été décisive", a poursuivi cette commission composée de treize membres, dont l'ancien ministre socialiste Alain Richard et la députée Marie Guévenoux.