Benoît Payan, maire de Marseille : "Le parti socialiste a réussi un tour de force en récupérant tous les partis de gauche", estime l'élue LR Martine Vassal

Près de six mois après son élection à la mairie de Marseille, Michèle Rubirola a laissé la place à son premier adjoint, le socialiste Benoît Payan, élu ce lundi à la majorité absolue. Une situation que dénoncent plusieurs élus de droite dont Martine Vassal.

L\'ancienne candidate LR à la mairie de Marseille Martine Vassal le 8 janvier 2020 à Paris.
L'ancienne candidate LR à la mairie de Marseille Martine Vassal le 8 janvier 2020 à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

"Le parti socialiste a réussi un tour de force en récupérant tous les partis de gauche, les collectifs, les Verts, les Insoumis, les communistes, et a pris la deuxième ville de France, Marseille", a réagi lundi 21 décembre sur franceinfo Martine Vassal, présidente LR du Conseil départemental des Bouches-du-Rhône et de la métropole Aix-Marseille-Provence, conseillère municipale de Marseille, après l'élection de Benoît Payan à la tête de la mairie. Il remplace Michèle Rubirola qui a démissionné après moins de six mois à la tête de la deuxième ville de France.

"Nous l'avons dénoncé durant toute la campagne électorale", souligne Martine Vassal, qui était candidate à la mairie de Marseille. "Michèle Rubirola a été désignée en janvier parce que Benoît Payan n'avait pas reçu l'assentiment des autres partis." Elle rappelle que durant la campagne électorale, son équipe a "dit et redit que Michèle Rubirola ne voulait pas être maire. C'était prévu et prévisible. Ils ont fait une inversion de postes mais nous ne sommes pas surpris".

"Ce n'est pas ce que les Marseillais et Marseillaises espéraient"

À présent, Martine Vassal souhaite que "l'équipe municipale se mette au travail". À la tête de la Métropole de Marseille, elle a posé "des questions sur des projets structurants". Aujourd'hui, elle attend "les réponses. J'espère les avoir".

La conseillère municipale LR dit avoir "mal pour Marseille" et est "triste pour les Marseillais et les Marseillaises qui ont voté pour Michèle Rubirola, qui voulaient une femme en tant que maire. On se retrouve avec un homme socialiste. Ce n'est pas ce que les Marseillais et les Marseillaises espéraient", ajoute Martine Vassal.