Législatives 2024 : Emmanuel Macron ne reconnaît aucune "majorité suffisante", sa lettre aux Français divise

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min
Le président de la République a choisi de réagir au résultat des élections législatives par une lettre, publiée dans la presse régionale mercredi 10 juillet. Un courrier qui divise, où il demande aux forces politiques de "discuter".
Législatives 2024 : Emmanuel Macron divise avec une lettre aux Français qui ne reconnaît aucune "majorité suffisante" Le président de la République a choisi de réagir au résultat des élections législatives par une lettre, publiée dans la presse régionale mercredi 10 juillet. Un courrier qui divise, où il demande aux forces politiques de "discuter". (France 2)
Article rédigé par France 2 - J. Wittenberg, T. Curtet, E. Huin, S. Lisnyj, N. Tahard, J. Rivalain, D. Turpin, R. Gardeux, L. Lavieille
France Télévisions
France 2
Le président de la République a choisi de réagir au résultat des élections législatives par une lettre, publiée dans la presse régionale mercredi 10 juillet. Un courrier qui divise, dans laquelle il demande aux forces politiques de "discuter".

Après plusieurs jours de mutisme, Emmanuel Macron a choisi le format de la lettre aux Français pour s'exprimer sur le résultat des élections législatives. "Personne ne l'a emporté, aucune force politique n'obtient seule une majorité suffisante", écrit le président, mercredi 10 juillet.

LFI et le RN avertissent le président

Constatant que le Nouveau Front populaire et ses 180 députés est, certes la première force de l'Assemblée, mais à plus de 100 sièges de la majorité absolue, le chef de l'État "demande à l'ensemble des forces politiques se reconnaissant dans les institutions républicaines, (...) d'engager un dialogue". Une conséquence pratique, qui n'implique pas de nommer un nouveau gouvernement dans l'immédiat. Sans surprise, l'initiative présidentielle est mal accueillie en dehors de son camp. D'abord par la gauche, et particulièrement La France insoumise. Même sévérité aux yeux du Rassemblement national.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.