Revivez les résultats et réactions après le premier tour des législatives

Dès 20 heures, découvrez l'estimation nationale des résultats du premier tour des élections législatives, parti par parti, ainsi que le nombre de sièges que chaque force politique peut espérer obtenir au soir du second tour. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

L'ancien Premier ministre Manuel Valls annonce qu'il se qualifie pour le second tour des législatives, dimanche 11 juin, dans la 1ère circonscription de l'Essonne. "J'arrive nettement en tête du premier tour avec 25,5% des voix, devant La France insoumise avec 17,6%", s'est-il félicité alors que de nombreux anciens ministres ont été éliminés, comme Benoît Hamon, Matthias Fekl ou Cécile Duflot. 

La République en marche domine. Le parti d'Emmanuel Macron et son allié du MoDem ont obtenu, dimanche 11 juin, 32,2% des voix au premier tour des élections législatives, selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria. Le score de LREM place le parti présidentiel devant l'alliance Les Républicains-UDI (21,5%) et le Front national (14%), au terme d'un premier tour marqué par une forte abstention (50,2% selon notre estimation Ipsos/Sopra Steria). 

 A gauche, La France insoumise (11%) confirme (de peu) son leadership sur le Parti socialiste, mais réalise un score bien plus faible que celui enregistré par Jean-Luc Mélenchon au premier tour de la présidentielle (19,58%).

La déroute du PS. La formation politique de François Hollande ne recueille, elle, que 10,2% des voix, une défaite à l'ampleur inédite sous la Ve République pour un parti de gouvernement. Son premier secrétaire, Jean-Christophe Cambadélis, est éliminé dès le premier tour. Tout comme de nombreux anciens ministres comme Benoit Hamon, Aurélie Filippetti, Ségolène Neuville...

Vers une très large majorité pour LREM. Cette première estimation dessine les contours d'une Assemblée très largement dominée par La République en marche et son allié du MoDem. Ils obtiendraient entre 415 et 455 sièges, un chiffre supérieur à la majorité absolue (289 sièges).

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #LEGISLATIVES

01h10 : Avant de clore ce direct, un dernier résultat. Dans la 4e circonscription des Bouches-du-Rhône, le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon obtient 34,31% des voix, loin devant la candidate de La République en marche, Corinne Versini (22,66%).

01h04 : Sylvain Maillard, 43 ans, est élu dès le premier tour aux élections législatives dans la première circonscription de Paris. Ce patron d'une PME d'import-export de composants électroniques a remporté l'élection avec 50,80% des voix, devant le LR Jean-François Legaret (17,76%). Sa suppléante est Clara Pisani-Ferry, 32 ans.

00h59 : Et bien non, @anonyme. Ministre n'est pas un mandat électif, mais une fonction. La loi les autorise à se présenter aux législatives. Mais rassurez-vous, les ministres qui seront élus dimanche prochain ne vont cependant pas exercer leur mandat de député : c'est leur suppléant qui s'en chargera.

00h53 : Etre ministre et député, c'est cumuler un mandat, non?

00h53 : Il a de l'humour, Gilles Boyer, en ballottage très défavorable dans la 8e circonscription des Hauts-de-Seine, réputée imperdable pour la droite. L'ex-bras droit d'Alain Juppé répond à une journaliste de Mediapart.

00h43 : Chiffres effrayants de l'abstention en Seine-Sant-Denis.

00h40 : Bonsoir @anonyme. Je suis désolé, mais nous n'avons pas encore les résultats définitifs de plusieurs circonscriptions parisiennes et marseillaises. Elles ne vont plus tarder à arriver (j'espère).

00h40 : Avez-vous les premiers résultats de la 17e circonscription de Paris ? Merci !

00h37 : Verre à moitié plein : Nathalie Arthaud (LO) obtient 2,66% des voix aux législatives, triplant son score de la présidentielle. Verre à moitié vide : elle est très loin de la qualification au second tour dans la 6e circonscription de Seine-Saint-Denis.



00h38 : Avec un nombre de députés estimés entre un et cinq, le Front national est en train de rater son objectif. Notre journaliste Margaux Duguet vous explique comment le parti frontiste est passé à côté de ces législatives.

00h38 : Beau pétage de plombs d'Henri Guaino, il y a quelques minutes sur BFMTV. Battu dès le premier tour, le candidat a annoncé son retrait de la vie politique et en a profité pour égratigner son électorat, "à vomir". Il n'y est pas allé de main morte. Voici la séquence.




(BFMTV)

00h35 : "Paris n'échappe pas à cette vague (En marche !)".

Sur Facebook, la maire de Paris fait aussi dans la comparaison marine pour résumer la soirée. "Je regrette que plusieurs députés sortants de gauche comme de droite, fidèles et utiles aux Parisiens, très investis dans leur mandat, aient été victimes de ces circonstances exceptionnelles."

00h32 : @moi : Il faut 12,5% du nombre des électeurs inscrits pour se qualifier au second tour. Si un seul ou aucun des candidats n'atteint cette barre, les deux premiers sont qualifiés. Tout est détaillé dans l'article L162 du Code électoral.

00h32 : Bonjour, si 12.5% ne suffisent pas pour être au 2nd tour, combien faut-il au(x) candidat(s) pour y accéder ?

00h33 : Dans la 7e circonscription de Seine-Saint-Denis, à Montreuil, le porte-parole de La France insoumise, Alexis Corbière, remporte la guerre des gauches avec 21,60% des voix, contre 10,05% pour le communiste Gaylord Le Chequer et 9,85% pour le socialiste Razzy Hammadi, député sortant. Il est devancé par la candidate de La République en marche, Halima Menhoudj (24,70%), mais devrait bénéficier d'un bon report de voix dimanche prochain.

00h29 : En mode "Je te survivrai", Jean-Christophe Cambadélis ose le "nous nous reformulerons".





00h19 : Hamon, Duflot, Filippetti, Fekl... Voici la liste des ministres de François Hollande éliminés au premier tour.



(MAXPPP)

00h17 : La une du Figaro de demain :


00h17 : @anonyme : Cette circonscription, la 4e de la Sarthe, est depuis 2012 celle de Stéphane Le Foll, ancien ministre de l'Agriculture et proche de François Hollande. Sans adversaire LREM face à lui, le socialiste est arrivé en tête au premier tour, avec 30,31% des voix, contre 22,15% pour le candidat Les Républicains, Emmanuel Franco. A Sablé-sur-Sarthe, la ville dont Fillon fut maire, c'est cependant ce dernier qui arrive en tête (32,44%).

00h16 : Des résultats de la circonscription de Fillon dans la Sarthe ?

00h55 : Myriam El-Khomri est en ballotage défavorable dans la 18e circonscription de Paris. La candidate socialiste, soutenue par En marche !, qui n'a pas présenté de candidat contre elle, obtient 20% des voix, contre 32% au Républicain Pierre-Yves Bournazel.

00h09 : Un chiffre pour illustrer la déroute du Parti socialiste ce soir : sur 511 circonscriptions dépouillées (sur 577), il n'y a que 44 candidats socialistes qualifiés pour le second tour.


00h10 : Cocorico pour Eric Ciotti, qui annonce sur Twitter sa qualification au second tour de sa circonscription des Alpes-Maritimes. Et avec 35%, il affirme obtenir le meilleur score LR de son département.

00h05 : Il avait fait moins de 1% à la présidentielle, il fait presque trois fois mieux aux législatives. François Asselineau, président de l'UPR, a obtenu 2,82% des voix dans la 10e circonscription de Seine-Saint-Denis.


00h02 : Plus d'un Français sur deux n'est pas allé voter. Mais qui sont ces abstentionnistes ? Eléments de réponses avec notre journaliste Camille Caldini.





23h59 : Henri Guaino, balayé dans sa circonscription parisienne, annonce son retrait de la vie politique sur BFM-TV et bâche les électeurs de sa circonscription "à vomir", entre "les cathos pétainistes" et les "bobos égoïstes".

23h55 : Angela Merkel félicite Emmanuel Macron pour ce "grand succès". Avec dans le coin de la tête l'idée de faire aussi bien aux législatives allemandes, en septembre.

23h54 : L'ex-écologiste François de Rugy, rallié à En marche !, obtient 45% des voix dans sa circonscription de Loire-Atlantique, et se trouve en très bonne position pour le second tour.

23h53 : Voici la une du Parisien de demain matin :

23h53 : Figure de l'aile droite des Républicains, le député Jacques Myard est en ballottage très défavorable dans la 5e circonscription des Yvelines. Il ne recueille que 27,35% des voix, loin derrière le candidat de La République en marche Yaël Braun-Pivet (LREM).




(Thomas SAMSON / AFP)


23h46 : "C'est un désastre, c'est la continuation de ce vrai désastre que fut l'échec de la droite à la présidentielle."

Sur BFM-TV, Jean-François Copé estime qu'il y a "tout à refaire".

23h45 : Marrant comme à l'époque des raz de marée PS ou RPR les mêmes qui s'offusquent maintenant s'en accommodaient bien.

23h46 : Le bilan de ce premier tour montre surtout une sanction envers les frondeurs au sein de la gauche, ainsi qu'un véritable désir de renouvellement et la fin du clivage gauche-droite.

23h47 : Les sympathisants de La République en marche répondent à ceux qui minimisent, voire critiquent, la vague de la majorité présidentielle.


23h45 : Dans la 3e circonscription des Alpes-Maritimes, l'ancien du Bloc identitaire, Philippe Vardon (FN), est devancé par Cédric Roussel, candidat de La République en marche (31,91%). Le député sortant, Rudy Salles (UDI, 20,50%), un proche de Christian Estrosi, est éliminé.

23h43 : Dans la même circonscription, Dieudonné obtient lui 3,8%, et se classe 8e.

23h44 : Francis Lalanne et son candidat écologiste obtiennent, eux, 1,08% dans la circonscription d'Essonne où Manuel Valls est arrivé en tête.




23h42 : Précision sur la "rouste" électorale subie par Jean-Christophe Cambadélis : le patron du PS termine 4e du premier tour, battu par le candidat marcheur, l'insoumis et l'écologiste.