Cet article date de plus d'un an.

Legislatives 2022 : le président du Sénat, Gérard Larcher, attend "un changement profond d'attitude" de la part d'Emmanuel Macron

Interrogé dans "Le Parisien" mercredi, le sénateur juge Emmanuel Macron responsable de la défaite "historique" de son parti aux élections législatives.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Gérard Larcher à Paris, le 8 mai 2022. (FRANCOIS PAULETTO / HANS LUCAS / AFP)

Le président du Sénat ne mâche pas ses mots envers Emmanuel Macron. L'élu Les Républicains (LR) estime, mercredi 22 juin dans un entretien au Parisien, que le président de la République est "responsable de la défaite" "historique" de son camp aux élections législatives et qu'il va devoir opérer "un changement profond d'attitude". Le "bilan politique" d'Emmanuel Macron "est le résultat de la verticalité de sa gouvernance" et démontre "les limites du 'en même temps' : 72 députés LFI et 89 pour le RN", et "le front républicain a disparu".

>> Législatives : sans majorité absolue, Emmanuel Macron consulte les dirigeants des autres partis. Suivez notre direct

Le pays "risque d'être difficile à gouverner", et "pour ma part, je souhaite le dialogue dans l'intérêt de la France", souligne Gérard Larcher. Maintenant "c'est à lui de faire des propositions", souligne Gérard Larcher, notant que rencontrer les chefs de partis comme le chef de l'Etat le fait mardi et mercredi "devrait être une habitude".

Quant à dissoudre l'Assemblée, "il en a la prérogative mais le peuple souverain vient de décider. Il faut se méfier des dissolutions de confort". "C'est vraiment en cas de blocage du pays que la Constitution a prévu cette porte de sortie, en redonnant la parole au peuple", rappelle le président du Sénat.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.