Limoges : le candidat aux départementales victime d'insultes racistes repart en campagne pour "ne pas se laisser déstabiliser par ces individus égarés"

Le candidat affirme avoir reçu beaucoup de soutiens, ce qui lui a permis de "remonter la pente". 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Limoges, en Haute-Vienne. (GOOGLE MAPS)

Omar Diawara, candidat de la droite et du centre en Haute-Vienne, annonce lundi 14 juin sur France Bleu Limousin qu'il repart en campagne pour les élections départementales, après avoir été violemment insulté par un homme mettant en cause sa couleur de peau, samedi sur un marché de Limoges. Dimanche, il avait déclaré se retirer "provisoirement" de la campagne.

Ce lundi matin sur France Bleu, Omar Diawara dit avoir eu "beaucoup de soutien" de la part de ses proches, de sa famille, d'hommes politiques mais aussi de simples connaissances ou d'anonymes, ce qui lui a permis "de remonter la pente".

"La blessure est encore là, cette cicatrice va mettre du temps à se résorber, mais ce matin je suis revigoré. Il faut repartir pour ne pas laisser ces personnes-là prendre la place sur notre territoire."

Omar Diawara

à franceinfo

Omar Diawara, qui se présente pour la première fois à une élection, explique qu'il ne s'attendait "très honnêtement" pas à une telle violence dans les propos de l'agresseur. "On entend souvent qu'il y a des idées extrêmes, on les combat. Mais cette agression a été tellement brutale, tellement violente que j'en ai perdu mes armes. Je suis resté bouche bée, je n'ai pas pu réagir parce que je me suis dit : "je ne suis pas sur Terre", témoigne le candidat.

Dimanche, la colistière d'Omar Diawara, témoin de la scène, expliquait à France Bleu que l'individu en question avait demandé les papiers d'identité d'Omar Diawara, en soutenant froidement qu'il n'avait pas le droit de se présenter avec sa couleur de peau. Les deux colistiers ont porté plainte samedi après-midi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Elections Régionales et Départementales 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.