Remaniement : Elisabeth Borne dédie sa nomination comme Première ministre à "toutes les petites filles"

Elle a cité la "situation internationale" et le "défi climatique et écologique" comme ses priorités.

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

"Tu as su conquérir le cœur des Français." L'ancienne ministre du Travail Elisabeth Borne, tout juste nommée au poste de Première ministre, lundi 16 mai, a chaleureusement salué son prédécesseur Jean Castex, lors de la passation de pouvoirs à Matignon en début de soirée. Elle a cité la "situation internationale" et le "défi climatique et écologique" comme ses priorités. "Je veux dédier ma nomination à toutes les petites filles (...) pour leur dire que rien ne doit freiner le combat pour la place des femmes dans la société", a-t-elle ajouté, ayant une "pensée" pour Edith Cresson, jusque-là seule femme à avoir exercé ce poste sous la Ve République. Ce direct est désormais terminé.

 L'au-revoir de Jean Castex. Dans son discours, l'ancien Premier ministre a de son côté évoqué pèle-mêle la crise sanitaire, les assassinats terroristes de Samuel Paty et Stéphanie Monfermé durant sa présence à Matignon mais aussi la majorité silencieuse "de nos concitoyens, qu'il faut veiller à ne jamais oublier". "Je serai autant que tu le souhaites à tes côtés", a-t-il ajouté, confirmant qu'il "sortait de la vie politique nationale".

Un parcours de "techno". Cette polytechnicienne de 61 ans a été préfète de la région Poitou-Charentes de 2013 à 2014 et directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Ecologie sous François Hollande l'année suivante. Elle a ensuite été ministre des Transports, de la Transition écologique et du Travail dans les gouvernements d’Edouard Philippe et de Jean Castex entre 2017 et 2022.

Les oppositions dénoncent sa politique de "casse sociale". Ce choix n'a, logiquement, pas convaincu les oppositions au président de la République. Il s'agit d'une des "figures les plus dures de la maltraitance sociale", a réagi le chef de file de La France insoumise, qui espère bien remporter les législatives et devenir à son tour Premier ministre. Avec ce choix, Emmanuel Macron "poursuit sa politique de saccage social", a estimé Marine Le Pen.

La seule ex-Première ministre s'exprime. "Ce n'est pas le pays qui est machiste, c'est sa classe politique", fustige Edith Cresson, la seule femme à avoir été cheffe du gouvernement, dans un entretien au Journal du dimanche"Je ne donnerai aucun conseil. Je lui dis simplement qu'il lui faudra beaucoup de courage."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

00h02 : Avant de clore ce direct, un petit point sur l'actualité :

Plus de 260 combattants ukrainiens dont 53 blessés ont été évacués de l'aciérie Azovstal, dernier bastion de résistance ukrainienne à Marioupol, a annoncé Kiev. Voici les principaux événements de la journée.

• Elisabeth Borne a été nommée Première ministre. Ellea dédié sa nomination "à toutes les petites filles", qu'elle a invitées à "aller au bout de (leurs) rêves". Voici cinq choses à savoir sur la nouvelle cheffe du gouvernement.

• La mairie de Grenoble a voté pour l'autorisation du burkini dans les piscines municipales. En réaction, la région Auvergne-Rhône-Alpes a annoncé la suspension de ses subventions à la municipalité.

Les plaintes pour injures, menaces ou agressions envers les personnes LGBT+ ont doublé en cinq ans, selon des données publiées par le ministère de l'Intérieur, à la veille de la journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie.

23h58 : @Elisabeth_Borne est une femme d’engagement. Elle est et restera candidate aux élections législatives. C’est toute la différence avec ceux qui disent « élisez moi » à une élection où ils ne sont pas candidat.

23h58 : BonsoirMalgré sa nomination en tant que cheffe du gouvernement, Elisabeth Borne va maintenir sa candidature dans la 6e circonscription du Calvados pour les élections législatives, a appris franceinfo.

23h57 : Bonsoir, Mme Borne maintient-elle sa candidature aux législatives ?

22h43 : "Il faut agir plus vite et plus fort" face au "défi climatique et écologique", a souligné Elisabeth Borne lors de son discours. Vous pouvez revoir la passation de pouvoirs dans ce lien.

22h38 : Merci à @EmmanuelMacron de sa confiance et de l’honneur qu’il me fait en me nommant Première ministre.Merci aussi à @JeanCASTEX pour son action ces deux dernières années.Les défis devant nous sont grands. Je mesure pleinement cette responsabilité. https://t.co/fZ9zxu5S5f

22h38 : Sur Twitter, la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne remercie Emmanuel Macron et Jean Castex et déclare : "Les défis devant nous sont grands. Je mesure pleinement cette responsabilité."

22h11 : "Avec Elisabeth Borne, on est sur quelqu'un qu'on connaît et dont l'absence de politiques fortes quand elle a été au ministère de l'Ecologie a été notable."

Chloé Gerbier, juriste engagée au sein de l'association Notre Affaire A Tous, confie à franceinfo sa méfiance après l'arrivée d'Eisabeth Borne à Matignon. "On s'attend à une reconduction des politiques publiques qu'on a connues les cinq dernières années… Avec d'un côté des effets d'annonces, et de l'autre des politiques publiques qui facilitent les projets polluants."

20h19 : C'est l'heure du point sur l'actualité :

•Lors de la passation de pouvoirs avec Jean Castex, la nouvelle Première ministre Elisabeth Borne a dédié sa nomination "à toutes les petites filles", qu'elle a invitées à "aller au bout de (leurs) rêves". Suivez notre direct.

Jean Castex a annoncé vouloir "continuer à servir notre pays" mais fera "un pas de côté en sortant de la vie politique nationale", a-t-il déclaré lors de la passation de pouvoirs à Matignon.

La Russie estime que l'adhésion de la Suède et de la Finlande à l'Otan est une erreur qui minerait la sécurité sur le continent européen. Retrouvez toutes les informations sur la guerre dans notre direct.

La France va connaître un épisode de chaleur exceptionnel, avec des températures dépassant 30°C qui devraient faire tomber des records dans de nombreuses régions, a averti Météo-France. Le mois de mai risque d'ailleurs d'être le plus chaud jamais observé dans l'Hexagone.

19h51 : Jean Castex se dirige vers ses équipes à Matignon, où il est applaudi.

19h51 : "Je suis vraiment très émue ce soir, j'ai une pensée pour la première femme qui a occupé ces fonctions : Edith Cresson. Je dédie cette nomination à toutes les petites filles pour leur dire 'allez au bout de vos rêves' et que rien ne doit freiner le combat pour la place des femmes dans notre société", déclare Elisabeth Borne.



19h44 : Dans son discours, Jean Castex a salué les victimes du terrorisme, dont Samuel Paty.

19h43 : Jean Castex est longuement applaudi par son ministère. Elisabeth Borne prend la parole à son tour. "Merci pour tes mots, les nombreux combats que nous avons menés ensemble", débute-t-elle.

19h42 : "Je ferai un pas de côté en sortant de la vie politique nationale, où je suis finalement entré un peu par effraction, en juillet 2020. Il y a tellement de façon de servir son pays quand on l'aime, en dehors de la politique."

19h41 : "J'ai confiance, je te connais, j'ai pu observer tes immenses qualités; droiture, volontarisme... Ton aptitude à relever les grands défis que le président de la République a soumis aux Français : transition écologique, égalité des territoires, aspiration à la justice et à l'égalité."

19h39 : "La crise sanitaire n'a pas été le seul événement auquel nous avons dû faire face. Plus près de nous, la guerre aux portes de l'Europe, en Ukraine, qui n'a pas fini de faire peser ses conséquences. Je sais que c'est une priorité que tu auras à cœur de traiter", déclare Jean Castex à l'attention de sa successeure.

19h35 : "Bien sûr, comment ne pas évoquer d'abord celles et ceux qui concourent à notre service public de santé, public et privé, qui ont fait face avec courage et abnégation à toutes les vagues de la pandémie", poursuit Jean Castex. "Je veux leur redire la gratitude infinie de la nation pour ce qu'il s'est passé."



19h40 : "Je veux saluer la résilience de nos concitoyens (...) dans l'ensemble, nous avons fait face. J'ai essayé avec le gouvernement, avec l'ensemble du service public, de mener le bateau, avec un seul objectif : protéger, apaiser, rassembler, fédérer."

19h40 : "Je voudrais dire au peuple de France combien je sais que les mois écoulés marqués par la crise sanitaire ont été difficiles. Combien cela a engendré de décès, de souffrances, nous avons dû prendre des mesures difficiles."

19h30 : Jean Castex et Elisabeth Borne s'expriment à Matignon. "Je suis, chère Elisabeth, heureux de t'accueillir ici (...) dans un moment particulièrement émouvant pour moi", exprime Jean Castex.

19h26 : "Emmanuel Macron multiplie les effets de manche sur les questions écologiques, les trouvailles marketing... mais il n'en fait rien. Nous ne sommes plus dupes. La politique écologique du pays dépendra du résultat des élections législatives."

Interrogé par franceinfo, Clément Sénéchal (Greenpeace) rappelle le bilan d'Elisabeth Borne. "En tant que ministre de la Transition écologique, elle s'est notamment engagée à ce que les mesure de la Convention citoyenne pour le climat soient mises en œuvre, et c'est sans doute l'un des plus gros mensonges du quinquennat."

19h23 : Dans un communiqué, EELV estime qu'Elisabeth Borne "a échoué à mettre la France sur la trajectoire nécessaire pour respecter l'accord de Paris. Elle partage, avec d’autres, la responsabilité de ces cinq ans de perdus pour le climat, ayant failli à faire voter les mesures de la Convention citoyenne pour le climat, ou à sortir le secteur de la mobilité de sa dépendance aux énergies fossiles."

19h20 : Chère @Elisabeth_Borne, Madame la Première ministre,Écologie, santé, éducation, plein-emploi, renaissance démocratique, Europe et sécurité : ensemble, avec le nouveau gouvernement, nous continuerons d’agir sans relâche pour les Françaises et les Français.

19h20 : Emmanuel Macron a adressé un message à Elisabeth Borne sur Twitter. "Ensemble, avec le nouveau gouvernement, nous continuerons d’agir sans relâche pour les Françaises et les Français", écrit-il. La nouvelle Première ministre est en train de s'entretenir avec Jean Castex à Matignon, avant la passation de pouvoirs qui doit avoir lieu dans quelques minutes.

19h10 : Toutes mes félicitations républicaine à @Elisabeth_Borne. Elle a incontestablement le parcours d’engagement nécessaire pour devenir la 2e femme Premier Ministre de notre pays. Je lui souhaite le meilleur pour la France.

19h20 : Candidate LR à la présidentielle, Valérie Pécresse a adressé ses "félicitations républicaines" à la nouvelle Première ministre.

19h09 : Enfin une femme à Matignon !Bravo à @Elisabeth_Borne et plein succès à la France.

19h09 : Ancienne ministre de la Cohésion sociale de Jacques Chirac, dont le nom revenait avec insistance pour le poste de Première ministre, Catherine Vautrin a félicité Elisabeth Borne sur Twitter.

19h08 : "Il faut du courage parce que c'est une fonction extrêmement difficile, on est sans cesse critiqué, pas seulement par les adversaires politiques, mais aussi par la presse."

Invitée de BFMTV, Edith Cresson, qui est restée moins d'un an à Matignon, du 15 mai 1991 au 2 avril 1992, a jugé "extraordinaire" que le pays ait "attendu aussi longtemps" pour qu'une femme soit à nouveau désignée à la tête du gouvernement.



(MAXPPP)

19h02 : Elisabeth Borne est arrivée à Matignon, où elle est reçue par Jean Castex.



19h00 : Elisabeth Borne a aussi été préfète de la région Poitou-Charentes avant de devenir directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l'Écologie entre 2014 et 2015, puis présidente-directrice générale de la RATP jusqu'en 2017. Voici son portrait.

18h58 : La passation de pouvoirs entre Jean Castex et Elisabeth Borne se fera à 19h20, annonce Matignon.

18h50 : 70% des Français ne veulent pas de la réforme des retraites proposée par Macron. Elisabeth Borne devrait penser à ces ouvriers qui ont une espérance de vie en bonne santé de 59 ans. Nous pouvons faire barrage à cette politique aux élections législatives. @RTLFrance

18h49 : Privatisation et mise en concurrence de la SNCF et de la RATP, réforme de l’assurance chômage au détriment de plus d’1 million d’allocataires, fossoyeuse de Fessenheim : avec Elisabeth Borne, Macron a trouvé sa Mme Thatcher.La technocratie au service de l’argent roi.

18h49 : Le candidat communiste à la présidentielle, Fabien Roussel estime qu'"avec Elisabeth Borne, Macron a trouvé sa Mme Thatcher".



(FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

18h46 : ✅ C’est une femme ⛔️ Libérale

18h46 : Non respect de la convention citoyenne sur le climat, Maintien de l’avantage fiscal sur l’huile de palme, Condamnation par le CE sur la pollution de l’air et les pesticides, Réforme de l’assurance chômage,Mise en concurrence des services pub. de transport,Elisabeth Borne.

18h47 : Sur Twitter, Sandrine Rousseau, candidate Nupes aux législatives, dresse un bilan au vitriol de l'action d'Elisabeth Borne : "Maintien de l'avantage fiscal sur l'huile de palme, condamnation par le [Conseil d'Etat] sur la pollution de l’air et les pesticides, réforme de l'assurance chômage", écrit-elle.



(Serge Tenani / Hans Lucas via AFP)

18h41 : "Quand elle a été ministre de la transition écologique, on a vu une femme ouverte au dialogue et une femme de dossiers, elle aime bien rentrer dans le fond des dossiers. Ensuite elle a quand même eu des difficultés à faire avancer les dossiers, car elle n'avait pas les manettes pour agir."

Contactée par franceinfo, Anne Bringault du Réseau Action Climat donne sa chance à la nouvelle Première ministre. "On espère qu'elle va réellement faire avancer la transition écologique, en s'assurant que les différents ministères (Transports, industrie, Agriculture...) ne prennent pas des mesures contraires avec les objectifs climatiques."


18h40 : "La transition écologique ne se fera pas au travers d'une seule personne. Ce qui nous importe, ce n'est pas que ce gouvernement fasse plus, mais fasse assez : pour ne pas repousser la question des émissions de CO2, pour ne pas repousser continuellement le sujet de la biodiversité..."

Contactée par franceinfo, Amandine Lebreton, de la Fondation pour la nature et l'homme, reste prudente et attend de voir les premiers pas d'Elisabeth Borne. "On est dans l'attente de l'architecture du gouvernement… et l'attente des premières décisions."

18h41 : Emmanuel Macron avait annoncé que le futur chef du gouvernement serait "directement chargé de la planification écologique", Que pensent les écologistes de la nomination d'Elisabeth Borne ? Franceinfo a interrogé plusieurs associations.

18h34 : Longtemps proche du PS, Elisabeth Borne a voté pour Emmanuel Macron dès le premier tour de la présidentielle de 2017 avant de rejoindre LREM. Ancienne élève de Polytechnique (promo 1981), elle a successivement occupé des postes de conseillère au ministère de l'Equipement, de l'Education nationale, à la mairie de Paris, à la SNCF. Voici cinq choses à savoir sur la nouvelle Première ministre.

18h31 : En nommant Elisabeth Borne comme Premier Ministre, Emmanuel Macron démontre son incapacité à rassembler et la volonté de poursuivre sa politique de mépris, de déconstruction de l'État, de saccage social, de racket fiscal et de laxisme.

18h30 : Par cette nomination, "Emmanuel Macron démontre son incapacité à rassembler et la volonté de poursuivre sa politique de mépris, de déconstruction de l'État, de saccage social, de racket fiscal et de laxisme", estime de son côté Marine Le Pen.

18h29 : #Borne : baisse de l’allocation d’1 million de chômeurs, suppression des tarifs réglementés du gaz, report de 10 ans de la fin du nucléaire, ouverture à la concurrence de la SNCF et RATP. Très pour la retraite à 65 ans. En avant pour une nouvelle saison de maltraitance sociale !

18h29 : Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon raille cette nomination et dénonce une "nouvelle saison de maltraitance sociale".

18h27 : Lors d'un déplacement à Cergy (Val d'Oise) après le second tour de la présidentielle, Emmanuel Macron avait déclaré que la personne qui succéderait à Jean Castex serait "quelqu'un qui est attaché à la question sociale, à la question environnementale et à la question productive".




(Ludovic MARIN / AFP)

18h25 : Elle devient la deuxième femme à occuper ce poste après Edith Cresson (1991-1992). Agée de 61 ans, elle a été membre du gouvernement pendant toute la durée du premier quinquennat d'Emmanuel Macron.

18h24 : Jusqu'alors ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion, Elisabeth Borne dirigera le premier gouvernement du second quinquennat d'Emmanuel Macron. La passation de pouvoir avec Jean Castex est prévue entre 19h et 19h30.

18h23 : Elisabeth Borne est nommée Première ministre par Emmanuel Macron.





(Ludovic MARIN / AFP)