Législatives : le Conseil constitutionnel valide l'élection de Manuel Valls, contestée par une candidate de La France insoumise

La candidate de La France insoumise Farida Amrani, battue de justesse par l'ancien Premier ministre dans sa circonscription de l'Essonne, avait dénoncé des irrégularités et déposé un recours devant le Conseil constitutionnel.

Manuel Valls, le 4 octobre 2017, à l\'Assemblée nationale.
Manuel Valls, le 4 octobre 2017, à l'Assemblée nationale. (ERIC FEFERBERG / AFP)

Manuel Valls reste à l'Assemblée nationale. Le Conseil constitutionnel a validé définitivement, vendredi 8 décembre, l'élection de l'ancien Premier ministre comme député de la première circonscription de l'Essonne. Battue de justesse au deuxième tour des législatives, en juin, par Manuel Valls, la candidate de La France insoumise Farida Amrani avait déposé un recours devant le Conseil constitutionnel. Les Sages ont finalement rejeté la requête.

"Je n'en suis pas surpris", réagit Valls

Une décision accueillie avec satisfaction par l'ancien Premier ministre. "Je n'en suis pas surpris, tant il était évident que les accusations grossières de fraude électorale (...) ne reposaient sur rien", a-t-il commenté dans un communiqué publié sur Twitter. De son côté, Farida Amrani a pris acte de la décision du Conseil et souligne la durée de l'instruction du recours, "preuve que celui-ci était sérieux, conséquent et a fait débat parmi les sages". Elle note que le Conseil a estimé que 66 votes avaient été "irrégulièrement exprimés".

A Evry, l'annonce des résultats le soir du second tour, le 18 juin, avait été émaillée de tensions, de bousculades et de protestations. L'ancien Premier ministre avait annoncé sa victoire, avec seulement 139 voix d'avance, dans un climat survolté. Farida Amrani et ses soutiens avaient immédiatement dénoncé des irrégularités. Elle a ensuite porté plainte contre X pour "fraude électorale" devant le parquet d'Evry.