Cet article date de plus d'un an.

Résultats des législatives 2022 : voici dix nouveaux députés de la Nupes qui vont compter à l'Assemblée

L'alliance de gauche a obtenu 133 députés au soir du second tour dimanche et permet à des profils diversifiés de faire leur entrée au Palais-Bourbon.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 10 min
Jean-Luc Mélenchon, le 19 juin 2022, à Paris.  (BERTRAND GUAY / AFP)

De nouvelles têtes dans l'hémicycle. En obtenant 133 députés (selon les calculs de franceinfo*) lors du second tour des élections législatives, dimanche 19 juin, la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) pèsera davantage dans la prochaine Assemblée nationale.

>> Analyses et réactions : suivez notre direct au lendemain du second tour des législatives

Même si le résultat de la Nupes est en deçà des espérances de nombreux cadres qui, en privé, allaient jusqu'à espérer 200 sièges, il n'en reste pas moins que la coalition de gauche va pouvoir compter sur un grand nombre de députés aux profils divers. Franceinfo a sélectionné dix élus qui pourraient bien animer le Palais-Bourbon.

1Rachel Keke, la femme de chambre

Rachel Keke, le 18 mai 2022, à Paris. (JOEL SAGET / AFP)

Elle est prête à faire "trembler l'Assemblée nationale", comme elle le confiait à franceinfo pendant la campagne. Rachel Keke a été élue dans la 7e circonscription du Val-de-Marne et entend porter la voix des travailleurs "invisibles" à l'Assemblée. Agée de 47 ans, cette Franco-Ivoirienne s'est fait connaître lors des 22 mois de grève des femmes de chambre de l'hôtel Ibis Batignolles à Paris, entre 2019 et 2021.

La militante CGT s'est mobilisée pour améliorer les salaires et les conditions de travail des femmes de ménage face au "mépris" de la direction. Mère de cinq enfants, elle est née en 1974 dans la commune d'Abobo, au nord d'Abidjan, d'une mère vendeuse de vêtements et d'un père conducteur de bus. Elle est arrivée en France en 2000 et a été naturalisée en 2015.

2Manuel Bompard, le bras droit de Mélenchon

Manuel Bompard, le 19 juin 2022, à Marseille (Bouches-de-Rhône). (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Manuel Bompard, 36 ans, a été facilement élu dans le siège de député de Marseille de Jean-Luc Mélenchon. Considéré comme le bras droit du leader de La France insoumise, ce docteur en mathématiques a occupé le poste de directeur de campagne pour les présidentielles de 2017 et 2022. Lorsqu'il a "confié" son poulain aux Marseillais en mai, Jean-Luc Mélenchon l'a qualifié de "figure parmi les plus éminentes de la nouvelle génération".

Né à Firminy, près de Saint-Etienne, Manuel Bompard vivait ces dernières années à Toulouse où il a œuvré au développement d'une start-up. Ces dernières semaines, il a aussi été l'un des artisans de l'accord entre des partis de gauche au sein de la Nupes. Elu député européen en 2019, candidat malheureux aux législatives en Haute-Garonne en 2017, il était pour l'instant plus habitué à être dans l'ombre des stratégies politiques. Connu pour sa dureté vis-à-vis des voix divergentes, il a longtemps été considéré comme le bras armé du parti pour régler les tensions internes.

3Sandrine Rousseau, l'écoféministe

Sandrine Rousseau, le 7 juin 2022, à Paris. (ANNA MARGUERITAT / HANS LUCAS)

La finaliste de la primaire écologiste, connue pour ses idées féministes, a été élue dans la 9e circonscription de Paris. Sandrine Rousseau est née en 1972 à Maisons-Alfort (Val-de-Marne) et a grandi dans une famille de fonctionnaires "de classe moyenne", "très militante et engagée à gauche", selon ses déclarations faites à l'AFP. Elle puise son engagement sur les questions de genre dans son éducation de "seule fille de la famille".

Après un doctorat en sciences économiques à l'université de Lille, cette cadre dans le privé revient en 2002 dans sa faculté comme maître de conférences, et en devient la vice-présidente. "Mon combat écologique est né avec les recherches que j'ai menées sur l'exploitation de l'environnement et les responsabilités sociales et environnementales des entreprises", détaille-t-elle. Elle adhère à Europe Ecologie-Les Verts (EELV) en 2009 avant d'intégrer la direction du parti puis d'en devenir en 2016 la secrétaire nationale adjointe. La même année, elle accuse dans la presse, aux côtés d'autres femmes du parti, l'ancien député de Paris Denis Baupin d'agressions et de harcèlement sexuels.

4Aymeric Caron, le militant antispéciste

Aymeric Caron en campagne, le 3 juin 2022, à Paris.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

L'ancien journaliste Aymeric Caron a été élu dans la 18e circonscription de Paris. Agé de 51 ans, celui qui est désormais connu pour son combat pour la cause animale a effectué un double cursus littéraire et en journalisme à Lille. "Je me destinais à devenir reporter de guerre", confie-t-il à l'AFP. Il s'est fait connaître du grand public en tant que chroniqueur dans l'émission de Laurent Ruquier "On n'est pas couché" dans un duo, parfois aux airs de duel, avec Natacha Polony.

Aymeric Caron a fini par choisir la voie de la politique. Figure de l'antispécisme (un courant qui refuse la hiérarchie entre espèces), il fonde son parti politique Révolution écologique pour le vivant (REV) en 2018 et rejoint la Nupes à l'initiative de Jean-Luc Mélenchon. Il est l'auteur d'une dizaine d'essais sur l'écologie et la question animaliste.

5Aurélie Trouvé, la militante altermondialiste

Aurélie Trouvé au soir du premier tour des élections législatives, le 12 juin 2022, à Paris. (MAGALI COHEN / HANS LUCAS / AFP)

Aurélie Trouvé, 42 ans, est devenue députée de la 9e circonscription de Seine-Saint-Denis. Dotée d'un solide bagage en sciences économiques, la militante s'est fait connaître sur la scène médiatique par le biais de son engagement chez Attac, organisation altermondialiste dont elle a été la coprésidente et porte-parole de 2006 à 2021. Elle est aussi l'autrice de deux ouvrages, dont le remarqué Le business est dans le pré. Les dérives de l'agro-industrie"(Fayard, 2015), manifeste contre l'agriculture productiviste.

Enseignante-chercheuse en économie à l'institut AgroParisTech, elle s'est engagée pleinement à LFI en décembre comme présidente du Parlement de l'Union populaire du parti, dans le cadre de la campagne présidentielle. Après 15 années de vie à Montreuil, elle réside aujourd'hui aux Lilas et ne se voyait pas présenter sa candidature ailleurs qu'en Seine-Saint-Denis. "Ici se concentrent les dégâts de la politique de Macron et en même temps des luttes merveilleuses, c'est ce qui fait que je suis très attachée à ce territoire", a-t-elle confié à l'AFP.

6Julien Bayou, le cadre EELV 

Julien Bayou, le 19 juin 2022, à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Julien Bayou, 42 ans, décroche son premier mandat national d'importance avec son élection comme député de Paris. Avec cette élection, le secrétaire national d'EELV pourrait être amené à quitter son poste au parti. En juin 2021, arrivé en tête des trois candidats de gauche au premier tour des régionales, il avait échoué à ravir l'Ile-de-France à Valérie Pécresse. Cette fois, sans suspense, il a remporté haut la main la 5e circonscription de la capitale.

Ce fils d'ingénieur, dont le grand-père a été député-maire socialiste de Cessenon-sur-Orb (Hérault), a évolué du militantisme à la politique. Dans les années 2000, alors salarié d'une fédération d'ONG, il crée plusieurs collectifs dédiés à des causes sociales : Jeudi noir contre le mal-logement, Génération précaire, Sauvons les riches… En 2009, il est repéré par la patronne des Verts, Cécile Duflot, qui le place sur sa liste pour les régionales de 2010 en Ile-de-France. Devenu conseiller régional, il gravit les échelons et prend la tête du parti en 2019.

7Thomas Portes, le cheminot communiste

   Thomas Portes, le 18 mars 2022, à Paris. (DANIEL PIER / NURPHOTO / AFP)

Thomas Portes, 36 ans, fait son entrée au Parlement comme député de la 3e circonscription de Seine-Saint-Denis. Originaire du Tarn, il est issu d'une famille d'ouvriers ancrée à gauche et a lui-même été cheminot chargé de la circulation des trains, et syndicaliste à la CGT. Il s'est fait davantage connaître du grand public en s'impliquant dans le mouvement social contre la réforme de la SNCF en 2018.

Il a également exercé comme collaborateur et attaché de presse du porte-parole national du PCF avant de diriger le collectif national des cheminots communistes. En 2019, le jeune cadre du parti rejoint la ville rouge de Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne) en tant que directeur de cabinet du maire, jusqu'à la victoire de la droite aux municipales un an plus tard. Porte-parole de Sandrine Rousseau à la primaire écologiste en septembre dernier, il rejoint finalement les rangs de LFI.

8Fatiha Keloua-Hachi, la spécialiste de l'éducation

Fatiha Keloua-Hachi, le 18 mai 2022, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)

Professeure en Seine-Saint-Denis, Fatiha Keloua-Hachi, 51 ans, est élue dans la 8e circonscription du département. Adhérente au Parti socialiste de longue date, l'élue a entamé récemment sa carrière en politique à l'occasion des dernières élections municipales. Depuis 2020, elle siège dans l'opposition au conseil municipal de Rosny-sous-Bois. Son parcours est intimement lié à la Seine-Saint-Denis, département populaire marqué par les inégalités, notamment en matière d'éducation.

Après une jeunesse à Montreuil, elle s'est tournée vers l'enseignement, devenant professeure de lettres, du collège à l'université. En 2016, elle devient ingénieure en formation, guidant à son tour les enseignants en devenir. L'académie de Créteil lui a confié depuis un an une mission sur les questions liées à l'éducation prioritaire et la grande pauvreté. Elle milite aussi dans la sphère associative, au sein d'organisations féministes ou pour les droits humains. Ses parents originaires d'Algérie lui ont inculqué "des valeurs très importantes de travail, de dignité, de respect de l'autre", souligne Fatiha Keloua-Hachi, qui s'estime riche d'une culture "plurielle".

9Louis Boyard, le benjamin

Louis Boyard, le 7 mai 2022, à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). (JULIEN DE ROSA / AFP)

A 21 ans, Louis Boyard devient l'un des plus jeunes députés jamais élus en France. Le candidat LFI a remporté la 3e circonscription du Val-de-Marne. Il est plus âgé de quelques mois que Tematai Le Gayic, un indépendantiste polynésien de 21 ans qui fait également son entrée à l'Assemblée. "Avec Tematai Le Gayic, nous devenons les deux plus jeunes députés de l'histoire de la République", a-t-il réagi sur Twitter. Etudiant en deuxième année de droit à l'université Panthéon Assas, Louis Boyard s'est fait connaître par son syndicalisme lycéen, dénonçant la présence d'amiante dans son établissement ou luttant contre Parcoursup.

Il a présidé pendant plus d'un an l'Union nationale des lycéens (UNL). Engagé dans le mouvement des "gilets jaunes", il a été "blessé au pied par un tir de LBD" des forces de l'ordre lors d'une manifestation. Son engagement lycéen lui a aussi valu d'être repéré par les médias : il a été chroniqueur dans "Touche pas à mon poste !" (C8) ou encore "Les Grandes Gueules" (RMC).

10Soumya Bourouaha, la relève du PCF

Soumya Bourouaha, le 18 mai 2022, à Bobigny (Seine-Saint-Denis). (MAXPPP)

Auparavant suppléante de la députée sortante Marie-George Buffet, Soumya Bourouaha, 58 ans, devient à son tour députée PCF de la 4e circonscription de Seine-Saint-Denis, qui reste ainsi aux mains d'une femme communiste. Modéliste de métier, elle a travaillé dans la mode avant de s'orienter vers l'enseignement en Segpa (section d'enseignement général et professionnel adapté).

Actuellement directrice déléguée aux formations professionnelles et technologiques dans un lycée d'Aubervilliers, elle a toujours vécu en Seine-Saint-Denis depuis son arrivée d'Algérie avec ses parents à l'âge de quelques mois. L'éducation, les droits des femmes et l'accès à la culture font partie des luttes qui l'animent, selon ses déclarations à l'AFP. La nouvelle députée a également été adjointe au maire de La Courneuve pendant douze ans, chargée de la culture.

* Franceinfo a opéré différentes vérifications et a décidé d'intégrer dans les rangs de la Nupes deux candidats étiquetés Divers gauche par le ministère de l'Intérieur. Contrairement aux chiffres du ministère, les projections en sièges de la Nupes comptabilisent donc, dans cet hémicycle, les députés Joël Aviragnet et Hervé Saulignac. Toutes nos explications se trouvent dans cet article.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.