Législatives : 50 000 policiers et gendarmes à nouveau déployés pour assurer la sécurité des bureaux de vote

A l'occasion du premier tour des élections législatives, dimanche, le ministère de l'Intérieur annonce que 50 000 policiers et gendarmes ainsi que les militaires de l’opération Sentinelle sécuriseront près de 67 000 bureaux de vote.

Des policiers devant un bureau de vote, le 23 avril 2017. (Photo d\'illustration)
Des policiers devant un bureau de vote, le 23 avril 2017. (Photo d'illustration) (MAXPPP)

Le gouvernement va déployer le même dispositif de sécurité que lors de l'élection présidentielle pour garantir le bon déroulement des élections législatives des 11 et 18 juin prochains, a annoncé jeudi 8 juin le ministère de l'Intérieur dans un communiqué.

"Au total, 50 000 policiers et gendarmes, auxquels s’ajouteront les militaires de l’opération 'Sentinelle', seront engagés pour assurer la sécurisation de près de 67 000 bureaux de vote", indique le communiqué.

Une présence "visible et régulière"

Selon le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, qui a donné des consignes en ce sens aux différents préfets lors d'une réunion mardi, les forces de l'ordre seront en contact permanent avec les présidents des bureaux de vote, et "il s'agira de garantir une présence visible et régulière, ainsi qu’une capacité permanente d’intervention".

"Les maires ont été associés au travail d’évaluation préalable et les polices municipales, comme pour les scrutins d’avril et mai 2017, apporteront une contribution essentielle au dispositif de sécurisation", indique encore le communiqué du ministre de l'Intérieur.