Revivez les résultats et réactions après le premier tour des législatives

Dès 20 heures, découvrez l'estimation nationale des résultats du premier tour des élections législatives, parti par parti, ainsi que le nombre de sièges que chaque force politique peut espérer obtenir au soir du second tour. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

L'ancien Premier ministre Manuel Valls annonce qu'il se qualifie pour le second tour des législatives, dimanche 11 juin, dans la 1ère circonscription de l'Essonne. "J'arrive nettement en tête du premier tour avec 25,5% des voix, devant La France insoumise avec 17,6%", s'est-il félicité alors que de nombreux anciens ministres ont été éliminés, comme Benoît Hamon, Matthias Fekl ou Cécile Duflot. 

La République en marche domine. Le parti d'Emmanuel Macron et son allié du MoDem ont obtenu, dimanche 11 juin, 32,2% des voix au premier tour des élections législatives, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria. Le score de LREM place le parti présidentiel devant l'alliance Les Républicains-UDI (21,5%) et le Front national (14%), au terme d'un premier tour marqué par une forte abstention (50,2% selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria). 

 A gauche, La France insoumise (11%) confirme (de peu) son leadership sur le Parti socialiste, mais réalise un score bien plus faible que celui enregistré par Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle (19,58%).

La déroute du PS. La formation politique de François Hollande ne recueille, elle, que 10,2% des voix, une défaite à l'ampleur inédite sous la Ve République pour un parti de gouvernement. Son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, est éliminé dès le premier tour. Tout comme de nombreux anciens ministres comme Benoit Hamon, Aurélie Filippetti, Ségolène Neuville...

Vers une très large majorité pour LREM. Cette première estimation dessine les contours d'une Assemblée très largement dominée par La République en marche et son allié du MoDem. Ils obtiendraient entre 415 et 455 sièges, un chiffre supérieur à la majorité absolue (289 sièges).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LEGISLATIVES

01h10 : Avant de clore ce direct, un dernier résultat. Dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon obtient 34,31% des voix, loin devant la candidate de La République en marche, Corinne Versini (22,66%).

01h04 : Sylvain Maillard, 43 ans, est élu dès le premier tour aux élections législatives dans la première circonscription de Paris. Ce patron d'une PME d'import-export de composants électroniques a remporté l'élection avec 50,80% des voix, devant le LR Jean-François Legaret (17,76%). Sa suppléante est Clara Pisani-Ferry, 32 ans.

23h59 : Henri Guaino, balayé dans sa circonscription parisienne, annonce son retrait de la vie politique sur BFM-TV et bâche les électeurs de sa circonscription "à vomir", entre "les cathos pétainistes" et les "bobos égoïstes".

23h55 : Angela Merkel félicite Emmanuel Macron pour ce "grand succès". Avec dans le coin de la tête l'idée de faire aussi bien aux législatives allemandes, en septembre.

23h54 : L'ex-écologiste François de Rugy, rallié à En marche !, obtient 45% des voix dans sa circonscription de Loire-Atlantique, et se trouve en très bonne position pour le second tour.

23h53 : Voici la une du Parisien de demain matin :

23h53 : Figure de l'aile droite des Républicains, le député Jacques Myard est en ballottage très défavorable dans la 5e circonscription des Yvelines. Il ne recueille que 27,35% des voix, loin derrière le candidat de La République en marche Yaël Braun-Pivet (LREM).




(Thomas SAMSON / AFP)


23h46 : "C'est un désastre, c'est la continuation de ce vrai désastre que fut l'échec de la droite à la présidentielle."

Sur BFM-TV, Jean-François Copé estime qu'il y a "tout à refaire".

23h45 : Marrant comme à l'époque des raz de marée PS ou RPR les mêmes qui s'offusquent maintenant s'en accommodaient bien.

23h46 : Le bilan de ce premier tour montre surtout une sanction envers les frondeurs au sein de la gauche, ainsi qu'un véritable désir de renouvellement et la fin du clivage gauche-droite.

23h47 : Les sympathisants de La République en marche répondent à ceux qui minimisent, voire critiquent, la vague de la majorité présidentielle.


23h45 : Dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes, l'ancien du Bloc identitaire, Philippe Vardon (FN), est devancé par Cédric Roussel, candidat de La République en marche (31,91%). Le député sortant, Rudy Salles (UDI, 20,50%), un proche de Christian Estrosi, est éliminé.

23h43 : Dans la même circonscription, Dieudonné obtient lui 3,8%, et se classe 8e.

23h44 : Francis Lalanne et son candidat écologiste obtiennent, eux, 1,08% dans la circonscription d'Essonne où Manuel Valls est arrivé en tête.




23h42 : Précision sur la "rouste" électorale subie par Jean-Christophe Cambadélis : le patron du PS termine 4e du premier tour, battu par le candidat marcheur, l'insoumis et l'écologiste.

23h39 : @rimap : C'est parce que vous avez consulté le score qu'il a recueilli sur la commune de Trappes. Mais sa circonscription, la 11e des Yvelines, recouvre d'autres communes. Voici le bon lien (mais le résultat n'est pas encore arrivé). Le candidat a lui-même annoncé son élimination sur Twitter.

23h39 : J'ai lu que #Hamon était éliminé alors que vos résultats l'annoncent 1er avec 44%. Que se passe-t-il ?

23h37 : Nicolas Dupont-Aignan va devoir cravacher. L'unique député de Debout la France est devancé par le candidat d'En marche ! (29,75% contre 35,75%) dans sa circonscription de l'Essonne.


23h35 : Il est colère, Stéphane Ravier. Le sénateur FN de Marseille se présentait dans la 3e circonscription des Bouches-du-Rhône et se retrouve en ballottage face à un candidat "insoumis" (28%, contre 23%). L'élu s'est fendu d'un tweet rageur.

23h37 : Ancienne juppéiste, Aurore Bergé (LREM) a nettement devancé le président du Parti chrétien démocrate, Jean-Frédéric Poisson, dans la 10e circonscription des Yvelines : 46,63% contre 19,12%.

23h30 : "Avec plus de 51% d'abstention, le résultat du premier tour des législatives est celui d'une République malade et de plus en plus antidémocratique. Ce résultat montre que ce gouvernement n'a aucune légitimité pour gouverner."

23h30 : Tout à l'heure, Manuel Valls a lui-même annoncé être "nettement en tête" du premier tour dans sa circonscription de l'Essonne. Il est l'un des rares socialistes de l'ancien gouvernement à sauver sa peau. On l'écoute.




(FRANCEINFO)

23h30 : Sale soirée pour Anne Hidalgo : les candidats PS sont balayés à Paris et son compagnon Jean-Marc Germain est pulvérisé dans la 12e circonscription des Hauts-de-Seine, où il ne rassemble que 9%. Le marcheur Jean-Louis Bourlanges est loin devant, en tête avec plus de 40%.

23h24 : C'est sans doute l'un des plus beaux scores de la soirée. Dans la Creuse, la candidate divers-droite Michèle Mounier n'a récolté aucune voix, même pas la sienne, raconte La Montagne. Elle n'avait pas fourni ses bulletins.

23h23 : Nathalie Kosciusko-Morizet va devoir espérer une remontada digne du FC Barcelone face au PSG pour se hisser au second tour. La candidate LR obtient 18% des voix, très très très loin derrière Gilles Le Gendre, le candidat LREM, qui obtient 41%.

23h23 : Il n'y a pas de révolution ici, Macron faisait partie de l'ancien gouvernement... sans le soutien de membres de LR et du PS, En marche n'est rien...

23h23 : Trop de couleur unique : danger pour la démocratie !

23h27 : Vous avez plusieurs arguments pour critiquer le raz de marée de La République en marche. En voici deux.


23h20 : Ouch, l'addition s'annonce salée pour le PS. D'après les calculs d'un journaliste de Paris Match, le parti a perdu 10 millions d'euros en perdant 269 députés.





23h17 : Gérard Bapt ne remportera pas un 9e mandat. Le député socialiste (14,38%) est éliminé au premier tour dans sa deuxième circonscription de Haute-Garonne, battu par le MoDem (37,61%) et La France insoumise (15,45% des voix).



(CLEMENT PARROT / FRANCEINFO)

23h17 : On dirait le titre du dernier Largo Winch, mais c'est la une de Libération de demain : L'OPA.

23h16 : Dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine, le Juppéiste Gilles Boyer, ami personnel du Premier ministre Edouard Philippe, est en très mauvaise posture : il ne recueille que 22,85% des voix, contre 48,03% pour son adversaire de La République en marche, Jacques Maire.

23h14 : "Ce qui restera à trancher la semaine prochaine, c'est la question du pluralisme à l'Assemblée", réagit Najat Vallaud-Belkacem, en ballottage défavorable à Villeurbanne (Rhône). "Donner tous les pouvoirs à Emmanuel Macron, c'est une loi Travail qui sera passée par ordonnances, c'est une CSG sur les retraites augmentée pendant que l'ISF sera abaissée... Pour toutes ces raisons, nous avons besoin de contre-pouvoirs à l'Assemblée nationale."

23h13 : Après avoir réussi à se faire élire président de la République, Emmanuel Macron devrait obtenir une large majorité dimanche prochain et continue de dynamiter le paysage politique français. Comment a-t-il réussi ce qui semblait impossible à beaucoup il y a encore quelques semaines ? Eléments de réponses avec notre journaliste Sophie Brunn.



(STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

23h11 : Le PS a longtemps pu compter sur son fief du Nord. Epoque révolue : aucun candidat socialiste ne s'y qualifie pour le 2d tour.

23h08 : Le mathématicien Cédric Villani, qui se présentait sous l'étiquette En marche !, annonce qu'il arrive en tête dans la 5e circonscription de l'Essonne.


23h06 : En moins d'un an, Emmanuel Macron a révolutionné le paysage politique français.

23h06 : Les vieux dinosaures ne comprennent toujours pas ce qui leur arrive ...

23h06 : Vos avis ne divergent pas forcément sur les résultats de ce premier tour. Mais vous ne voyez pas toujours les choses sous le même angle.





23h05 : @Flo : Pour le moment, sur 442 circonscriptions dépouillées, il n'y a qu'une seule triangulaire, dans la 1ère circonscription de l'Aube. Elle verra s'affronter Grégory Besson-Moreau (LREM, 29,86%), Nicolas Dhuicq (LR, 25,68%) et Bruno Subtil (FN, 24,89%) au second tour dimanche prochain (sauf désistement).

23h06 : Y aura-t-il des triangulaires, ou l'abstention a empêché toute triangulaire ?