Législatives 2024 : au RN, "l'argent public, ils s'en foutent", cingle Bruno Le Maire

Le ministre de l'Économie dénigre particulièrement les propositions du RN en matière d'énergie. Il garantit qu'en "qu'en janvier-février prochain", les facture d'électricité baisseront "de 10 à 15%, sans toucher aux comptes publics".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, le 14 juin 2024 sur franceinfo. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"L'argent public, ils s'en foutent". À 16 jours des législatives anticipées, Bruno Le Maire ne retient pas ses coups contre le Rassemblement national (RN). "Je crois que M. Bardella a confirmé qu'il ferait des baisses de TVA sur l'essence, sur le gaz, sur l'électricité et sur l'alimentation. L'ensemble de ces baisses de taux de TVA représente 24 milliards d'euros de dépenses supplémentaires. C'est exactement l'équivalent de ce qu'il faut économiser en 2024 et de ce que j'ai prévu d'économiser pour équilibrer notre budget", pointe le ministre de l'Économie ce vendredi sur franceinfo.

Le patron de Bercy s'en prend en particulier aux propositions du parti lepéniste en matière d'énergie. "Quand ils vous disent qu'ils renoncent aux énergies renouvelables, ils feront comment pour produire suffisamment d'électricité et faire baisser des prix ? Quand ils vous disent qu'ils n'augmenteront pas les prix du gaz, comment ils financeront la rénovation des infrastructures gazières du pays ?", cingle-t-il.

"Je lisais aussi dans le programme du RN, 'nous n'allons pas augmenter les taxes sur l'électricité'. Il y a toujours eu une taxe sur l'électricité qui sert à financer les réseaux électriques dans les départements d'Outre-mer et en Corse et qui sert à financer le chèque énergie pour les plus modestes", souligne le ministre. "C'est ça ce que veut supprimer Mme Le Pen ? C'est ça que veut supprimer M. Bardella ? Le soutien aux plus modestes avec le chèque énergie et le soutien au réseau électrique et dans les départements d'Outre-mer ?", tacle-t-il encore.

Bruno Le Maire réitère sa promesse. Il "garantit" aux Français "qu'en janvier-février prochain, leur facture d'électricité baissera de 10 à 15%, sans toucher aux comptes publics, parce que nous avons investi". "Je garantis à nos compatriotes d'Outre-mer et de Corse qu'on continuera à financer les réseaux électriques dans ces départements, parce que nous maintiendrons effectivement une fiscalité qui est nécessaire", s'engage-t-il encore.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.