Marseille : l'heure de l'inventaire (contrasté) pour Gaudin

Avant de quitter son fauteuil de maire, qu'il occupe depuis un quart de siècle, Jean-Claude Gaudin fait face à un bilan mitigé, notamment de la part de la chambre régionale des comptes.

franceinfo

Jean-Claude Gaudin, maire de Marseille (Bouches-du-Rhône), vivait lundi 25 novembre l'un de ses derniers conseils municipaux. Un conseil qui a eu un prélude amer, car le rapport de la chambre régionale des comptes est accablant envers la gestion de la ville ces dernières années. Une dérive, qui pour certains, est incarnée par le drame de l'effondrement d'immeubles rue d'Aubagne en 2018. Un dossier à charge que réfute l'indéboulonnable maire, qui ne se représentera pas en 2020 à la fonction qu'il occupe depuis 1995.

Des infrastructures en mauvais état

Un fauteuil obtenu après deux échecs. Sa gouaille et sa bonhommie attirent la sympathie, et pourtant son bilan est contrasté, avec des failles qui apparaissent au grand jour. Parmi les griefs, des quartiers défavorisés laissés à l'abandon, avec par exemple un enfant sur deux qui ne sait pas nager. Devant les écoles délabrées, des parents d'élèves réclamaient des comptes. Le taux de chômage frôlent les 30%.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le maire Les Républicains de Marseille (Bouches-du-Rhône), Jean-Claude Gaudin, le 4 novembre 2019.
Le maire Les Républicains de Marseille (Bouches-du-Rhône), Jean-Claude Gaudin, le 4 novembre 2019. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)