Cet article date de plus d'un an.

Législatives 2022 : le candidat de la Nupes, Renaud Le Berre, pointe "le parcours chaotique" de Manuel Valls

Arrivé en tête dans la 5e circonscription des Français de l'étranger, Renaud Le Berre entend être un député "au service" des citoyens et pour "porter des politiques économiques et sociales à l'Assemblée."

Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
L'ancien Premier ministre français et candidat de la majorité présidentielle pour la 5e circonscription des Français de l'étranger, Manuel Valls, à Madrid, le 12 mai 2022. (OSCAR DEL POZO / AFP)

"C'est à la fois un vote contre la politique d'Emmanuel Macron et contre le parcours de monsieur Valls", a réagi lundi 6 juin sur franceinfo Renaud Le Berre, candidat Nupes aux élections législatives sur la circonscription des Français vivant en Espagne, Portugal, Andorre et Monaco, au lendemain du premier tour qui a vu l'élimination de Manuel Valls, candidat de la majorité présidentielle. Renaud Le Berre est arrivé en tête avec 27,24% des voix devant Stéphane Vojetta, candidat LREM sortant dissident qui avait perdu l'investiture de la majorité. "Plus on s'éloigne de Barcelone et plus Manuel Valls a eu des votes", analyse Renaud Le Berre. "Il a eu un parcours chaotique qui lui a été beaucoup reproché."

>> Elections législatives : suivez les dernières informations dans notre direct

Le candidat de la Nupes se dit "moyennement surpris, mais agréablement surpris" par son score; même il s'attendait à arriver en tête. Aux dernières élections consulaires, le conseiller consulaire rappelle qu'il avait "remporté le scrutin sur Barcelone avec 43% des voix". Il l'avait aussi remporté "à Madrid". "On avait pas mal rassemblé." Il reconnaît que sur cette "circonscription législative, c'est beaucoup plus difficile de ramener des voix du Portugal, de Monaco, d'Andorre."

Pour le second tour, Renaud Le Berre reste confiant et "appelle à une union de toutes les forces républicaines pour faire barrage" à Stéphane Vojetta, qui a obtenu le soutien de Manuel Valls. Il souligne que "les Français de l'étranger ont été victimes de toutes les politiques contre les services publics, un petit peu comme en France". Il rappelle que les consulats "ont fermé" comme "nos instituts, nos écoles françaises". Il pointe "les budgets sociaux de bourses pour les Français à l'étranger" qui ont "été laminés ces dernières années". Il attend "un sursaut des Français de l'étranger pour élire le maximum de députés français à l'étranger défendant nos valeurs pour changer cette tendance et aussi pour enfin parler de l'urgence climatique et du social". Il entend être un député "au service" des citoyens et pour "porter des politiques économiques et sociales à l'Assemblée". Il précise enfin que "ce n'est pas un fardeau de porter monsieur Mélenchon" qui entend se faire "élire" Premier ministre.

Les propos polémiques de Jean-Luc Mélenchon

Renaud Le Berre assure par ailleurs ne pas avoir "les mêmes paroles" que Jean-Luc Mélenchon au sujet de la mort de la passagère d'une voiture lors d'un contrôle de police à Paris dans le 18e arrondissement. La jeune femme a été tuée par des tirs policiers. Le leader de la France insoumise a dénoncé "une police (qui) tue", coupable d'appliquer "la peine de mort pour un refus d'obtempérer" et exerçant "un abus de pouvoir inacceptable". "Je n'ai pas les mêmes paroles. J'ai naturellement des paroles modérées", insiste Renaud Le Berre.

"Quand il y a un drame de ce genre, il faut toujours être prudent, avoir tous les éléments d'enquête pour se prononcer."

Renaud Le Berre

à franceinfo

Le candidat Nupes dit à demi-mots se détacher "naturellement" des propos de Jean-Luc Mélenchon. Il assure "condamner tout abus". Mais "en l'état, je ne peux pas me prononcer", ajoute Renaud Le Berre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.