Elections législatives : revivez la journée du premier tour

A la mi-journée, le taux de participation s'élevait à 19,24%. C'est près de deux points de moins qu'en 2012.

Dans le bureau de vote numéro 37 du 12e arrondissement de Paris, le 11 juin 2017.
Dans le bureau de vote numéro 37 du 12e arrondissement de Paris, le 11 juin 2017. (MAXPPP)
Ce qu'il faut savoir

Une participation en très forte baisse par rapport à 2012. Le taux de participation au premier tour des législatives, dimanche 11 juin, s'élève à 40,75%, à 17 heures. C'est bien moins qu'en 2012, où la participation s'élevait, à la même heure, à 48,31%, et c'est encore moins qu'en 2007, où la participation s'élevait, à la même heure, à 49,28%. Abstention, résultats, réactions... Suivez cette journée électorale en direct sur franceinfo.fr. 

>> Ce direct est terminé. Pour suivre toute la soirée électorale, les résultats et les réactions, c'est par ici <<

Emmanuel Macron a voté au Touquet (Pas-de-Calais). Le chef de l'Etat a attendu midi pour se rendre dans son bureau, où une foule l'attendait. Benoît Hamon, Marine Le Pen et François Baroin, qui mène la campagne des Républicains aux législatives, ont également voté ce matin.

Plus de 45 millions d'électeurs dans 67 000 bureaux de vote. Les électeurs sont appelés à renouveler les 577 députés. Le corps électoral, révisé en début d'année après le bouclage des inscriptions, compte 45,678 millions de personnes en France. Les 1,3 million de Français établis hors de France, inscrits sur les listes électorales consulaires, ont, eux, voté le week-end dernier

Les bureaux de vote ouvrent à 8 heures et ferment à 18 heures, sauf dans certaines grandes villes où le vote est encore possible jusqu'à 19 voire 20 heures. Les premières estimations et les premiers résultats, en revanche, ne pourront être communiqués qu'à partir de 20 heures.

Un vote sous haute surveillance. Quelque 50 000 policiers et gendarmes seront mobilisés dimanche. Selon les mêmes modalités que lors des deux tours de la présidentielle, un "contact permanent" sera assuré avec les présidents des bureaux de vote. En outre, une "présence visible et régulière" des forces de sécurité et une "capacité permanente d'intervention" seront garanties, indique le ministère de l'Intérieur.