Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Législatives 2022 : l'allocution d'Emmanuel Macron depuis Orly "ressemble à un sauve-qui-peut", selon Rachida Dati

Publié Mis à jour
Article rédigé par franceinfo
Radio France

La maire Les Républicains du 7e arrondissement de Paris et ancienne garde des Sceaux était l'invitée de franceinfo mercredi. Elle s'est exprimée sur l'appel du président, qui a démandé mardi aux Français de lui donner une "majorité solide" aux élections législatives.

L'appel lancé par Emmanuel Macron mardi depuis l'aéroport d'Orly "ressemble à un sauve-qui-peut", a estimé mercredi 15 juin la maire Les Républicains (LR) du 7e arrondissement de Paris, Rachida Dati, sur franceinfo. À cinq jours du second tour des élections législatives, et avant son départ pour la Roumanie, le chef de l'État a appelé les électeurs à "donner une majorité solide au pays".

>> Législatives 2022 : à quatre jours du second tour, suivez la campagne dans notre direct

Le président de la République a aussi déclaré que "les grands choix ne se font jamais par l'abstention" et en a donc appelé "au sursaut républicain". "Quand il n'y a plus de débat politique, il ne faut pas s'étonner qu'il y ait une abstention aussi importante", a jugé l'ancienne ministre de la Justice.

Le président "responsable" de cette situation

Selon elle, Emmanuel Macron "est responsable de cette abstention. Il est peut-être responsable de cette démobilisation et il est responsable aussi de cette poussée relative d'une extrême gauche". "À force de dire 'j'essaie de tuer la droite, je fais exploser la gauche, il est pris en étau entre deux extrêmes'", a-t-elle développé. Pour elle, "il a fait monter l'extrême-droite, qui lui a permis évidemment sa réélection pour la présidentielle, et il a flatté pendant cinq ans cette extrême gauche".

Pour appuyer son propos, Rachida Dati a cité des propos du président de l'Assemblée nationale, proche du chef de l'État. "J'ai entendu encore récemment Richard Ferrand dire de manière publique 'nous avons beaucoup plus de valeurs communes avec Jean-Luc Mélenchon qu'il ne peut en avoir avec Les Républicains'." Au lendemain du premier tour de l'élection présidentielle, ce dernier a insisté sur les "valeurs communes" entre les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et ceux d'Emmanuel Macron.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.