Législatives 2022 : La France insoumise et Europe Ecologie-Les Verts ont conclu un accord électoral

Les négociations doivent reprendre lundi entre le parti de Jean-Luc Mélenchon, le Parti socialiste et le Parti communiste.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le député LFI Jean-Luc Mélenchon, le 1er mai 2022 à Paris. (THOMAS COEX / AFP)

Après plusieurs jours de discussionsLa France insoumise (LFI) et Europe Ecologie-Les Verts (EELV) ont abouti, dans la nuit du dimanche 1er au lundi 2 mai, à un accord en vue des élections législatives, sous la bannière de "Nouvelle Union populaire écologique et sociale". Une centaine de circonscriptions, sur 577 au total, sont ainsi réservées aux candidats écologistes, en attendant de possibles alliances supplémentaires avec le Parti socialiste (PS) et le Parti communiste (PCF).

Trois semaines après le premier tour de l'élection présidentielle et l'élimination de Jean-Luc Mélenchon "à 420 000 voix" près, selon les mots de l'ex-candidat, dimanche, La France insoumise parvient donc à conclure un second accord avec un parti de gauche, après Génération.s, jeudi. Il a été permis par un vote favorable du conseil fédéral d'EELV, qui a ratifié ce texte dans la nuit de dimanche à lundi, après de longues journées de négociations, menées jusqu'en début de soirée. Au total, 84 représentants d'EELV ont voté pour ce texte, 10 contre et huit blanc.

Les négociations continuent avec le PS et le PCF

Les discussions ont un temps paru bloquées, alors que les écologistes favorables à cette union ont dû composer avec les réticences de Yannick Jadot, candidat EELV à l'élection présidentielle et opposé à une coalition "derrière" Jean-Luc Mélenchon. "Ça ne marchera pas", avait-il expliqué en début de semaine à propos d'une alliance menée par le chef de file de LFI.

Malgré cette prise de position, critiquée dans une partie des rangs écologistes, les discussions se sont poursuivies toute la semaine. Les désaccords programmatiques, qui portaient notamment sur la question européenne, ont été réglés, à en croire les deux partis. Durant ces négociations, les différentes délégations de négociateurs ont aussi abordé le partage des circonscriptions, le mode d'organisation de l'alliance ou la bannière commune affichée par les candidats de cette union.

Après cet accord avec EELV, La France insoumise pourrait conclure deux autres accords en début de semaine. Le premier avec le PS, qui a négocié toute la journée de dimanche avec LFI, malgré l'opposition de plusieurs ténors du parti, dont des proches de François Hollande. Le second verrait le PCF rejoindre les rangs de cette "Nouvelle Union populaire écologique et sociale", mais les discussions étaient moins avancées, dimanche soir. Les deux formations politiques doivent poursuivre les négociations avec LFI lundi.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Actualité des Elections Législatives 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.