Législatives 2022 : Carole Delga, présidente PS de la région Occitanie, propose de "réunir les militants qui refusent la liquidation du Parti socialiste"

Elle a accordé deux interviews, vendredi soir, au "Parisien" et "La Dépêche".

Carole Delga, présidente socialiste de la région Occitanie, le 6 juillet 2021 sur franceinfo.
Carole Delga, présidente socialiste de la région Occitanie, le 6 juillet 2021 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)
Ce qu'il faut savoir

Au lendemain de l'adoption par le PS de l'accord avec La France insoumise, Europe Ecologie-Les Verts et le Parti communiste, la présidente PS de la région Occitanie Carole Delga, s'affirme dans l'opposition interne au PS et propose des Etats généraux. "D'ici une quinzaine de jours, je vais réunir les militants qui refusent la liquidation du Parti socialiste et qui sont donc en désaccord avec le projet présenté par la direction du parti", déclare-t-elle dans une interview au Parisien. Elle entend mobiliser "le peuple de gauche qui, en récusant cet accord, dit 'non' aux compromissions, 'non' aux omissions sur des sujets majeurs tels que la question européenne, l'Ukraine, la laïcité, la lutte contre le communautarisme, la relation à l'entreprise ou le vivre ensemble", expose-t-elle dans un entretien à La DépêcheSuivez notre direct.

Jean-Luc Mélenchon défend la Nupes. La Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes) est "un réflexe de rassemblement face à un épisode annoncé de maltraitance sociale aggravée", a déclaré Jean-Luc Mélenchon sur le plateau du "20 heures" de France 2. Quant à un nouveau mandat de député, Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu'il n'allait "vraisemblablement" pas être lui-même candidat aux législatives, estimant que cela n'était pas "nécessaire". "Six Premiers ministres sur 24 sous la Ve République ne l'étaient pas", a-t-il fait valoir.

La majorité présidentielle espère faire élire 340 députés à l'Assemblée nationale. Le délégué général de Renaissance (nouveau nom de La République en Marche) a expliqué que la majorité présidentielle aurait comme "bel objectif" de faire élire 340 députés lors des élections législatives de juin. "Si nous parvenons à maintenir une majorité aussi large et aussi solide que celle que nous avons eue dans le précédent quinquennat, alors je crois que nous aurons fait le job", a ajouté Stanislas Guerini. Il a notamment tendu la main aux "sociaux-démocrates" déçus par le PS "qui a renié ses convictions pour quelques circonscriptions".

L'accord des partis de gauche est "un rassemblement historique", pour le porte-parole du PS. Pierre Jouvet a salué l'approbation par le conseil national du PS de l'alliance avec La France insoumise pour les élections législatives de juin, vendredi sur franceinfo. "Je suis soulagé, ce que nous sommes en train de construire est une grande espérance dans le pays. Les Françaises et les Français désespéraient de cette désunion", a-t-il ajouté.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #POLITIQUE

23h55 : "Ce n'est ni un cadeau, ni un empoisonnement."

Interrogé sur son investiture dans le Loiret par le quotidien régional la République du Centre, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, revient sur son "parachutage". "J'ai vraiment souhaité cette circonscription car je considère que ce sud de Paris à des atouts considérables", a-t-il affirmé. "Par ailleurs, le Rassemblement national a fait 52%, cela m'interpelle. Ce n'est donc pas le choix de la facilité."

23h03 : Il est l'heure de notre best-of. Voici les contenus qu'il ne fallait pas rater sur notre site :

"Je n'avais pas le choix". Retrouvez le témoignage inédit d'un Ukrainien qui a quitté la Légion étrangère française pour combattre pour son pays.

• Nos journalistes Clément Parrot et Thibaut Le Meneec vous racontent ces quelques jours de négociations qui ont permis à la gauche de s'unir, après des années de querelles.

• La France peut-elle "désobéir" aux règles européennes sans sortir de l'Union, comme l'avancent les accords électoraux à gauche ? Franceinfo a posé la question à des spécialistes du droit communautaire.

22h20 : En Centre-Val de Loire, les socialistes serrent les rangs et avalent des couleuvres, selon France 3. "Quand le PS revient à l'union, il retrouve sa base", argue André Laignel, maire socialiste d'Issoudun (Indre). Il y a une semaine, l'édile avait lancé "un appel solennel à nos formations politiques en faveur d’un large et solide accord d’union pour les élections législatives", signé par près de 80 élus locaux de France. Olivier Faure lors du conseil national du PS à Paris ce jeudi 5 mai. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

22h13 : Les accords signés hier soir entre les Insoumis et le Parti socialistes ont des répercussions locales. France 3 Champagne-Ardenne décrypte comment sont réparties les circonscriptions de la région entre les différentes formations signataires (LFI, PCF, EELV et PS). Les principaux partis de gauche et écologistes sont tombés d'accord pour présenter des candidats communs lors des prochaines élections législatives. (MAXPPP)

22h31 : "Je veux créer un mouvement d'union de la gauche républicaine."

Depuis le début des négociations, elle ne cesse de montrer son désaccord. Dans une interview accordée au quotidien régional La Dépêche, la présidente socialiste de la région Occitanie, Carole Delga, est revenue sur l'accord voté par son parti hier soir. Dans une autre interview accordée au Parisien, elle propose également de "réunir les militants qui refusent la liquidation du Parti socialiste".

21h54 : Invité du journal de 20 heures de France 2, Jean-Luc Mélenchon a déclaré qu'il ne sera "vraisemblablement" pas candidat aux élections législatives de juin. Revenant sur les longues négociations qui ont eu lieu pour former la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), il a également estimé qu'"il a fallu régler en treize jours ce qui a été des sources de conflit depuis dix ans".

20h28 : Retrouvez l'intégralité de l'interview du leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, invité du journal de 20 heures de France 2.

20h26 : Interrogé sur le fait qu'il soit ou non candidat aux élections législatives, il rétorque que "ce n'est pas nécessaire".

20h22 : Interrogé sur la possibilité qu'il y ait qu'un seul groupe de la Nupes à l'Assemblée, Jean-Luc Mélenchon a répondu : "Non, il faut que chacun ait son groupe, sinon ça ne marchera pas".

20h16 : Avec la Nupes, Jean-Luc Mélenchon parle d'un "réflexe de rassemblement face à un épisode annoncé de maltraitance sociale aggravée".

20h17 : "Il a fallu régler en 13 jours ce qui était des sources de conflit depuis dix ans. (...) Il va falloir faire des changements de cap sensibles."

20h14 : Suivez en direct l'interview de l'"Insoumis" Jean-Luc Mélenchon. C'est la première fois qu'il prend la parole publiquement depuis l'accord signé cette nuit avec le Parti socialiste.

20h06 : Voici le point sur l'actualité :

• Malgré de profondes divergences, Jean-Luc Mélenchon a réussi à réunir les principaux partis de gauche sous la bannière de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale pour les élections législatives. Le leader "insoumis" est ce soir l'invité du JT de 20 heures de France 2.

• A La Havane (Cuba), une explosion dans un hôtel en travaux fait état de huit morts et une trentaine de blessés, selon un bilan provisoire.

• Les évacuations ont enfin commencé à Azovstal, selon l'envoyé spécial de France Télévisions à Marioupol. Une quinzaine de civils sont sortis du complexe industriel.

• Au Masters 1000 de Madrid, le phénomène Carlos Alcaraz élimine son idole Rafael Nadal et rejoint Novak Djokovic en demi-finale.

19h48 : Elle est également revenue sur la place du nucléaire dans ces accords. "Il est dit dans l'accord que l'on sort du nucléaire et que l'on n'y revient pas", affirme sur Public Sénat la candidate à la députation dans la 9e circonscription de Paris. Enfin, elle a clarifié la position de la Nupes sur l'Union européenne : "Non, dans l'accord il n'y a pas de sortie de l'Europe", assure-t-elle. "Depuis la crise du Covid, nous sommes en désobéissance des traités, ce qui veut dire qu'il faut les revoir puisqu'ils ne sont plus adaptés à la situation".

19h46 : Interrogée sur Public Sénat, l'écologiste Sandrine Rousseau est revenue sur l'alliance historique de la gauche. "C'est quelque chose qui a été réclamé à cor et à cri par l'électorat d'une gauche écologiste", a-t-elle estimé, soulignant qu'un tel accord "est sanglant pour les organisations politiques".

19h36 : Qui sont les ministres investis par la majorité présidentielle ? Au total, pas moins d'une dizaine de membres du gouvernement seront candidats pour les élections de juin. Certains d'entre eux s'apprêtent à mener la première campagne électorale de leur vie. De l'Ardèche au Nord, en passant par le Val-de-Marne, franceinfo dresse la liste de ces ministres aspirants députés. Des députés dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale, à Paris, le 1er mars 2022. (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP) (XOSE BOUZAS / HANS LUCAS / AFP)

18h17 : Voici le point sur l'actualité :

• Malgré de profondes divergences, Jean-Luc Mélenchon a réussi à réunir les principaux partis de gauche sous la bannière de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale pour les élections législatives. Le leader "insoumis" est ce soir l'invité du JT de 20 heures de France 2, avant la photo de famille prévue demain à Aubervilliers, près de Paris.

• Les évacuations ont enfin commencé à Azovstal, selon l'envoyé spécial de France Télévisions à Marioupol. Une quinzaine de civils sont sortis du complexe industriel.

• Selon des défenseurs de l'environnement, la déforestation en Amazonie a battu un nouveau record pour un mois d'avril, avec plus de 1 000 km2 déboisés, près du double du même mois de l'an dernier.

• Premier jour dans le et déjà en rose. Mathieu van der Poel a remporté la première des trois étapes hongroises du Tour d'Italie à Visegrad et enfile dès sa première participation le maglia rosa.

17h49 : Le Figaro a confié à Odoxa le soin de réaliser un sondage pour dresser le portrait-robot du prochain Premier ministre idéal. Résultat ? Les Français réclament un chef de gouvernement "sincère", "créatif" et qui soit un "élu de terrain". Je vais donc devoir tirer un trait sur mes ambitions : je suis fourbe, en cruel manque d'imagination et n'ai même pas été fichu d'être élu délégué de classe à l'école primaire 😅.

17h17 : Not in my name.L'homophobie ne peut s'assoir sur les bancs de la #Nupes https://t.co/RFcYmFCKIq

17h16 : Premières fritures sur la ligne au sein de la Nouvelle union populaire écologique et sociale. Investi par la coalition de gauche en Charente, le député socialiste Jérôme Lambert fait l'objet d'un article du magazine gay Têtu, qui rappelle qu'il avait voté contre le mariage pour tous et l'ouverture de la PMA aux femmes célibataires et lesbiennes. De quoi faire bondir l'écologiste Sandrine Rousseau, qui affirme que "l'homophobie ne peut pas s'asseoir sur les bancs de la Nupes".

16h26 : Ses outils l'ont révélé durant la crise du Covid-19. Guillaume Rozier, consultant spécialisé dans le traitement de données et créateur des sites CovidTracker et ViteMaDose, n'excluerait pas de participer à l'action du prochain gouvernement. "J'ai envie d'aider. Si je suis plus efficace dans la société civile, j'en serais heureux. Et si je suis plus efficace au sein de l'État, j'en serais heureux aussi", explique-t-il au Figaro.

16h11 : Elu pour un second mandat, Emmanuel Macron sera officiellement investi demain matin à l'Elysée. Voici à quoi va ressembler la cérémonie, que vous pourrez suivre en direct sur franceinfo.

16h10 : Bonjour @Lisa. Vous avez raison : aucun candidat n'a pour l'instant été investi par la majorité présidentielle dans le Morbihan. Mais cela va rapidement changer : il ne s'agit que de la première vague d'investitures, et le dépôt des candidatures sera clos le 20 mai. La coalition majoritaire va investir plusieurs centaines de candidats à la députation d'ici là.

15h26 : Aucune investiture majorité présidentielle dans le Morbihan ???

14h48 : Bonjour @Jérôme. J'ai dû un peu fouiller pour trouver la liste complète de la première vague d'investitures pour les élections législatives communiquée hier par la majorité présidentielle, mais la voici en PDF. Pour l'instant, 187 candidats (94 femmes et 93 hommes) ont reçu le soutien officiel de La République en marche (future Renaissance). Parmi eux, 101 sont des députés sortants, et 86 sont des nouveaux candidats.

14h55 : Bonjour, où trouve-t-on la liste de toutes les investitures LREM communiquées hier soir ? Merci d'avance de votre réponse.

14h23 : Vous n'êtes pas inscrit(e) sur les listes électorales ? C'est encore possible. Ce vendredi 6 mai est la date limite pour faire la démarche en mairie ou par courrier. Le détail des démarches est à retrouver sur le site service-public.fr.

14h31 : Voici le point sur l'actualité :

• La tension monte parmi les 27 pays de l'Union européenne. Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban juge que Bruxelles avait franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe et "porté atteinte" à l'unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.

• Un nouveau convoi de l'ONU est attendu aujourd'hui pour évacuer les derniers civils retranchés dans l'aciérie d'Azovstal à Marioupol, dernière poche de résistance ukrainienne dans ce port stratégique du Donbass. Quelque 500 civils ont pu quitter la ville ces derniers jours, selon les autorités ukrainiennes.

• Accord conclu. Le conseil national du Parti socialiste a voté cette nuit en faveur d'une alliance avec La France insoumise, EELV et le Parti communiste pour les élections législatives. Nos journalistes Clément Parrot et Thibaud Le Meneec vous racontent cette union difficile de partis qui ont âprement défendu leurs intérêts.

• C'est le grand jour pour les coureurs du . Le Tour d'Italie s'élance depuis la Hongrie aujourd'hui, pour une étape délocalisée plutôt promise à un puncheur. Vous pouvez suivre la course ici.

13h59 : Stéphane Ravacley, qui tient à son indépendance, n'adhèrera pas au parti écologiste. Mais il siègera avec le groupe EELV à l'Assemblée nationale s'il est élu, a-t-il précisé. La deuxième circonscription du Doubs est la circonscription où EELV a fait son meilleur score en Franche-Comté à l'élection présidentielle.

13h31 : Le boulanger Stéphane Ravacley, qui avait fait parler de lui en menant une grève de la faim pour la régularisation de son apprenti guinéen et en organisant un convoi humanitaire vers l'Ukraine, a été investi par EELV dans le Doubs pour les législatives.

13h09 : Sans parler des menaces sur internet. Du cyber harcèlement massif. + de 150.000 tweets en quelques jours. En top tendance une semaine consécutive, même le soir de la présidentielle et le lendemain.Qui d’entre vous aurait supporté 1/100 de ce que je viens de vivre ?

13h09 : Nous assistons purement et simplement à la volonté d’éradiquer socialement un jeune français, arabe, musulman qui remet en cause l’ordre social établi. L’idée que qqn comme moi devienne député leur est insupportable, ce serait pour eux un bouleversement politique majeur.

13h08 : Le racisme je l’ai vécu dans ma chair. Je l’ai subi chaque jour de ma vie. Me voir traité aujourd’hui de raciste par les soutiens de zemmour, du clan le pen. Tout ça avec la complicité des médias et de presque toute la classe politique. C’est écœurant et tellement rageant.

13h08 : Je dépose une série de plainte contre chaque personne qui m’a diffamé ou injurié.Je saisis aussi l’@Arcom_fr et le conseil de déontologie du journalisme pour ces deux dernières semaine de campagne acharnée sans aucune contradiction ou droit de réponse.@AA_Avocats

13h14 : Candidat pour la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes) dans la 14e circonscription du Rhône, Taha Bouhafs dénonce sur Twitter "une campagne acharnée, massive et organisée de diffamation et d’injure" à son encontre. Il relaie un extrait de la chaîne Cnews dans lequel un intervenant le qualifie d'"islamiste", "violemment antisémite", "raciste", et d'"extrême-droite". Il annonce déposer une série de plaintes.

13h14 : L'ex-président de la République a déjà "récusé l'accord sur le fond et même sur les circonscriptions", dans un entretien accordé à nos confrères de La Montagne juste avant la validation officielle de la coalition par le PS. Il devrait donc être très critique. De là à annoncer son départ du Parti socialiste ? Réponse la semaine prochaine.

13h01 : Au lendemain du choix du Parti socialiste de rejoindre officiellement la Nouvelle union populaire écologiste et sociale (Nupes) initiée par la France insoumise, la fronde s'organise du côté de plusieurs ténors du PS. Après la décision de l'ancien Premier ministre, Bernard Cazeneuve, de quitter le parti, François Hollande "s'exprimera en début de semaine prochaine", a appris franceinfo auprès de son entourage.

12h42 : À mes anciens camarades qui s’interrogent : ce n’est pas vous qui quittez le parti socialiste, c’est lui qui vient de vous quitter. https://t.co/xTt5FVlCcK

13h12 : "Cet accord ne signe pas un nouveau Front populaire, mais un affront populaire." Lui-même issu du PS, Olivier Véran invite les socialistes déçus par l'union de la gauche autour de La France insoumise à rejoindre le camp d'Emmanuel Macron.

13h07 : Sa parole est très attendue. Au lendemain de la validation de l’accord entre le PS et la France insoumise, qui a scellé l’union de la gauche pour les élections législatives, Jean-Luc Mélenchon est ce soir l'invité du journal de 20 heures de France 2. Il répondra aux questions de Thomas Sotto.

13h04 : Il est midi, voici le point sur l'actualité :

• La tension monte parmi les 27 pays de l'Union européenne. Le Premier ministre nationaliste hongrois Viktor Orban juge que Bruxelles a franchi "une ligne rouge" en voulant interdire les importations de pétrole russe et "porté atteinte" à l'unité européenne affichée depuis le début de la guerre en Ukraine.

• Un nouveau convoi de l'ONU est attendu aujourd'hui pour évacuer les derniers civils retranchés dans l'aciérie d'Azovstal, dernière poche de résistance ukrainienne dans le port stratégique de Marioupol. Quelque 500 civils ont pu quitter la ville ces derniers jours, selon les autorités ukrainiennes.

• Accord conclu. Le conseil national du Parti socialiste a voté cette nuit en faveur d'une alliance avec La France insoumise, EELV et le Parti communiste pour les élections législatives. Nos journalistes Clément Parrot et Thibaud Le Meneec vous racontent cette union difficile de partis qui ont âprement défendu leurs intérêts.

"Le printemps devrait probablement bien se passer". Sur franceinfo, le président du Conseil scientifique s'est montré rassurant sur la situation épidémique en France, tout en rappelant que la pandémie n'était "pas finie".

10h30 : Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) annonce qu'il ne rejoindra pas la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes) avec LFI, le PS, EELV et le PCF pour les élections législatives de juin. "Nous aurions pu nous mettre d'accord avec l'Union populaire, le PCF, et même EELV, mais nous ne pouvons pas valider un tel accord incluant le Parti socialiste et sur la base des propositions qui nous ont été faites", a annoncé le parti dans un communiqué.

10h21 : Bonjour . La date limite du dépôt des candidatures est le 20 mai. Mais cela peut bien sûr se décanter avant dans votre circonscription, surveillez les antennes locales de France 3 et France Bleu pour en savoir plus :)

10h21 : Bonjour, quand pourrons nous prendre connaissance des personnes investies dans notre circonscription pour les législatives ? Merci et bonne journée !

10h16 : Insoumis, écolos, communistes, socialistes… Qui portera les couleurs de l'union de la gauche dans votre circonscription ? Nos journalistes Clément Parrot, Thibaud Le Meneec et Mathieu Lehot-Couette vous ont concocté une petite carte.



(FRANCEINFO)

12h52 : Stanislas Guerini, le patron de La République en marche qui va devenir Renaissance, a fixé ce matin sur RTL "le bel objectif" de 340 députés, pour une nouvelle majorité présidentielle "aussi large et solide" que celle du précédent quinquennat. Il faut 289 sièges pour atteindre la majorité absolue à l'Assemblée nationale.

10h00 : Le résultat du second tour de l’élection présidentielle aurait dû appeler à plus d’humilité et d’introspection tant elle est porteuse de messages ⤵️ https://t.co/QkVSgd0alh

10h02 : A droite aussi, il y a des dissidences. Non investi par la majorité présidentielle, Ronan Loas, membre d'Horizons, annonce sur Twitter qu'il maintient sa candidature dans la 5e circonscription du Morbihan, qui "mérite mieux que des arrangements d'appareils".

09h13 : Surtout, les spécialistes rappellent que la "désobéissance" est une voie évitable, puisque rien n'interdit à un pays de négocier avec l'Union européenne pour bénéficier d'une exception. Fin avril, l'Espagne a par exemple négocié avec la Commission un accord pour limiter les prix du gaz dans le pays.

09h12 : Au-delà du risque de sanctions financières, aucune procédure d'exclusion d'un Etat membre n'est prévue par les traités européens. Reste que si la France décidait ouvertement de passer outre les règles de l'UE, elle "risquerait d'être marginalisée" sur la scène européenne, pointe Florence Chaltiel-Terral.