"Je ne m’intéresse pas trop à la vie de ma ville" : une opération tente de convaincre de s'inscrire sur les listes électorales avant les municipales

Pour inciter les gens à aller voter, les préfectures des départements ont organisé une opération mercredi 29 janvier partout en France.

Des personnes patientent pour s\'inscrire sur les listes électorales en vues des élections présidentielles de 2007, le 29 décembre 2006 à la mairie de Strasbourg (photo d\'illustration).
Des personnes patientent pour s'inscrire sur les listes électorales en vues des élections présidentielles de 2007, le 29 décembre 2006 à la mairie de Strasbourg (photo d'illustration). (JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP)

"Est-ce que vous êtes inscrits sur les listes électorales ?", tente d’interroger Éléonore, mais son grand sourire ne suffit pas à stopper la femme qui traverse le centre commercial Val d’Europe, le plus grand de Seine-et-Marne, à toute vitesse. La jeune fille qui travaille à la préfecture du département n’est pourtant pas là pour faire du tractage. "Les gens pensent que l’on fait partie d'une liste alors que c’est pour demander si on est inscrit, tout simplement", continue la jeune femme.

Il n’y a plus que quelques jours, jusqu’au 7 février, pour s’inscrire sur les listes électorales pour les prochaines municipales. Pour inciter les gens à aller voter, les préfectures des départements ont organisé une opération mercredi 29 janvier partout en France. "C’est important de voter en France, argumente Éléonore, et c’est tout simple de s'inscrire, c’est une démarche qui se fait en ligne". Une démarche accessible sur le site www.interieur.gouv.fr.

Des élections de proximité

Éléonore retente sa chance en haut des escalators. "Je suis inscrit mais je ne sais pas pour les municipales", lui répond Roger qui n’est pas sûr de voter en mars. "Cela dépend de qui se présentera. Pour l’instant, ce n’est pas terrible. Regardez ce qu’il se passe à Paris, c'est magouille et compagnie." Éléonore le reconnaît, il peut y avoir une confusion chez les électeurs entre présidentielle et municipales. "Je crois que dès qu’on dit 'élection', ils pensent à monsieur Macron, estime la jeune femme, alors que les municipales, c’est seulement le maire. Une personne politique plus proche que lors des élections présidentielles où c’est une personne plus au-dessus de nous et de notre situation."

Les municipales, c’est justement l’occasion de montrer aux gens que c’est facile de voter.Éléonore, qui travaille pour la préfecture de Seine-et-Marneà franceinfo

Fabrice est bien d’accord, ce père de famille prend un flyer explicatif pour l’un de ses garçons qui a tout juste 18 ans en espérant qu’il s’inscrive : "Les jeunes n’écoutent pas forcément leur père. Ils sont un peu perdu niveau politique mais après on leur explique."  Kimia, tout juste majeure, n'est pas passionnée par ces prochaines élections : "Je ne m’intéresse pas trop à la vie de ma ville."

Munie de sa tablette Laurence qui participe à l’opération vérifie qu’Anthony est bien inscrit sur les listes électorales : "Vous êtes bien inscrit et vous votez à l’école Michoun à Toulouse." Pour Anthony, le vote c’est un devoir citoyen, alors il fera une procuration. "C’est une chance de pouvoir voter, explique-t-il. On se plaint assez toute l’année. Quand on a l’occasion de pouvoir exprimer son choix, c’est important de le faire."

Opération "inscriptions sur les listes électorales" - Reportage de Farida Nouar
--'--
--'--