Législatives 2022 : La "gauche classique" ne se remettra pas de l'OPA de Mélenchon , estime Eric Dupont-Moretti

"Elle sera non seulement étouffée mais elle sera mise en miettes", déclare-t-il  lors d'un déplacement de campagne dans le Sud-Ouest.

Eric Dupont-Moretti, le ministre de la Justice, dans la cour de l\'Elysée, à Paris, le 23 mai 2022.
Eric Dupont-Moretti, le ministre de la Justice, dans la cour de l'Elysée, à Paris, le 23 mai 2022. (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Pour le Garde des sceaux, la Nupes signe la fin de la "gauche classique". La gauche "républicaine et démocrate" qui a conclu avec la France insoumise un accord électoral pour les élections législatives "ne s'en remettra pas", a estimé Eric Dupont-Moretti, mercredi 15 juin lors d'un déplacement de campagne à Toulouse (Haute-Garonne). Cette gauche "sera non seulement étouffée mais elle sera mise en miettes", a-t-il avancé. Il a décrit la Nouvelle union populaire écologique et sociale comme une "coalition hétéroclite qui n'a qu'une vocation électoraliste". Et d'affirmer : "Qu'y a-t-il de commun entre LFI et les socialistes de la gauche démocrate de gouvernement? Rien." Suivez les dernières informations sur la campagne d'entre-deux-tours dans notre direct.

Pour Elisabeth Borne, le projet de la Nupes est "ambigu vis-à-vis de la laïcité" et "de la Russie". Invitée du 20 heures de France 2, la Première ministre a été interrogée sur les propos d'Emmanuel Macron : "J'en appelle à votre bon sens et au sursaut républicain. Ni abstention, ni confusion, mais clarification : dimanche, aucune voix ne doit manquer à la République", a déclaré le chef de l'Etat, mardi. Pour Elisabeth Borne, les valeurs républicaines sont "la liberté, l'égalité, la fraternité, la laïcité". Or, selon elle, le projet de la Nupes est "ambigu vis-à-vis de la laïcité" et "avec la Russie".

Marine Le Pen juge la déclaration d'Emmanuel Macron sur le tarmac d'Orly "complètement inappropriée". Candidate dans le Pas-de-Calais, la cheffe de file du Rassemblement national a dénoncé un mélange des genres de la part du chef de l'Etat, après son discours de campagne de la veille. "Je pense que c'est complètement inapproprié au regard du fonctionnement de la République française", a-t-elle déclaré.

"Un tarmac par jour", ironise Jean-Luc Mélenchon. Après qu'Emmanuel Macron a pris la parole depuis la base de l'Otan de Constanta, en Roumanie, et répondu aux accusations de "mépris" proférées par le leader de la Nupes, ce dernier a noté que "Macron (l')interpelle au rythme d'un tarmac par jour", en référence à son discours prononcé la veille à Orly, avant de s'envoler pour l'Europe de l'Est. Critiquant ce déplacement diplomatique en pleine campagne électorale, le leader LFI a aussi déploré "l'inélégance d'une dispute entre Français depuis l'étranger".

Une candidate de la majorité jette l'éponge en Guadeloupe. Marie-Luce Penchard, ancienne ministre de l'Outre-mer de Nicolas Sarkozy et candidate Ensemble ! aux législatives dans la 4e circonscription de Guadeloupe, a annoncé qu'elle retirait sa candidature pour le second tour, dénonçant "un monde" où règnent "trop de faux semblants, d'insincérité, de calculs personnels". Le retrait de la candidate soutenue par la majorité devrait entraîner de facto la victoire de son concurrent, Elie Califer, maire de la commune de Saint-Claude et candidat PS.

Un dissident communiste se désiste dans une triangulaire. Alors que la date limite pour le dépôt des candidatures était fixé mardi à 18 heures, le dissident communiste Azzédine Taïbi, largement distancé au premier tour par la candidate officielle de la Nupes dans la 4e de Seine-Saint-Denis, a annoncé qu'il jetait l'éponge.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LEGISLATIVES

00h08 : Ce live est terminé pour aujourd'hui. Il reprendra jeudi à 6 heures. Voici l'essentiel des actualités développées ce soir par franceinfo :


• Météo France a placé 23 départements, essentiellement dans l'ouest du pays, en vigilance orange à la canicule. C'est une vague de chaleur record exceptionnellement précoce qui s'abat sur l'Hexagone.

• La Première ministre Elisabeth Borne était l'invitée du "20 heures" de France 2 mercredi soir. Selon elle, l'alliance menée par Jean-Luc Mélenchon est "ambiguë vis-à-vis de la laïcité" et "avec la Russie".

• Le président Joe Biden a annoncé une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, qui comprend notamment des pièces d'artillerie et des obus supplémentaires, ainsi que des missiles anti-navires, pour un montant total d'un milliard de dollars.
Une étape importante franchie aux Etats-Unis vers la vaccination des nourrissons et des tout petits contre le Covid-19. Des experts, membres d'un comité consultatif, ont donné une recommandation favorable pour l'autorisation des vaccins de Moderna et de Pfizer dès l'âge de 6 mois.

23h01 : Vous jetez un coup d'œil à l'actualité avant d'aller dormir ? Voici trois contenus à ne pas rater sur franceinfo.fr :

• Dans le Val-de-Marne, l'ex-ministre Roxana Maracineanu joue des coudes pour doubler Rachel Keke. Raphaël Godet l'a suivie dans sa campagne de l'entre-deux-tours.

• Visualisez la précocité record de la vague de chaleur qui s'abat sur la France hexagonale grâce aux infographies compilées par Lise Kiennemann.

Entre le lundi 20 juin et le vendredi 1er juillet, les candidats au bac général et au bac technologique vont passer l'ultime épreuve du baccalauréat. Guillemette Jeannot a glané quelques astuces auprès de Cyril Delhay, professeur d'art oratoire qui a participé à l'élaboration de cette épreuve.

21h40 : Bonsoir @Véronique. La réponse est : aucun candidat. Lutte ouvrière présentait des candidats dans 554 circonscriptions, dont 539 en métropole, 7 à l’île de la Réunion et, en commun avec l’organisation trotskyste antillaise Combat ouvrier, 4 en Guadeloupe et 4 en Martinique. Les candidats obtiennent un total de 229 119 voix, soit 1,04% des suffrages exprimés. Ils n'atteignent donc pas le second tour, y compris Nathalie Arthaud. Le clip diffusé ets donc centré sur le parti.

21h39 : . Bonsoir FranceInfo. Je suis surprise de voir la diffusion d'un spot de pub de Nathalie Arthaud sur la 2 ce soir, dans le cadre de la campagne électorale officielle. Combien de candidats Lutte Ouvrière sont-ils qualifiés pour le 2nd tour ?

21h36 : "M. Mélenchon a fait une OPA sur la gauche classique qui, selon moi, ne s'en remettra pas, elle sera non seulement étouffée mais elle sera mise en miettes."

Les offensives se poursuivent dans l'entre-deux-tours des élections législatives. A Toulouse, le Garde des sceaux Eric Dupont-Moretti a estimé que la gauche "républicaine et démocrate" qui a conclu avec la France insoumise un accord électoral pour les élections législatives "ne s'en remettra pas".

21h32 : Avec Edouard Philippe, "nous ne sommes pas copains-copains, mais partenaires", a précisé François Bayrou en quittant la salle, rappelant qu'il "n'a pas toujours été d'accord avec et lui pas toujours avec moi". "On n'était pas fâchés : on est des partenaires déterminés de la majorité parlementaire et présidentielle", a expliqué à la presse Edouard Philippe en quittant la réunion.

21h30 : Tonnerre avec François Bayrou pour appeler à donner au pays une majorité stable, solide et cohérente ! #Législatives2022 https://t.co/DOBPBzGXNJ






21h29 : À #Tonnerre, @EPhilippe_LH est venu apporter son soutien au député sortant de la 2e circonscription de l’Yonne @AndreVilliers89. « Je vais partout où je peux pour soutenir les candidats #Ensemble », a déclaré l’ex premier ministre. Cc @F3Bourgogne @F3Regions https://t.co/e6Seo2HKKB

21h29 : "Aujourd'hui, nous nous retrouvons parce que je crois que nous partageons cette volonté de donner au pays une majorité stable et solide", a affirmé l'ex-Premier ministre Edouard Philippe devant près de 300 personnes réunies à l'Hôtel-Dieu de Tonnerre, localité de plus de 5 000 habitants qui a souffert de la désindustrialisation.

21h25 : Les deux frères ennemis de la majorité sortante, Edouard Philippe et François Bayrou, se sont retrouvés pour la première fois de la campagne des législatives dans l'Yonne, afin d'unir leurs forces en soutien de leurs candidats menacés par le RN.

20h56 : Et voici l'interview de la Première ministre, Elisabeth Borne, sur France 2 en intégralité :



20h45 : "Il faut que la parole des femmes se libère et qu'elles soient entendues. Il faut que toutes les femmes portent plainte, c'est la justice qui doit dire les faits."

L'interview se termine sur une question à propos des nouvelles accusations qui visent Damien Abad. Elisabeth Borne répète que les femmes qui l'accusent doivent porter plainte et refuse en attendant de réagir sur le fond de l'affaire. "Je ne suis pas là pour me prononcer, c'est la justice", insiste-t-elle.

20h39 : Interrogée sur les situations dans lesquelles un candidat de la Nupes se retrouve face au Rassemblement national au second tour, Elisabeth Borne assure que la ligne politique de la majorité présidentielle est claire : "Aucune voix pour l'extrême droite." "Fabien Roussel [PCF] c'est un républicain et je lui apporte mon soutien", assure-t-elle.

20h36 : "Le projet qui est porté par la Nupes, c'est le projet de Jean-Luc Mélenchon, dangereux pour notre économie, de sortie de l'Europe. C'est se ranger derrière le projet le plus extrême, celui de Jean-Luc Mélenchon."

20h38 : La Première ministre, Elisabeth Borne, est l'invitée du "Compte à rebours" sur France 2. Vous pouvez suivre son interview par Anne-Sophie Lapix en direct.







20h31 : 😱 Retraite à 65 ans, baisse du pouvoir d’achat, désertification medicale, mépris, fin de la lutte contre l’extrême-droite.🗳Dimanche, nous comptons sur vouspour éviter cela, et pour donner unemajorité parlementaire à la #NUPES ! 🇫🇷✌️ #Marrakech #LeChaosCestMacron https://t.co/sgcYolazeQ

20h52 : @Hilare Effectivement, et nous en avons déjà parlé dans ce direct et nous en avons fait un article. Et comme le signale @Max, Les Jeunes socialistes ont réalisé une vidéo parodique de celle des Jeunes avec Macron. Rappelons que ces derniers ont retiré leur clip moquant le monde d'après en cas de succès de la Nupes aux législatives, car il avait déchaîné les passions sur les réseaux sociaux.

20h30 : Bonjour FI, Les Jeunes Socialistes viennent de publier une vidéo en réponse à celle des JAM. https://twitter.com/lesJeunesSoc/status/1537114255161450496?s=20&t=vNg52uyly0qw6aoESRuYtQBonne journée à tous et bon courage ^^

20h30 : Bonjour Franceinfo, il faut ABSOLUMENT parler de la vidéo des jeunes avec Macron sur les weeks-end à Marrakech…À se tordre de rire! Le ridicule ne tue pas et heureusement!

20h07 : Voici un nouveau point sur l'actualité de la soirée :

Depuis sa nomination, fin mai, le nouveau ministre des Solidarités est accusé de viol ou de tentative de viol par trois femmes. L'intéressé dément fermement et dénonce la motivation "politique" de Mediapart, qui a révélé l'affaire. Franceinfo fait le point sur cette affaire en neuf actes, embarrassante pour l'exécutif dans le contexte des élections législatives.

• Météo France a placé 23 départements, essentiellement dans l'ouest du pays, en vigilance orange à la canicule. C'est une vague de chaleur record exceptionnellement précoce qui s'est abattue sur l'Hexagone.

• Le président Joe Biden a annoncé une nouvelle tranche d'aide militaire à l'Ukraine, qui comprend notamment des pièces d'artillerie et des obus supplémentaires, ainsi que des missiles anti-navires, pour un montant total d'un milliard de dollars.

Les réquisitions sont tombées dans le procès de la catastrophe de Brétigny. Si le procureur a réclamé la peine maximale pour la SNCF, il a demandé la relaxe pour SNCF Réseau ainsi que pour le cheminot mis en cause.

18h02 : Un petit point sur l'actu avant de replonger dans la fournaise de l'actu.

• Météo France a placé 23 départements, essentiellement de l'ouest du pays, en vigilance orange à la canicule. C'est une vague de chaleur record exceptionnellement précoce qui s'est abattue sur l'Hexagone.

Lors d'un déplacement en Moldavie, Emmanuel Macron a réaffirmé sa position vis-à-vis de la Russie : "Nous devons renforcer la crédibilité de notre dissuasion", a assuré le président de la République lors d'une conférence de presse.

• J-4 avant le second tour des législatives. La Nupes, à la recherche d'une recette magique pour empêcher Emmanuel Macron de conserver la majorité à l'Assemblée, a donné une conférence de presse pour répondre aux critiques du gouvernement. La Première ministre, Elisabeth Borne, aura l'occasion de répondre lors du 20 heures de France 2, ce soir.

Les réquisitions sont tombées dans le procès de la catastrophe de Brétigny. Si le procureur a réclamé la peine maximale pour la SNCF, il a demandé la relaxe pour SNCF Réseau ainsi que pour le cheminot mis en cause.

17h38 : @cyclo_ecolo Non, il s'agit d'un sondage sur un échantillon national, comme précisé en pied de l'article de nos confrères de LCI : "Enquête menée du 14 au 15 juin 2022 auprès d'un échantillon de 1400 personnes inscrites sur les listes électorales issu d'un échantillon de 1508 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. "

17h37 : Bonjour Pierre. Comment cet institut de #SONDAGES obtient-il ces fourchettes ? Par des enquêtes dans des circonscriptions clés ou par un sondage national ?

17h30 : Dans le sondage publié ce mercredi, Les Républicains, l'UDI et les Centristes obtiendraient 40 à 65 sièges et le Rassemblement national entre 20 et 40 sièges, dimanche, au second tour.

17h29 : La majorité présidentielle obtiendrait entre 265 et 300 sièges au second tour des législatives, contre 180 à 210 pour la Nupes, selon un sondage Ifop-Fiducial pour LCI et Sud Radio publié ce soir à quatre jours du scrutin. Cette enquête marque un très léger recul pour la coalition de la majorité par rapport à la précédente enquête, qui lui donnait entre 270 et 305 sièges.

17h02 : [2/2] Nous supprimons cette vidéo au vu des messages de haine qui ont suivi, notamment envers les militants à l'image. Nous regrettons le détournement du message principal: appeler les électeurs à dire non aux extrêmes et à donner une majorité forte au Président de la République.

17h02 : [1/2] Nous avons publié ce matin un spot de fiction politique, visant à appeler au vote et mettant en scène certaines des mesures qui pourraient être prises si les extrêmes arrivaient au pouvoir et imposaient leur programme.

17h02 : La vidéo a été supprimée, mais il faut pas laisser ça se perdre, ce serait trop triste...

17h02 : Les Jeunes avec Macron ont retiré un clip moquant le monde d'après en cas de succès de la Nupes aux législatives. Publié en début d'après-midi, il avait déchaîné les passions sur les réseaux sociaux.

On vous le remet, avec les explications du collectif militant soutenant le président de la République.

16h45 : Jean-Luc Mélenchon répond point par point aux arguments des leaders d'Ensemble !, qui mettent notamment en cause le caractère républicain de certains candidats de la Nupes. "Monsieur Ferrand a dit qu'une cohabitation n'était pas envisageable. On aimerait savoir pourquoi et qu'est-ce que ça veut dire. (...) Une cohabitation aura lieu si nous sommes majoritaires. Le président devra s'y soumettre ou se démettre. (...) Je les incite tous à baisser d'un ton, et à répondre quand ils sont interpelés."

16h41 : Jean-Luc Mélenchon prend la parole lors de la conférence de presse de la Nupes. "La campagne législative a pris une certaine animation", constate le leader de la Nupes.

15h52 : Réflexion d’un parlementaire macroniste : "L’effet de la #canicule, c’est qu’on ne parle plus que de ça et ça favorisera plus l’abstention. Et ce sont les vieux qui risquent de ne pas aller voter. Ce n’est pas forcément une bonne chose pour la majorité présidentielle".

15h52 : La vague de chaleur va-t-elle avoir des conséquences sur la mobilisation des électeurs aux législatives ? Je vous laisse juge avec cette réflexion d'un parlementaire de la majorité à un confrère de Public Sénat.

14h22 : La Nupes organise une conférence de presse à 16h30 cet après-midi pour répondre à Emmanuel Macron.

14h16 : @Céline Vous n'avez pas à aller bien loin, notre moteur de recherche vous propose les résultats par circonscription mais aussi par commune. Ainsi, vous pouvez ici trouver la page de Cherbourg, la ville où nous envisageons de délocaliser la rédaction pour respirer un peu ces prochains jours.

14h15 : Bonjour FI ! Savez-vous où l'on peut trouver les résultats des élections législatives par commune en open data ? Merci pour votre super travail et restez au frais !

15h54 : On a (de nouveau sorti les calculettes) pour déterminer les résultats exacts du premier tour des législatives. Selon nos calculs, la Nupes et Ensemble ! font presque jeu égal, en récoltant respectivement 25,78% et 25,75% des suffrages. Seules 6 668 voix les séparent mais c'est bien la coalition de gauche qui est arrivée en tête dimanche dernier, selon nos calculs. Franceinfo a choisi d'intégrer au résultat de la Nupes deux candidats comptabilisés comme "divers gauche" par le ministère de l'Intérieur. On vous explique ça dans cet article.

14h05 : Ce ne sont pas des électeurs désabusés qui ont collé des affiches de Jacques Chirac et de François Mitterrand sur les panneaux électoraux de Dordogne, avec le slogan "C'était mieux avant". France Bleu Dordogne nous explique que se cache derrière ce happening électoral le collectif Admere, qui définit ce geste comme "ni d'une revendication ni d'une opinion mais l'expression de l'air du temps".

12h58 : Devant le silence des élus et candidats, j'interpelle la référente départementale LREM dans une lettre ouverte, afin que le positionnement du parti présidentiel soit clarifié sur la circonscription, comme elle a pu l'être ailleurs en France. #legislatives2022 #Republique

14h03 : L'absence de consigne de vote de certains candidats macronistes, éliminés au premier tour, continue d'être pointée du doigt par des élus Nupes. La députée Jennifer de Temmerman, qui a quitté LREM en cours de mandature mais demeure dans le giron de la majorité, dénonce le silence du candidat Ensemble ! dans sa 15e circonscription du Nord.

12h31 : 🔴 Le feuilleton des tarmacs👉 Retrouvez mon communiqué à découvrir et partager : https://t.co/5IuHuIavdg

12h40 : Dans un communiqué, Jean-Luc Mélenchon répond au discours d'Emmanuel Macron ce matin sur la base de l'Otan de Constanta, en Roumanie. "Macron m'interpelle au rythme d’un tarmac par jour [en référence à son discours prononcé hier à Orly avant de s'envoler pour l'Europe de l'Est]. Je lui confirme : oui c’est du mépris d’avoir prévu d’être trois jours hors de France entre les deux tours de l’élection qui va fixer la politique de notre pays."

12h14 : Et si c'était lui, le grand battu des législatives ? Thierry Noël avait annoncé l'objectif de ne recueillir aucune voix lors du premier tour de dimanche dernier. Patatras, un électeur anonyme a voté pour ce candidat aveyronnais adepte de la décroissance, relève Centre Presse.

12h18 : Vous avez voté pour Ensemble ! aux législatives mais votre candidat s'est retrouvé éliminé au premier tour ? Ma camarade Margaux Duguet souhaiterait savoir ce que vous allez faire dimanche. Pour ce faire, il vous suffit de passer quelques secondes sur l'appel à témoignages qu'elle vous a concocté.

11h43 : Nous appelons à faire barrage au RN dans le cadre d'une triangulaire circo 58-02 en votant pour Patrice Perrot. https://t.co/v1qcgoVWei

11h53 : Les responsables d'EELV dans la Nièvre, où le RN est arrivé en tête dans la 2e circonscription à l'issue du premier tour des législatives, ont appelé "sans ambiguïté à battre l'extrême droite" en votant pour Ensemble ! malgré la qualification de la Nupes. Dans cette circonscription, il y aura une des rares triangulaires du second tour entre le RN Julien Guibert (27,80% au premier tour), le député sortant Patrice Perrot (Ensemble-Renaissance, 26,75%) et la candidate de la coalition de gauche Marie-Anne Guillemain (Nupes-LFI, 24,31%).

11h43 : Pour Olivier Faure, "les mots perdent leur sens". "Désormais, on est macroniste ou on est anti-républicain. (...) C'est une folie", fustige-t-il. "Evidemment que nous sommes des républicains, et le vote républicain, c'est d'abord le vote tout court", conclut-il.

11h35 : "C'est aussi vieux que la politique : 'Moi ou le chaos.' Voilà ce que nous dit Emmanuel Macron. Comme s'il n'avait pas lui-même conduit au chaos. Il est celui qui a opposé, divisé en permanence les uns et les autres."

Sur franceinfo, Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste, a réagi aux propos d'Emmanuel Macron sur le second tour des législatives. "Nous sommes dans un pays où nous n'avons jamais connu autant de manifestations, de fractures entre les Françaises et les Français, et voilà qu'il nous explique que le chaos, ce serait nous", explique-t-il.

12h13 : Il est l'heure de faire le point sur l'actualité.

Invitée de franceinfo, Rachida Dati a affirmé que Les Républicains résistent "par la clarté, la cohérence et les implantations locales", alors que son parti a rassemblé 10,4% des voix au premier tour des législatives. La Première ministre, Elisabeth Borne, est attendue dans le Calvados pour mener la campagne du second tour. Suivez notre direct.


• La vague de chaleur arrive en France. Le climatologue Christophe Cassou nous explique ce qu'est une "plume" de chaleur.

• L'aéroport de Genève a annoncé une reprise progressive des vols après une paralysie complète due à une panne informatique. D'origine inconnue pour le moment, ce problème a causé la fermeture de l'espace aérien suisse pendant plusieurs heures ce matin.


• La Russie a appelé les Ukrainiens à cesser leur "résistance absurde" à Sievierodonetsk et proposé un "couloir humanitaire" pour en évacuer les civils. Volodymyr Zelensky, de son côté, a exhorté ses compatriotes à "tenir le coup" dans le Donbass.


Début du bac général et technologique avec l'épreuve de philosophie pour plus d'un demi-million de lycéens qui vont plancher sur trois sujets au choix (deux dissertations et un commentaire de texte) prévus dans le cadre de la nouvelle formule, décidé par l'ex-ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer. Suivez notre direct.

08h56 : Législatives 2022 : quel rôle pour le groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale ? "Nous serons un bloc décisif", défend Rachida Dati. "On sera un vrai contrepoids de responsabilité." https://t.co/eZCBzzcJf5