Résultats des législatives 2022 : la ministre de la Santé, Brigitte Bourguignon, annonce qu'elle va quitter le gouvernement après sa défaite

Brigitte Bourguignon a été battue de justesse (56 voix), dimanche dans le Pas-de-Calais, par la candidate du Rassemblement national Christine Engrand.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Brigitte Bourguignon, ministre de la Santé et de la Prévention, à la sortie du Conseil des ministres au palais de l'Elysée, le 8 juin 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

"Compte tenu de ce résultat, je quitterai le gouvernement et mes fonctions." Battue de justesse dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais, Brigitte Bourguignon, confirme, lundi 20 juin sur Twitter, son départ du ministère de la Santé, après y avoir passé un petit mois. Elle fait partie des trois membres du gouvernement qui devront démissionner après leur défaite au second tour des élections législatives dimanche. "La tradition républicaine et règle édictée en 2017 est maintenue", avait assuré l'Elysée le 22 mai à franceinfo.

Brigitte Bourguignon a été battue par la candidate du Rassemblement national Christine Engrand. Elles ont recueilli respectivement 49,94% et 50,06% des voix. Mais la nouvelle députée d'extrême droite a 56 voix d'avance sur la ministre. "Le front républicain est dangereusement remis en cause. Plus que jamais, notre pays est confronté à une fracture politique qui ébranle les fondements de notre démocratie", écrit Brigitte Bourguignon sur Twitter.

Sa défaite sur le fil va laisser le ministère de la Santé sans pilote, alors que le sujet fait partie des "urgences" du gouvernement, à la veille d'un été "difficile" dans les hôpitaux. Son court passage lui aura juste laissé le temps d'annoncer de "premières mesures" (heures supplémentaires payées double, élèves infirmiers "immédiatement" employables) pour juguler la pénurie de soignants à l'hôpital.

Mais elle ne sera plus en poste pour recevoir les conclusions de la "mission flash" sur les soins non programmés, commandée fin mai par Emmanuel Macron pour limiter les dégâts aux urgences. "J'ai une pensée particulière pour nos concitoyens, dont je connais l’immense attente en matière de santé et d’accès aux soins", écrit-elle encore.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.