Vrai ou fake Législatives : on a vérifié six affirmations des invités politiques de l'émission "France 2022"

Lors de l'émission politique de France 2, jeudi soir, quatre représentants des principaux partis politiques ont fait quelques déclarations qui ont mérité des vérifications.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Les invités politiques de l'émission "France 2022", le 16 juin 2022.
 (FRANCE 2)

A trois jours du second tour des élections législatives, quatre représentants des principaux partis politiques étaient les invités, jeudi 16 juin, de l'émission spéciale "France 2022", sur France 2. Pendant plus de deux heures, François Bayrou (président du MoDem), Jean-François Copé (LR), Mathilde Panot (LFI-Nupes) et Philippe Ballard (RN) ont notamment échangé sur la guerre en Ukraine, la sécurité, le pouvoir d'achat, le réchauffement climatique et les élections législatives. Franceinfo a vérifié six leurs déclarations. 

1Jean-Luc Mélenchon souhaite que la France fasse alliance avec la Russie et Cuba, selon François Bayrou (Ensemble !) : plutôt vrai

"La vérité est très simple : Jean-Luc Mélenchon continue de proposer que nous quittions l'Otan pour faire une alliance avec Poutine, la Chine et Cuba."

François Bayrou, président du MoDem

dans "France 2022"

L'émission venait de commencer quand François Bayrou s'est adressé en ces termes à Mathilde Panot, députée et présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale.

Par le passé, Jean-Luc Mélenchon a bien soutenu l'intégration de la France à des alliances altermondialistes avec Cuba, la Chine ou la Russie. En 2015, dans un entretien à la Revue internationale et stratégique, Jean-Luc Mélenchon avait déclaré être "partisan d'une nouvelle alliance altermondialiste avec l'ensemble des BRICS et des pays qui le souhaiteraient". Les BRICS désignant un groupe de pays émergents dont font partie la Russie et la Chine. Pour ce qui est de Cuba, Jean-Luc Mélenchon, dans son programme lors de l'élection présidentielle de 2017, proposait de rejoindre l'alliance bolivarienne, dont Cuba fait partie. Cependant, il s'agit d'une alliance économique et non d'une alliance militaire comme l'Otan.

En revanche, dans le programme de la Nupes, les partis de l'alliance de gauche défendent des positions différentes sur l'Otan. La France insoumise et le Parti communiste français s'engagent à proposer à l'Assemblée "le retrait immédiat de la France du commandement intégré de l'Otan" et à terme quitter voire dissoudre l'organisation. La France insoumise soutiendra par ailleurs "la formation d'une nouvelle entente altermondialiste", sans plus de précisions. Le Parti socialiste est quant à lui favorable au maintien de la France dans l'Otan. La Nupes n'a donc pas de position commune. Chaque parti pourra défendre sa position propre à l'Assemblée nationale.

2Seulement 5% des mesures du programme de la Nupes ne font pas consensus au sein de l'alliance, selon Mathilde Panot (LFI) : vrai

"Nous sommes venus avec un programme de 650 mesures, avec certains points qui seront tranchés à l'Assemblée. Ils représentent 5% de ces mesures."

Mathilde Panot, présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale

dans "France 2022"

En effet, le programme de la Nupes mentionne certains "points qui seront mis à la sagesse de l'Assemblée", c'est-à-dire des points de divergence entre ses composantes. On retrouve ainsi 30 points de divergence dans le programme, soit 4,6% des 650 mesures du programme. Mathilde Panot dit donc vrai sur le chiffre. Parmi ces points, on retrouve cependant des sujets comme le nucléaire, l'Otan, la GPA…

3La plupart des délits sont le fait d'étrangers en France, selon Philippe Ballard (RN) : faux

"Je regrette mais il y a un lien entre délinquance et immigration : 95% des délits sont le fait d'étrangers."

Philippe Ballard, porte-parole du Rassemblement national

dans "France 2022"

Les invités ont longuement parlé d'insécurité. Philippe Ballard a alors ressorti cette statistique que Marine Le Pen avait déjà évoquée lors d'un déplacement dans l'Orne en octobre 2021. Interrogé par BFMTV à l'époque, l'entourage de la candidate RN à la présidentielle avait expliqué que ce chiffre était tiré d'un rapport d'Interstats, le service du ministère de l'Intérieur qui produit des statistiques publiques sur l'insécurité et la délinquance. Problème : ce dernier concerne uniquement "les vols et violences dans les réseaux de transports en commun en 2019" en Ile-de-France, et en aucun cas la délinquance dans son ensemble.

4Le relèvement de l'âge de départ à la retraite coûterait 4 milliards d'euros, selon Mathilde Panot (Nupes) : en partie faux

"Le COR [conseil d'orientation des retraites] a indiqué que la retraite à 65 ans représenterait un surcoût de 4 milliards d'euros pour les finances publiques, parce que vous mettez beaucoup plus de gens au chômage."

Mathilde Panot, présidente du groupe LFI à l'Assemblée nationale

dans "France 2022"

Pour l'affirmer, la députée insoumise s'appuie, dit-elle, sur le Conseil d'orientation des retraites (COR). C'est en partie faux : selon une note du 3 janvier 2022 adressée au COR (PDF), le relèvement de l'âge de départ à la retraite "aurait induit en 2019 une augmentation des dépenses en prestations sociales (hors retraite et assurance chômage) de 3,6 milliards d'euros", soit 0,14% du PIB. Sauf que dans sa démonstration, Mathilde Panot passe sous silence gain généré par une telle mesure, initialement estimé à 0,6% du PIB.

5La Nupes veut désarmer les policiers, selon François Bayrou (Ensemble !)" : plutôt faux 

"La Nupes veut désarmer les policiers, démanteler les BAC et que les polices municipales passent sous le contrôle du préfet."

François Bayrou, président du MoDem

dans "France 2022"

Dans son programme, la toute nouvelle alliance de gauche propose (chapitre 6) de "refonder les missions de la police nationale pour assurer le lien avec les populations" et de "redéployer les effectifs des brigades anti-criminalité". Il y a quelques semaines, dans son programme pour la présidentielle 2022, Jean-Luc Mélenchon avait plus explicitement exprimé sa volonté de "démanteler les BAC en faveur de la police de proximité". Mais le programme de la Nupes ne prévoit pas de désarmer les policiers. Toutefois, lors de l'émission, Mathilde Panot s'est dite favorable à ce que les policiers encadrant des manifestations ne soient pas armés.

6Le contrôle au faciès n'existe pas, selon Philippe Ballard (RN) : faux

"Le contrôle au faciès, il faut arrêter, c'est une légende."

Philippe Ballard, porte-parole du Rassemblement national

dans "France 2022"

Philippe Ballard a asséné cette affirmation en s'adressant à l'Insoumise Mathilde Panot. Pourtant, "les jeunes hommes perçus comme noirs ou arabes" ont "une probabilité 20 fois plus élevée que les autres d'être contrôlés" par la police, selon une enquête du Défenseur des droits publiée en janvier 2017. Dire que le contrôle au faciès est une légende est donc faux.

Comment permettre à chacun de mieux s'informer ?

Participez à la consultation initiée dans le cadre du projet européen De facto sur la plateforme Make.org. Franceinfo en est le partenaire

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.